Quatre murs


Apprendre a vivre seule a été par étape, il y a au début des hauts et des bas, et je pense qu’en touchant le fond cela permet de mieux remonter
A cette époque donc, cela ne faisait pas longtemps que je vivais seule .. dans un endroit inconnu et un peu plus isolée de tout le monde, que quatre murs en guise de compagnie..  mais c’est a ce moment que je pense qu’il y a d’autres gens entre quatre murs, ébranlés par la peur, la faim, la guerre
Nuage

Quatre murs

 

 

Quatre murs sous la pluie
Qui m’étouffe au silence
Où rodent en cadence
Les spectres de vengeance
Et mon ombre s’enfuie

Quatre murs qui écoutent
Les cris de l’extérieur
Et mensonges des parieurs
Puis les pleurs des prieurs
Aux larmes qui s’encroûtent

Quatre murs qui résistent
Quand le vent se déchaîne
Ou que le mal s’enchaîne
Des bombes se désenchaînent
Devant mon âme triste

Quatre murs fendillés
Laissant passé l’austère
Jusqu’au fond des artères
Provoquant ma colère
De mon cœur grisaillé

Quatre murs, une prison
Fixée par cette guerre
Des gens de l’autre terre
Feront un cimetière
Sans nulle floraison

Quatre murs écroulés
Et la mort m’a vaincue
Mais mon âme a survécu
Aux désespoirs vécus
Dans mon pays criblé

Quatre murs, mon tombeau
Attendre l’autre monde
Qu’aucun mal à la ronde
Ni cruauté féconde
Ne viendront au château

Rachel Hubert
27 Mai 2004

Votre ordi est de plus en plus lent? Nos 5 trucs


Un ordinateur a besoin d’être nettoyer de temps a autre, et ceux qui ont un ordinateur de bureau doivent savoir comment nettoyer leur tour pour utiliser le plus longtemps possible leur ordi ..A noter qu’il ne faut jamais mettre un ordinateur directement sur le tapis .. l’électricité statique peut le rendre inutilisable
Nuage

 

Votre ordi est de plus en plus lent? Nos 5 trucs

 

Dossier - Votre ordi est de plus en plus lent? Nos 5 trucs

stryjek – Fotolia.com

Agence QMI
Alexis Le Marec

Votre PC ralentit et vous mène la vie dure? Pas la peine de le changer, il suffit de quelques gestes simples pour l’entretenir et lui offrir une seconde jeunesse.

Contrairement à vos appareils électroniques dont le seul entretient consiste à passer un chiffon pour retirer la poussière, un ordinateur demande plus d’attention. S’il est négligé, il ralentira irrémédiablement.

Enlevez la poussière

 

5 trucs pour entretenir son ordinateur - Enlevez la poussière

Photo Alexis Le Marec / Agence QM

Pour nettoyer un ordinateur, il faudra s’équiper d’une bombe à air et d’un aspirateur.

Retirez les panneaux de l’ordinateur en commençant par le côté droit. La façade avant, véritable nid à poussière, peut également être retirée en se «déclipsant».

Passez l’aspirateur dans les zones où la poussière s’est accumulée, en prenant soin de ne toucher à aucun élément électronique.

La bombe à air permettra de décoller la poussière des parties électroniques sensibles et des ventilateurs.

Prenez soin de votre disque dur

 

5 trucs pour entretenir son ordinateur - Prenez soin de votre disque dur

Photo Alexis Le Marec / Agence QMI

Votre disque dur passe son temps à écrire et effacer des programmes et fichiers.

En répétant ces opérations des milliers de fois, toutes ces informations sont dispersées à l’intérieur du disque et finissent par faire ralentir votre ordinateur.

En défragmentant votre disque dur, vous allez rassembler ces informations au même endroit, afin de faciliter leur lecture.

En ouvrant le panneau de configuration de Windows, cliquez sur «Système et Sécurité», puis allez dans la partie «Outils d’administration» où vous trouverez «Défragmenter le Disque».

Nettoyez votre disque dur

 

5 trucs pour entretenir son ordinateur - Nettoyez votre disque dur

Photo courtoisie

Malgré la défragmentation, de nombreux morceaux de programmes ou de fichiers s’accumulent pour ralentir votre ordinateur, et grugent également de la place.

