Ses peurs


Pas facile de faire face a nos peurs … ces peurs qui nous bloquent et nous empêchent d’avancer et d’atteindre des buts …
Nuage

 

Ses peurs

 

« Exposez-vous à vos peurs les plus profondes ; après cela, la peur ne pourra plus vous atteindre.  »

Jim Morrison

Apprendre à s’aimer


On veut être aimé, on veut avoir de bons amis … mais comment se faire si nous n’avons pas d’estime pour nous-même ou si nous sommes de mauvais amis … notre attitude envers nous se reflète sur les autres et les attirent comme des aimants
Nuage

 

Apprendre à s’aimer

 

 

 

Aucune aide ne peut venir de quelqu’un qui est en pleine tourmente intérieure.

Aucun Amour ne peut venir de quelqu’un qui ne s’aime pas.

Celui qui a peur, apporte la peur,
Celui qui ne s’aime pas, apporte la haine.

Comprenez bien ceci : apprenez à vous aimer,  c’est la chose la plus importante qu’un être humain puisse faire.


Quand il se sera aimé, il pourra refléter autour de lui ce qu’il est !

Auteur inconnu

Truc express : Récupération d’une brosse à dent usagée


Un truc que j’utilise depuis longtemps quand je veux nettoyer a fond quelque chose qui est difficile d’accès. Comme il est préférable de changer de brosse a dent tous les 3 mois pourquoi ne pas lui redonner une seconde vie après l’avoir désinfecté a fond Un jour mon père voulait faire de la neige sur une toile et je lui ai suggéré de prendre une brosse a dent, de la peinture et une spatule pour frotter sur les poils en visant vers sa toile … Ce fut une réussite
Nuage

 

Récupération d’une brosse à dent usagée

 

L’ouvre-boîte électrique n’est pas toujours bien nettoyé et regorge de germes.

Une vieille brosse à dents et un peu d’eau chaude en viennent à bout facilement.

Le contour des robinets et les rainures entre les carreaux de céramique sont maintenant également faciles à nettoyer avec cette petite brosse qui se glisse partout…

http://www.trucsmaison.com

Épave de bateaux


Un voyage au présent avec un survol du passé a travers les mers. Des bâteaux qui ont fait leur propre histoire, se sont échoué a divers endroits faisant maintenant parti du décor … laissant leur trace troué, rouillé d’un souvenir lointain au delà des océans naviguant fièrement vagues sur vagues
Nuage

 

Épave de bateaux

 

Le monde compterait plus de 3 millions d’épaves de bateaux selon l’Unesco. Si la plupart d’entre elles reposent au fond des océans, beaucoup sont visibles aux quatre coins de la planète.

La carcasse du Galant Lady, au nord des Bahamas

© r_JCO_r

Le cargo Galant Lady est parti en mer de Belize en Amérique centrale il y a quelques décennies. Une énorme tempête l’a emporté sur la côte des Bahamas en le fracassant sur le rivage. 

© r_JCO_r

L’histoire officielle du Dimitrios raconte que le capitaine, contraint de se rendre sur les côtes de Gythio en Grèce à cause d’une maladie, aurait dû abandonner son navire à cause de ses dettes. Des rumeurs affirment que le bateau était en réalité un navire utilisé pour la contrebande de cigarettes. Pour ne pas se faire prendre, l’équipage aurait sorti le bateau du port en y mettant le feu, avant qu’il n’échoue sur la plage

Makis Siderakis

Construit en 1911 au Royaume Uni, le SS Ayrfield était un long bateau à vapeur de 80 mètres de long et de près de 1 140 tonnes. Pendant la Seconde guerre mondiale, il a été utilisé pour transporter des approvisionnements aux troupes américaines stationnées dans le Pacifique. Le bateau a fini ses jours près de l’embouchure du ruisseau Haslams en Australie 

© AndyBrii

Construit en 1909, l’Anastasi commence son existence sous le nom de « Monks SSJ & J ». Le navire était utilisé dans les années 1920 dans les expéditions d’extraction de manganèse dans le sud du Pays de Galles. Racheté par un homme d’affaires chypriote qui lui donna son nom, le bateau de plus de 280 tonnes a été perdu le jour de Noel 1946. Il a été retrouvé dans le nord de l’Angleterre, sur les côtes de l’île de Walney.

