La maladie du légionnaire en perspective


Dans la ville de Québec, la légionellose fait rage d’ailleurs depuis la mi-juillet  a touché 107 personnes et fait huit morts. Cette bactérie est difficile a éliminer quand elle s’installe dans les tours de refroidissement dans édifices et toute le monde se lance la balle même les partis politique en mode électorale se lance la balle chaude ..
Nuage

 

La maladie du légionnaire en perspective

 

La bactérie responsable de la légionellose

La bactérie responsable de la légionellose  Photo :  PC/AP / Janice Haney Car

Maladie à déclaration obligatoire, la légionel,lose, aussi appelée maladie du légionnaire, est une forme de pneumonie sévère qui se manifeste notamment par de la toux, de la fièvre et une difficulté à respirer.

La bactérie à l’origine de la maladie, Legionella pneumophilia, se trouve naturellement dans l’environnement. Elle prolifère dans les eaux tièdes et les endroits tempérés et humides, et est fréquente notamment dans les lacs, les rivières et les ruisseaux.

La Legionella est résistante à la chloration des eaux municipales et peut donc s’infiltrer dans la tuyauterie des maisons et des édifices publics et industriels. La température (entre 25 et 40 degrés Celcius), la stagnation de l’eau, la présence de sédiments, de biofilms et de corrosion, sont des facteurs propices à la prolifération de la bactérie.

Un biofilm, c’est une fine couche de micro-organismes contenus dans une matrice solide et qui se forme sur n’importe quelle surface en contact avec de l’eau. La présence de certains organismes dans les biofilms a un effet protecteur contre l’action des désinfectants ou des hautes températures visant à détruire les bactéries. Les biofilms rendent donc difficile et coûteuse l’élimination de la Legionella, notamment dans les tours de refroidissement des grands édifices.

C’est par l’inhalation de fines gouttelettes d’eau contaminée circulant dans l’air que les personnes entrent en contact avec la bactérie et peuvent développer la maladie.

Dans notre environnement quotidien, les sources de vaporisation d’eau contaminée par laLegionella sont partout : les tours de refroidissement de gros bâtiments, les chauffe-eau (douche), les baignoires à remous, les spas et les jacuzzis ou encore les humidificateurs.

En ce moment, il n’existe aucun vaccin contre la légionellose.

http://www.radio-canada.ca

6 réponses à “La maladie du légionnaire en perspective

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s