Pour les éliminer, deux logiciels s’imposent. Le premier, CCleaner, est un logiciel gratuit très efficace.

Dans les solutions payantes, TuneUp permettra d’aller plus loin en désactivant les programmes inutiles qui sont lancés automatiquement au démarrage de votre PC.

 

Changez la mémoire

 

5 trucs pour entretenir son ordinateur - Changez la mémoire

Photo courtoisie

La mémoire est un élément important puisqu’elle contient tous les programmes qui tournent sur votre ordinateur.

Avec l’évolution des PC, les programmeurs de logiciels incluent toujours plus de fonctionnalités qui demandent alors plus de puissance et de mémoire.

Actuellement, 8 Go permet d’être véritablement à l’aise et d’assurer d’excellentes performances, mais d’ici un an ou deux, 16 Go sera le minimum.

Si votre ordinateur a moins de 8 Go de mémoire et connait des ralentissements lorsque vous lancez trop d’applications, augmenter sa mémoire éliminera ce problème, sauf si bien sûr la machine est trop ancienne.

Précautions au quotidien

 

5 trucs pour entretenir son ordinateur - Précautions au quotidien

Photo Igor Korionov – Fotolia.com

Évitez de fumer à côté de votre ordinateur et même de vos appareils électroniques. La fumée se dépose sur les composants pour créer une couche collante.

Pire, elle se loge dans le radiateur du processeur, qui permet de le refroidir. Mélangée à la poussière, elle crée un concentré de poussière solide et collant qui finit par tout obstruer, et est particulièrement difficile à retirer.

Nettoyez la poussière dans votre ordinateur à chaque six mois. S’il est posé sur un bureau et que l’environnement est très propre, le nettoyage pourra se faire une fois par an.

Utilisez les logiciels de nettoyage une fois par mois, et défragmentez également une fois par mois.

Enfin, tous les deux ans, faites remplacer la pâte thermique disposée sur le processeur. Elle permet de bien mieux évacuer la chaleur du processeur, et doit donc être de temps en temps remplacée pour assurer une dissipation optimale.

http://fr.canoe.ca

Fumer nuit à la santé, y compris celle des singes


Je ne sais pas trop pourquoi qu’ils font des recherches sur les effets de la cigarettes chez les animaux quand chez l’être humain, ils n’ont que l’embarras du choix … mais il est vraiment écœurant que des gens ont donné des cigarettes a des orang-outan par ce qu’ils trouvaient cela drôle, c’est vraiment pitoyable
Nuage

 

Fumer nuit à la santé, y compris celle des singes

 

Un orang-outan femelle est actuellement en cure de désintoxication sur un îlot désert. Accro au tabac, la respectable dame présente tous les stigmates de la dépendance. Une toxicomanie animale bien connue des fabricants de cigarettes.

Pas d’autre solution que l’isolement pour Tori. L’orang-outan femelle de 13 ans du zoo de Taru Jurug, à Solo [Java-Centre] en Indonésie, est accro à la nicotine. Elle fume comme un pompier et sait parfaitement comment s’approvisionner auprès des visiteurs qui voient en elle un porte-parole de leur passion tabagique. De fait, quelle meilleure preuve que cet animal fumeur pour montrer que la consommation de cigarettes est une chose naturelle ? Par conséquent, un îlot à l’écart des hommes pour désintoxiquer Tori, voilà ce qu’il faut.

L’orang-outan femelle vient donc d’être transférée avec son compagnon, Didik, sur un petit terrain entouré d’eau. D’après leurs gardiens, les deux animaux s’adaptent bien à leur nouvel environnement. Toutes les tentatives précédentes de désintoxication de Tori ont échoué. Ses gardiens ont tout essayé : régimes divers, distractions de toutes sortes, et même punition. Rien à faire. Tori fumait cigarette sur cigarette, tout comme ses parents et bien d’autres pensionnaires de zoos malaisiens et indonésiens.

« Les visiteurs qui distribuent des mégots aux animaux représentent un gros problème pour nous, explique Lilik Kristianto, directeur du zoo de Taru Jurug. Ils trouvent tellement drôle de voir un singe fumer qu’ils ne respectent ni les panneaux ni les interdictions des gardiens. »

Tori a commencé à fumer à l’âge de trois ans. Depuis quelques années, elle enchaîne les cigarettes les unes derrière les autres comme le cow-boy de Marlboro. Elle réclame son dû aux visiteurs en plaçant deux doigts devant sa bouche et n’hésite pas à exprimer son mécontentement devant ceux qui ne veulent pas partager.

