Le saviez-vous ► Le jeu de séduction des animaux


La séduction, pour conquérir l’âme soeur pour le temps d’accouplement ou le temps d’une vie. Chacun a sa façon de séduire mais cela viens a peu près la même chose pour l’être humain alors que les animaux, c’est selon leur espèce
Nuage

 

Le  jeu de séduction des animaux

 

 

Il y a presque autant de méthodes pour charmer l’être convoité que d’espèces dans le règne animal. L’évolution de la vie et la nécessité de la propager ont fait en sorte que les rituels, pendant les saisons des amours, se manifestent de manières étonnantes. Lors des parades nuptiales, certains animaux utilisent des  techniques qui surprennent par leur originalité, leur beauté et leur aspect parfois étrange. En voici 10 qui se démarquent

1. La danse envoûtante

Le papillon azuré aime bien prendre son temps avec sa parade nuptiale. Cet insecte a mit au point un rituel complexe. La danse du couple de papillons azurés comme au sol. En s’envolant à la verticale, le mâle et la femelle tournent autour l’un de l’autre. Ils atterrissent ensuite au même moment, côte à côte, avant de recommencer inlassablement.

2. L’inspection générale

Chez l’hirondelle, les mâles doivent démontrer qu’ils ont la forme nécessaire pour plaire. Les mâles volent semblant flotter devant le jury de ces dames qui jugent le physique candidats potentiels.

La taille du corps et la longueur des plumes de l’arrière-train du mâle sont les critères de sélection.  Certains vont se pencher aux côtes de la femelle convoitée pour montrer leur atouts d’un peu plus près. Si les becs se touchent, les chances sont élevés qu’un couple se forme.

3. Des voisins bruyants

Le rituel amoureux des hérissons ressemble beaucoup à une chicane de ménage. Le mâle tourne autour de la femelle. Il tente d’attirer son attention en reniflant, s’ébrouant sans conviction

Tout au long de ce rituel qui dure plusieurs heures, les cercles se font de  plus en plus étroits et le hérisson augmente le volume des sons qu’il émet. Si la femelle est réceptive, elle soufflera et reniflera au même rythme que lui.

4. L’âme du bâtisseur

Le petit gravelot mâle effectue une performance digne des plus grands danseurs de ballet. Il vole près du sol et tourne sans arrêt autour de la femelle à coup de battements d’ailes délibérément pour l’occasion.

Le mâle veut lui annoncer qu’il a trouvé l’endroit parfait pour un nid. Il court à l’emplacement et commence à creuser un trou, en souhaitant qu’elle vienne le rejoindre.

5. L’embarras du choix

La baleine prête à se reproduire est rapidement suivi par un petit groupe de mâles. Ceux-ci se défient les uns les autres, provoquant des conflits parfois violents. Ils font des démonstrations de leurs atouts physiques à la femelle, jusqu’au moment, jusqu’au moment où elle est prête à se choisir un partenaire. Le processus peut prendre des jours.

Une fois la sélection effectuée, le mâle et la femelle passent de beaux moments. nageant gracieusement, empruntant des mouvements chorégraphiques et se démontrant mutuellement leur amour.

6. Une relation amour-haine

Durant la saison d’accouplements, le lézard des sables mâle prend une vive couleur verte.  La femelle est attirée par ce changement d’apparence et s’approche de lui. Elle se cambre en une posture bizarre,  montant sur ses pattes arrière pour séduire son compagnon avec une danse.

Or, dès que l’intimité est bien engagée. La femelle semble éprouver des regrets et veut se déprendre de l’étreinte du mâle. Celui-ci est souvent obligé de la maintenir en place en la mordant.

7. Un géant au coeur tendre

Les rituels amoureux de l’éléphant sont paisibles et affectueux. Le mâle entourera la femelle d’attentions soutenues pour la séduire. Pendant des semaines, il lui fera des offrandes de nourriture, l’arrosera légèrement d’eau fraîche, etc.

Son intention est de démontrer à quel point il est gentil et sympathique. Si elle l’aime bien, ils auront des tête-à-tête, se caressant ainsi le visage avec leur trompe, plaçant même celle-ci dans la gueule de l’un et de l’autre

8. Le coeur au ventre

Les demoiselles sont de la famille des libellules. Et comme ces dernières, les mâles et les femelles vont demeurer longtemps en contact intime avant de s’accoupler, ils vont se prendre, se secouer, se mordre, se percer… le tout effectuant des acrobaties aériennes. Mais avant ce rituel amoureux pour le moins gymnastique, la femelle doit être certaine que le mâle est désirable et surtout .. de la bonne espèce. Le candidat va donc voler devant elle, battantes ailes à une fréquence très élevée, lui montrant son abdomen pour l’inspection.

