Formules mathématiques


La science est importante et plus on fouille plus on réponds a des questions mais d’autres questions surgissent …mais jamais personne ne pu trouver une formule magique pour la paix, le bonheur
Nuage

Formules mathématiques

 

 

« Un jour, à force de fouiller l’atome, un savant expliquera peut-être la joie et la paix de l’esprit par des formules mathématiques.  »

Bernard Moitessier

Comment réagissez-vous à la critique ?


Il y a de bonnes et de mauvaises critiques, mais pour certaines qu’elles soient bonnes ou mauvaises, ils sont insultés, pourtant ceux qui sont constructive nous permet de nous améliorer
Nuage

 

Comment réagissez-vous à la critique ?

 

Ole Bull, le violoniste norvégien du siècle dernier, avait étudié avec de bons professeurs, mais pas d’excellents professeurs. Il était si doué qu’il décrocha, à 25 ans, une tournée européenne. Arrivé à Milan, un critique écrivit, après avoir assisté à son concert :

 
« C’est un musicien qui manque encore de formation. Certes, c’est un diamant, mais pour l’instant il n’est ni taillé ni poli. »

Lisant cette critique, il accusa le coup. Puis il se leva, se rendit au siège du journal, et demanda à parler au journaliste. C’était un musicologue de 70 ans, qui savait de quoi il parlait. Ole Bull écouta dans le détail tout ce que cet homme avait à dire sur son jeu, sur ses erreurs, sur ce qu’il pouvait encore améliorer.

Le lendemain, il annula le reste de sa tournée, retourna chez lui, changea de professeurs, et travailla son jeu pendant 6 mois. Il reprit ensuite les concerts et connut un succès sans précédent, toute sa vie.

Le saviez-vous ►Les planches à découper en bois sont-elles moins hygiéniques que celles en plastique ?


Les planches a découper en vitre, je trouve qu’ils usent trop vite les couteaux .. alors reste les planches en plastique et en bois .. mais point de vue hygiène. En passant pour nettoyer une planche de bois .. Mettre du gros sel dessus et frotter avec du citron… ensuite passez sous l’eau
Nuage

 

Les planches à découper en bois sont-elles moins hygiéniques que celles en plastique ?

 

Nous aurions en effet tendance à croire que les bactéries profilèrent davantage sur la bois le plastique, mais ce n’est le cas.

Selon une étude effectuée par l’Université de Californie, les bactéries profilèrent davantage et plus rapidement sur les planches de plastique que sur les planches en bois.

Par contre, les planches de plastique peuvent être aisément stérilisées au lave-vaisselle, ce qui n’est pas le cas des planches de bois

La Semaine/L’épicerie/vos lettres/Johane Despins et Denis Gagné/Juillet 2012

Étude Le cycle menstruel influe sur l’appétit et la consommation


Tous les animaux ont un moyen de séduction pour faire connaître leur moment de fertilité mais chez l’être humain, cela est subtil et qui  peut couter plus cher

Nuage

 

Étude

Le cycle menstruel influe sur l’appétit et la consommation

 

Le cycle menstruel influe sur l'appétit et la consommation

Crédit photo : Archives Agence QMI

Agence QMI

Le cycle menstruel des femmes a un impact sur la coquetterie, l’appétit et la consommation, selon une étude menée par des chercheurs de l’Université Concordia, à Montréal.

En analysant les réponses de 49 participantes à un questionnaire leur demandant par exemple si elles avaient porté une tenue qui attirait l’attention, si elles s’étaient maquillées ou si elles avaient passé du temps à s’embellir, les chercheurs ont pu dégager une tendance nette, soit une augmentation marquée des comportements liés à l’apparence durant la période fertile du cycle menstruel.

«L’incidence des fluctuations hormonales sur les choix de consommation des femmes s’exerce à leur insu», a indiqué Gad Saad, professeur de marketing à l’École de gestion John-Molson et titulaire de la chaire de recherche de l’Université Concordia en science du comportement évolutif et consommation darwinienne.

«Or, nos travaux les aident à prendre conscience des périodes où elles sont le plus vulnérables à l’appel des aliments hypercaloriques et des produits d’embellissement», a-t-il ajouté.

L’étude de Gad Saad permet d’espérer, selon lui, la mise au point prochaine d’une application pour aider les femmes à se tenir au fait de leurs vulnérabilités quotidiennes sur le plan de la consommation.

Grâce à un téléphone intelligent pouvant afficher des avis du type «Attention, vous êtes aujourd’hui au 26e jour de votre cycle – évitez de faire les emplettes!» les femmes pourraient ainsi se prémunir contre les effets néfastes de leur conditionnement biologique inconscient sur leur comportement et leur portefeuille.

http://tvanouvelles.ca

Trois vagues d’immigration sont à l’origine de l’Amérique


Grâce à la génétique l’histoire des premiers arrivants en Amérique ne sont plus aux hypothèse mais bien aux affirmations. Tout le monde sait que les premiers arrivant ont emprunté le détroit de Béring pour conquérir le nouveau monde et se sont installé mais qui étaient-ils vraiment.
Nuage

 

Trois vagues d’immigration sont à l’origine de l’Amérique

 

Les premiers habitants des Amériques sont venus à pied d’Asie il y a plus de 15 000 ans, mais il y a eu deux autresvagues par la suite, selon une nouvelle recherche basée sur la génétique.