Les effets physiques et psychiques de l’addiction à la nicotine sont beaucoup mieux connus chez les singes que chez l’homme car les primates, comme les petits singes rhésus, servent souvent d’animaux de laboratoire. Cela fait des dizaines d’années que les fabricants de cigarettes comme Philip Morris étudient l’effet de la cigarette sur les organismes des macaques, des chimpanzés, des chiens ou des rats.

Plus vite accro que les humains
La nicotine produit le même effet chez les singes que chez l’homme, à une différence près : les ravages du tabac apparaissent généralement plus vite et sont plus sévères sur ces organismes plus petits. La nicotine élève la fréquence cardiaque et la pression sanguine, elle a un effet stimulant et apaisant, et elle crée rapidement une dépendance. Comme chez l’homme, les singes – qui nous sont biologiquement le plus apparentés – ne sont pas égaux face au tabac : certains ont besoin de leur dose quotidienne après seulement quelques cigarettes tandis que d’autres peuvent fumer plusieurs paquets sans devenir dépendants.

Les travaux des chercheurs de l’université de Wake Forest en Caroline du Nord [Etats-Unis] montrent que, chez les singes, ce sont surtout les individus les moins forts qui développent cette dépendance. C’est la conclusion à laquelle est parvenue une équipe de chercheurs américains après avoir étudié un groupe de macaques de Java – réputés pour leur organisation hiérarchique sévère – dans des conditions de stress. Les animaux avaient le choix entre deux mangeoires : l’une contenant du fourrage, l’autre de la cocaïne. Résultat : ceux placés le moins haut dans la hiérarchie délaissaient beaucoup plus souvent l’option saine et nourrissante que leurs congénères mieux placés.

Dans les zoos aussi, certains animaux tombent rapidement sous l’emprise de la cigarette tandis que d’autres la rejettent. Dans les laboratoires, l’addiction des singes rhésus à la nicotine doit d’abord être provoquée par une accoutumance au sucre durant plusieurs semaines. Les chimpanzés et les orangs-outans, eux, n’ont besoin que du mauvais exemple des hommes : ils singent le comportement des visiteurs fumeurs et finissent par développer le même goût qu’eux pour la cigarette.

« Les orangs-outans sont des animaux très intelligents. Ils imitent ce qu’on leur montre », explique le directeur d’un zoo malaisien où les singes miment avec enthousiasme les visiteurs fumeurs.

Tori aussi a appris à fumer. Son compagnon, lui, est resté scrupuleusement non-fumeur et récupère tous les mégots de l’enclos pour les renvoyer aux visiteurs.

http://www.courrierinternational.com

Le thé glacé favorise les calculs rénaux


A la saison chaude nous devons nous hydrater, l’eau étant la meilleur boisson nous sommes quand même porter a nous tourner vers d’autres liquides … mais quand c’est trop ….
Nuage

 

Le thé glacé favorise les calculs rénaux

 

Photo Fotolia

La surconsommation de thé glacé peut entraîner la formation de calculs rénaux douloureux.

L’été, le thé glacé est une des boissons les plus populaires. Cependant, les gens devraient en consommer avec modération.

En effet, une étude du Loyola University Medical Center à Chicago démontre qu’une surconsommation de thé glacé favorise l’apparition de calculs rénaux douloureux.

Habituellement, les calculs rénaux sont de petits cristaux de minéraux et de sel qui se forment dans les reins et parfois la vessie, mais une personne en bonne santé les élimine naturellement. Seulement, il peut arriver que ces cristaux deviennent plus gros et restent coincés dans les reins ou la vessie.

Le thé glacé possède une forte concentration d’oxalate qui est un des principaux composés chimiques qui conduit à la formation de calculs rénaux.

Les hommes sont quatre fois plus susceptibles de souffrir de calculs rénaux, de même que les femmes ménopausées ayant un faible taux d’œstrogènes ou celles auxquelles on a retiré les ovaires.