© Graham – bell

Un bateau, anonyme, en plein désert ? C’est ce que vous pourrez voir si vous vous rendez en Ouzbékistan, sur les terres de l’ancienne mer d’Aral. Le port de Moynaq est aujourd’hui une ville désertique où circulent encore quelques vaches et quelques nomades. La mer a perdu près de 90 % de son volume depuis les années 1960 et le détournement des fleuves Armou-Daria et Syr-Daria par l’URSS afin d’alimenter les cultures de coton.

© Viraj Photography

L’American Star est situé au large de l’île de Fuerteventura depuis 1994. Immense paquebot vieillissant, il a été acheté par une société australienne qui voulait reconvertir le navire en hôtel flottant en Thaïlande. Hélas, pendant son ultime voyage, une tempête brise les lignes de remorquage du bateau, qui échoue à quelques kilomètres des Canaries.

© Wollex

Le « MV Panagiotis », de la contrebande à la crique Construit en 1937, ce navire de 50 mètres de long était dans la dernière partie de sa vie utilisé pour de la contrebande de cigarettes et de whisky par la mafia italienne. Poursuivi par la marine grecque, il se serait échoué sur cette crique peu profonde à la suite d’une tempête. Certaines personnes du pays affirment que c’est en réalité les ministère du Tourisme qui aurait placé le bateau à cet endroit.

© Tony Steele

Le River Princess siège en face de la plage de Candolim en Inde, entièrement bordée de paillotes qui louent transats et parasols. L’immense pétrolier échoué à la suite d’une tempête à la fin des années 1990 n’a pas été démantelé à cause du coût prohibitif des travaux. Il est solidement cloué au sol par le sable et l’eau qui ont rempli la coque.

© Scruffyish

Bateau de croisière de luxe, le World Discoverer a parcouru le monde depuis sa construction en 1976, notamment pour des expéditions scientifiques. A son bord, des naturalistes, biologistes et géologues travaillaient assidûment tout en voyageant. Le 30 avril 2000, au large des îles Salomon, le bateau heurte un récif. Tous les passagers sont évacués sains et saufs mais le navire demeure encore dans la baie de Roderick dans les îles Salomon. 

© Justin Friend

Le « Murmansk », une léthargie de 18 ans. Cet immense croiseur du Projet 68 a commencé sa vie militaire en 1955 avant d’être retiré du service en 1989. En 1994, alors qu’il fait route vers l’Inde pour y être démantelé, les câbles du remorqueurs cèdent. Le navire restera au large des côtes norvégiennes pendant presque 20 ans. Depuis mai 2012, le bâtiment est détruit sur place, après la création d’une cale sèche autour du bateau.

© Geir Birkely

l' »Era », piégée par Shark Bay. Shark Bay ou baie des Chiens-Marins en français, située dans l’Océan indien au large de l’Australie, a causé de nombreux naufrages. Des navires de guerre, des baleiniers, des cargos… 

© Melvin T

Le Protector était un navire de guerre mis en service en 1884 en Australie dans le but de défendre le littoral contre la menace russe. Il a été utilisé dans la révolte des Boxers, puis pendant la Première et la Seconde guerres mondiales. En 1943, alors qu’il faisait route pour la Nouvelle-Guinée, il entre en collision avec un remorqueur avant d’être laissé abandonné. le navire de 55 mètres repose toujours à Heron Island

Tednmiki

Le « SS Maheno », navire-hôpital. Construit en 1905 en Ecosse, le SS Maheno est d’abord un paquebot de luxe. Au cours de la Première guerre mondiale, le bateau devient un navire-hôpital sur Méditerranée puis sur la Manche. En 1935, le MSS Maheno est déclaré obsolète et remorqué de Merbourne au Japon pour récupérer la ferraille. Un cyclone en décidera autrement en projetant sa carcasse les côtes de l’île Fraser en Australie.

© Oneillci

C’est en Géorgie du Sud, à Grytviken précisément que l’on peut observer le Pétrel, un baleinier de plus de 35 mètres de long. Le navire de 244 tonnes a été construit en 1928 à Oslo et ne fut utilisé qu’une trentaine d’année, jusqu’en 1956.