9. Les longues étreintes

Contrairement aux autres créatures, les couleuvres n’ont pas de rituel quand au processus de sélection de leur partenaire pour la reproduction

Lors de la saison des amours, les mâles approchent n’importe quelle autre couleuvre qu’ils rencontrent. Ils utilisent leur longue langue fourchue pour détecter les phéromones de chacune afin de déterminer le sexe, l’espèce  et si le moment est bon pour l’intimité.

Si tous ces critères sont remplis, la couleuvre enlacera sa partenaire et ne la lâchera pas.  Le couple s’enroulera et s’entortillera ainsi durant de longues heures, semblant ne former qu’une seule entité.

10. Le sens de l’humour

Le mâle de la grenouille rieuse sait comment chanter pour attirer sa douce. Il gonfle ses sacs vocaux, qui forment de petites bulles sous sa gorge et produit un croassements et de ricanements nasillards distincts et retentissants qui s’entendent de très  loin. La femelle répond a cette appel et vient le rejoindre.

Geste qu’elle risque de regretter, car il arrive que plusieurs mâles montent sur la même campagne au même moment, tombant maladroitement par manque de place

La Semaine/Tout Connaître/Grand reportage/ Paul Therrien/ Juillet 2012

10 réponses à “Le saviez-vous ► Le jeu de séduction des animaux

  1. Pour être plus compliqué,oui ,c’est plus compliqué !!!! Au point que j’en suis arrivé à adhérer à ce que dit Mr Brassens :
    Sauf le respect que je vous dois interprétées par Georges Brassens :
    Les paroles similaires
    Si vous y tenez tant parlez-moi des affaires publiques
    Encor que ce sujet me rende un peu mélancolique
    Parlez-m’en toujours je n’vous en tiendrai pas rigueur
    Parlez-moi d’amour et j’vous fous mon poing sur la gueule
    Sauf le respect que je vous dois

    Fi des chantres bêlant qui taquinent la muse érotique
    Des poètes galants qui lèchent le cul d’Aphrodite
    Des auteurs courtois qui vont en se frappant le coeur
    Parlez-moi d’amour et j’vous fous mon poing sur la gueule
    Sauf le respect que je vous dois

    Naguère mes idées reposaient sur la non-violence
    Mon agressivité je l’avais réduite au silence
    Mais tout tourne court ma compagne était une gueuse
    Parlez-moi d’amour et j’vous fous mon poing sur la gueule
    Sauf le respect que je vous dois

    Ancienne enfant trouvée n’ayant connu père ni mère
    Coiffée d’un chap’ron rouge elle s’en fut ironie amère
    Porter soi-disant une galette à son aïeule
    Parlez-moi d’amour et j’vous fous mon poing sur la gueule
    Sauf le respect que je vous dois

    Je l’attendis un soir je l’attendis jusqu’à l’aurore
    Je l’attendis un an pour peu je l’attendrais encore
    Un loup de rencontre aura séduite cette fugueuse
    Parlez-moi d’amour et j’vous fous mon poing sur la gueule
    Sauf le respect que je vous dois

    Cupidon ce salaud, geste qui chez lui, n’est pas rare
    Avait trempé sa flèche un petit peu dans le curare
    Le philtre magique avait tout du bouillon d’onze heures
    Parlez-moi d’amour et j’vous fous mon poing sur la gueule
    Sauf le respect que je vous dois

    Ainsi qu’il est fréquent sous la blancheur de ses pétales
    La marguerite cachait une tarentule un crotale
    Une vraie vipère à la fois lubrique et visqueuse
    Parlez-moi d’amour et j’vous fous mon poing sur la gueule
    Sauf le respect que je vous dois

    Que le septième ciel sur ma pauvre tête retombe
    Lorsque le désespoir m’aura mis au bord de la tombe
    Cet ultime discours s’exhalera de mon linceul
    Parlez-moi d’amour et j’vous fous mon poing sur la gueule
    Sauf le respect que je vous dois

    Paroles et Musique: Georges Brassens

Répondre à nuage1962 Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s