Donc, l’été, n’oubliez pas de bien vous hydrater et optez surtout pour les limonades fraîchement pressées ou de l’eau.

http://sante.canoe.ca

La méduse plus meurtrière que le requin


Quand on entends parler d’attaque de requin, on en fait un mangeur d’homme dangereux et sanguinaire .. alors on le chasse quitte a tuer d’autres requins Alors qu’il n’a fait que suivre son instinct chasser pour se nourrir et pourtant ce n’est pas le requin qui fait plus de victimes
Nuage

La méduse plus meurtrière que le requin

La méduse plus meurtrière que le requin

Photo: Fotolia.com

Malgré son aileron et ses impressionnantes mâchoires, le requin tue dix fois moins que les méduses, soulignent des spécialistes pour qui la psychose suscitée par les squales, comme à l’île de La Réunion, reste sans rapport avec le nombre d’attaques dans le monde.

 

Depuis dix ans, entre cinquante et cent attaques de requins sont recensées chaque année contre l’homme, pour moins de dix morts en moyenne, selon l’«International Shark Attack File», la référence statistique dans ce domaine.

«Les méduses, par exemple, tuent environ 100 personnes chaque année, même si c’est moins spectaculaire de se faire piquer par une méduse que croquer par un requin», indique à l’AFP Robert Calcagno, directeur général de l’Institut et du Musée océanographique de Monaco.

D’un point de vue purement statistique, les squales apparaissent aussi bien moins dangereux que les éléphants, qui «tuent 600 personnes par an», les scorpions (5 000 décès) ou les serpents (100 000), énumère-t-il.

Les attaques de requins passent toutefois rarement inaperçues et sont deux fois plus nombreuses aujourd’hui que dans les années 80. Des attaques attribuées à quatre espèces principales: le célèbre requin blanc des Dents de la mer, le requin tigre, le requin bouledogue et le requin taureau.

À l’île française de La Réunion, où les attaques se multiplient depuis un an et ont causé la mort d’un jeune surfeur en juillet, les requins bouledogues et tigres sont dans le collimateur des autorités qui ont demandé lundi la capture d’une vingtaine d’animaux dans le cadre d’une pêche à «caractère scientifique».

Pour les spécialistes de l’animal, l’augmentation de la pratique du surf et des sports nautiques explique vraisemblablement la hausse des attaques au niveau mondial. La raréfaction du poisson, pour cause de surpêche, pourrait aussi inciter les requins à aller chercher de la nourriture dans des endroits où ils n’allaient pas auparavant.

Un animal menacé

Mais les effectifs de requins, eux, sont globalement en baisse, notamment en raison d’une pêche importante – 30 à 70 millions de squales seraient capturés chaque année – pour satisfaire la demande de l’Asie pour les ailerons considérés à tort comme un aphrodisiaque.

Certaines espèces sont même aujourd’hui menacées d’extinction.

Un problème pour l’avenir des océans car «les requins sont indispensables aux écosystèmes marins», relève Philippe Vallette, directeur général du Centre de la mer Nausicaa, à Boulogne-sur-mer, dans le nord de la France.

«S’ils disparaissent, ils ne font plus leur métier de top-prédateurs qui est de manger les prédateurs au-dessous d’eux», modifiant profondément l’équilibre des milieux où ils régnaient, explique l’océanographe.

Éduquer plutôt qu’éradiquer

Pour combattre la psychose anti-requin, le scientifique estime notamment qu’il faudrait davantage l’étudier car «on connaît encore très mal le comportement des requins».

Il faut aussi, peut-être, sensibiliser toujours plus les surfeurs sur les moments de la journée ou les conditions de turbidité de l’eau à éviter.

«Est-ce que les surfeurs respectent les consignes données, sont-ils soucieux de bien connaître l’environnement où ils entrent?», s’interroge l’océanographe Catherine Vadon, maître de conférence au Muséum d’Histoire naturelle à Paris.

«Il faut être plus raisonnable, et apprendre à composer avec la nature», plaide-t-elle, regrettant que les autorités de la Réunion aient fait le choix d’«éradiquer» vingt requins.

Pour Philippe Vallette, toutefois, cette décision «n’aura aucun impact sur les écosystèmes et si ça peut permettre de calmer les esprits, pourquoi pas?»

http://fr.canoe.ca