ILLUSTRATION EMILIANO BELLINI/FOURNIE PAR LA REVUE NATURE

 

Charles Côté
La Presse

La plupart des autochtones des Amériques descendent d’un petit nombre d’immigrants venus d’Asie il y a 15 000 ans, mais il y a eu deux autres vagues par la suite.

C’est la conclusion de la plus grande étude jamais réalisée sur la génétique des populations autochtones américaines, publiée hier dans la prestigieuse revue Nature.

Fruit du travail d’une soixantaine de chercheurs sur trois continents, dont le professeur Damian Labuda, de l’Université de Montréal, la recherche confirme des hypothèses fondées sur la linguistique et l’archéologie qui demeuraient controversées.

«Nos analyses montrent que la grande majorité des populations autochtones des Amériques – du Canada jusqu’à la pointe sud du Chili – ont pour ancêtres une population homogène de «Premiers Américains» qui ont, présume-t-on, traversé le détroit de Béring il y a plus de 15 000 ans», affirme-t-on dans l’article.

«Nous établissons aussi au moins deux autres influx de gènes asiatiques dans les Amériques, ce qui nous permet de rejeter l’idée que tous les autochtones des Amériques descendent de la même vague de migration.»

Ces deux autres vagues ont laissé à la fois des traces linguistiques et génétiques.

La plus récente date de 1000 ans et les Inuits en sont les descendants.

L’autre, plus ancienne, est celle qui a donné la famille de langues Na-Dene, qui comprend les langues des peuples Chipewyan au Canada, Apache et Navajo aux États-Unis.

Le professeur Labuda a pu contribuer à cette recherche grâce à des échantillons de matériel génétique prélevés depuis les années 90 en Saskatchewan, en Ontario et au Québec.

Au total, les chercheurs ont comparé plus de 2300 profils génétiques provenant de 52 peuples amérindiens, 17 peuples sibériens et 57 autres populations sur d’autres continents.

Hypothèse confirmée

«Des analyses précédentes de ces échantillons laissaient pressentir ces conclusions, mais il manquait le pouvoir statistique pour aller plus loin», dit M. Labuda en entrevue avec La Presse.

La génétique confirme l’hypothèse faite dans les années 80 par le linguiste américain Joseph H. Greenberg.

Dans un tableau publié dans Nature hier, les familles génétiques recoupent fidèlement les familles linguistiques établies en 1987 par M. Greenberg dans son ouvrage Language in the Americas. Ses thèses ont cependant été largement rejetées par ses collègues.

Selon M. Labuda, la génétique permet aussi de répondre à deux autres questions: combien les premiers arrivants étaient-ils et comment se sont-ils répandus?

«On voit que la diversité de cette première vague était plutôt réduite, ce qui indique un petit nombre de pionniers, dit-il. Et les données sont compatibles avec un peuplement le long de la côte ouest des deux Amériques.»

http://www.lapresse.ca

New York → Deux chiens unissent leurs destinées


Ça m’agace mêler, la santé animale, la protection des animaux a humanisé comme des êtres humain .. Je ne sais pas, mais si la propriétaire des chiens voudrait vraiment ramasser de l’argent pour des oeuvres louables .. il y aurait d’autre moyens, même en faisant participer ses chiens sans pour autant changer la nature animale
Nuage

 

New York → Deux chiens unissent leurs destinées

 

Deux chiens unissent leurs destinées

Crédit photo : Jeff Grossman/WENN

Les noces qui se sont déroulées à New York entre Baby Hope Diamond et Chilly Pasternak ont coûté 158 000$.

Un mariage entre deux chiens a permis d’établir un nouveau record du monde pour le mariage le plus cher entre des animaux de compagnie.

Les noces qui se sont déroulées à New York entre Baby Hope Diamond et Chilly Pasternak ont coûté 158 000$, mais elles ont aussi permis de recueillir de l’argent pour la Société protectrice des animaux de la ville.

Baby Hope portait une robe des créateurs Henry et Michelle Roth. Il y avait de la musique jazz et un buffet de sushi lors de la réception. Les représentants du livre des records Guinness étaient également sur place pour l’événement.

La propriétaire de Baby Hope, Wendy Diamond, a déclaré que l’événement avait pour but de commémorer un autre de ses chiens nommé Lucky, qui était récemment décédé, et de sensibiliser les gens au cancer canin de même qu’à la protection des animaux.

Chaque personne devait payer un montant de 250$ pour assister au mariage.

http://tvanouvelles.ca