© Serge Ouachée

 

Le « Cabo Santa Maria », sur la plage abandonné. C’est le 1er septembre 1968 que ce cargo espagnol, sur son chemin pour le Brésil, s’est échoué au large du Cap-Vert. Quelques heures seulement après le naufrage, la bateau de marchandises était entièrement pillé. La carcasse du  navire est aujourd’hui devenue un symbole de Boa Vista et du pays.

© Tonyvirtual

Une épave anonyme à Vanuatu. L’île de Vanuatu, située au sud des îles Salomon dans le Pacifique, était une importante base de l’armée américaine pour la campagne de Guadalcanal pendant la Seconde guerre mondiale. Si aucun combat n’eut lieu ici, certains bâtiments militaires trop endommagés sont restés sur place, rongés par la rouille et le temps. 

© Graham Crumb

 

http://www.linternaute.com

Notre alimentation peut influencer nos futurs petits-enfants


Si nous avons une incidence sur nos futurs enfants avec ce que nous mangeons .. c’est quasi inquiétant de la façon que beaucoup se nourrissent surtout avec le cout de la vie ..
Nuage

 

Notre alimentation peut influencer nos futurs petits-enfants

 

Photo Fotolia

Vous connaissez le dicton : « Nous sommes ce que nous mangeons » et bien il n’aura jamais eu autant de sens que dans le Livescience. Le site américain rapporte en effet deux études, américaine et hollandaise, sur l’épigénétique (changement de gènes lié à l’environnement).

On constate que ce que nous mangeons peut modifier notre ADN, y compris celui des futurs petits-enfants.

Par exemple, lors de la Seconde Guerre mondiale, il y a eu une grande famine en Hollande. Les enfants nés par la suite étaient plus intolérants au glucose et plus sujets à développer des maladies cardiovasculaires, et ce, en raison de la sous-alimentation de leur mère.

Nous savions déjà que l’alimentation de la future mère influençait le fœtus. Seulement, les chercheurs ignorent encore comment expliquer le fait que les caractéristiques génétiques résultantes de l’alimentation puissent se transmettre de génération en génération.

Mais ces deux études prouvent par contre que ce que nous mangeons a une influence directe sur notre santé et notre physique, ainsi que sur celle de nos descendants.

http://sante.canoe.ca

Déshydratation sévère après quatre jours à jouer à des jeux vidéo


Je ne comprend pas comment un jeune peut rester des heures et des jours a assis pour jouer a des jeux vidéos .. a se rendre malade au point d’être obliger d’aller a l’hôpital par ambulance .. Comment peut-on accepter qu’uj membre de la famille s’enferme a ce point sous son toit
Nuage

 

Déshydratation sévère après quatre jours à jouer à des jeux vidéo

 

 

Photo Marcin Sadlowski – Fotolia.com

Agence QMI

COLOMBUS, Ohio Un adolescent de 15 ans a dû être transporté à l’hôpital après s’être écroulé au sol, dans sa chambre, lors d’une séance-marathon de jeux vidéo de quatre jours.

Insolite - Déshydratation sévère après quatre jours à jouer à des jeux vidéo

L’adolescent de Colombus, en Ohio, a été soigné pour déshydratation avancée. Le jeune ne quittait sa console de jeux que pour aller à la salle de bain, prendre une douche rapide et rapporter des collations, a expliqué sa mère à la chaîne de télévision NBC.

L’adolescent a été transporté à l’hôpital par ambulance, mardi matin, lorsque sa mère l’a vu tomber. Elle a aussi constaté que ses lèvres étaient bleues. Elle dit lui avoir confisqué la console.

