La santé des océans du monde obtient la note moyenne de 60/100


Si cette note serait le résultat d’une année scolaire elle serait qu’une note de passage! Mieux comprendre l’impact des activités de L’homme serais-ce suffisant pour changer des habitudes .. ?
Nuage

 

La santé des océans du monde obtient la note moyenne de 60/100

 

Carte des indices des 171 territoires. Crédit photo : Ben Halpern and colleagues – NCEAS 2012

Les océans du monde font grise mine. Pour la première fois, une équipe de chercheurs a balayé les côtes de 171 pays jusqu’à 200 miles nautiques pour classifier les eaux mondiales selon leur qualité.

Les îles Jarvis (territoire isolé du Pacifique du Sud) arrivent en tête du classement avec une note de 86/100, tandis que la Sierra Leone le clôture avec un petit 36/100. Ces résultats sont le fruit d’une très sérieuse étude effectuée par l’Ocean Health Index qui, pour la première fois, a évalué la qualité des eaux mondiales. Les résultats de l’étude ont été publié le 16 août dans la revue scientifique Nature

Victimes de la surpêche, de la pollution et/ou d’une activité touristique trop intensive, les écosystèmes marins se dégradent. Pour évaluer la capacité des océans à rester en bonne santé tout en continuant à subvenir aux besoins des hommes, une équipe de soixante chercheurs américains et canadiens ont parcouru les eaux du globe pendant trois ans. L’objectif : définir l’indice de santé des océans. Pour cela, il ont tenu compte de plusieurs paramètres : la biodiversité, la propreté de l’eau, l’importance de la pêche artisanale, la protection des zones côtières, l’utilisation des zones marines, la préservation des habitats et l’impact du tourisme. La note moyenne serait de 60/100. Pourtant, ce classement affiche de grandes disparités. En règle générale, les pays d’Afrique de l’Ouest, d’Amérique centrale et du Proche-Orient obtiennent de moins bonnes notes que les États plus riches tels que l’Europe du Nord, le Canada, l’Australie ou le Japon. Quelques exceptions semblent émerger, tels le Surinam qui se place en 12e position.

La France métropolitaine, quant à elle, se classe 18e avec une note globale de 66/100, derrière la Russie et le Japon.

Cet outil, facile à comprendre, a pour but de sensibiliser les populations sur les efforts à fournir pour préserver la biodiversité marine, en permettant notamment d’établir des quotas de pêche.

Avec une note globale de 60/100, Benjamin Halpern, chercheur à l’université de Californie affirme « qu’il reste une place substantielle pour des améliorations ».

Sylvia Guirand

http://www.nationalgeographic.fr/

2 réponses à “La santé des océans du monde obtient la note moyenne de 60/100

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s