Le mois dernier, des médias ont rapporté qu’un homme de 18 ans s’est affaissé au sol et est mort après avoir joué pendant 40 heures consécutives de jeu vidéo dans un café internet à Taïwan.

http://fr.canoe.ca

«Porté disparu 52» Condamné à manger des fourmis: Frédéric Dion en arrache dans le nord


Un défis de taille pour amasser des fonds, perdu dans une région isolée du Québec Il est vraiment courageux d’être parti seul un peu comme un coureur des bois le faisait bien avant les technologie .. heureusement qu’il était ancien scout ..Un lien est donné pour le suivre via internet ..
Pour ceux d’en dehors du Québec, l’Opération Enfant Soleil est un organisme à but non lucratif qui amasse des fonds pour soutenir le développement d’une pédiatrie de qualité et contribuer à la réalisation de projets d’intervention sociale pour tous les enfants du Québec.
Nuage

 

«Porté disparu 52» ~ Condamné à manger des fourmis: Frédéric Dion en arrache dans le nord

 

 

Condamné à manger des fourmis: Frédéric Dion en arrache dans le nord

Crédit photo : fredericdion.com

 

Par Jean-Nicolas Blanchet | Agence QMI

L’épreuve se corse pour l’aventurier conférencier Frédéric Dion, qui doit se résigner à manger des fourmis deux jours après avoir été laissé seul avec sa boussole au nord du 52e parallèle, à près de300 km de la civilisation.

Surpris par de violentes averses, le père de famille de 34 ans attend toujours son premier repas et n’a pas été en mesure de pêcher ni de chasser, en raison des mauvaises conditions météorologiques.

Lundi, un hydravion l’a déposé après un vol de 3h30 minutes en partance de Trois-Rivières. Son objectif : retrouver la civilisation, sans nourriture ni GPS, en 10 à 15 jours. Ses outils : une boussole, un téléphone satellite, une embarcation gonflable et un appareil qui permet à ses proches de le suivre. Cet outil ne permet toutefois pas de lui indiquer sa position. Un protocole a d’ailleurs été mis en place pour les journalistes qui s’entretiennent avec lui durant l’aventure. En aucun cas, nous ne pouvions lui donner des indications de distance.

L’ancien scout compte déjà plusieurs aventures périlleuses, mais l’expédition qu’il effectue, intitulée «Porté disparu 52», s’annonce comme la plus risquée. À son débarquement, il a d’ailleurs lancé qu’il allait peut-être trop loin et que «ça n’avait peut-être pas de bon sens».

«Là, j’ai faim! » s’est-il exclamé. Si je ne trouve pas de nourriture consistante, ça pourrait commencer à être plus difficile. Après quatre jours sans manger, le corps se met en mode économie d’énergie. On n’a plus de force et on n’a plus le goût de faire quelque chose, c’est ce qui m’inquiète», a expliqué celui qui ne dit pas risquer sa vie, mais prendre des risques pour sa vie. Ce serait différent, selon lui.

Un peu surette

Il dit n’avoir eu d’autre choix que d’ajouter des fourmis à son menu mercredi, lui qui doit dépenser près de 7000 calories par jour.

Ce n’est pas méchant, c’est un peu surette. J’en ai pris seulement une vingtaine, mais des grosses.»

Son rêve, dit-il, est maintenant de trouver un porc-épic. «Ce serait la manne», dit celui qui s’être lancé dans l’aventure de sa vie et que certains qualifient de «cinglé». Il dit ne pas avoir vu d’ours, mais entendu quelques loups.

Frédéric mentionne n’avoir jamais été aussi incommodé par les mouches.

«C’est atroce! J’en ai fait des expéditions, mais là, ce sont vraiment les pires nuits que je n’ai jamais connues.»

L’aventurer croit qu’il fait de bons déplacements jusqu’à présent.

Ce qui n’est pas tout à fait le cas. Il croyait initialement aboutir sur la Côte-Nord, près de Sept-Îles, à la fin de l’aventure. Il a toutefois emprunté une rivière qui se dirige plutôt vers le lac Saint-Jean.

La distance à parcourir pour s’y rendre est toutefois de 400 km et cette rivière comporte de multiples embranchements qui risquent de l’embêter.

Projet « Porté disparu 52 »

Seul, au nord du 52e parallèle
 
  • Sans nourriture ni GPS
  • Équipements : boussole, embarcation gonflable, téléphone satellite
  • À 300 km de la civilisation
  • Ses yeux étaient bandés lorsqu’il a été déposé
  • Objectif : retrouver la civilisation par ses propres moyens en moins de deux semaines
  • Un comité de gestion des imprévus suit ses déplacements
  • Température moyenne en degrés Celsius : jour : 15; nuit : 5
  • Expédition au profit d’Opération Enfant Soleil

http://tvanouvelles.ca