S’imprégner


Il est vrai quand nous sommes en contact avec la nature hors ville, il se passe quelque chose de profonds en nous… Nous sommes influencer par se que nous ressentons face a ce qui nous entourent .. mais encore faut-il que nous sachions nous arrêter pour se sentir observer par la nature
Nuage

 

S’imprégner

 

 

 

« Nous croyons regarder la nature mais
c’est la nature qui nous regarde et nous imprègne. »

Christian Charrière

Le saviez-vous ► Expression : Toucher du bois


Toucher du bois, une superstition qui est connu depuis fort longtemps et est très employé encore de nos jours … mais en fait toucher du bois ou pas ne changera pas grand chose
Nuage

 

Toucher du bois

 

Conjurer le mauvais sort.

 
La signification de cette expression est explicite : il ne s’agit là que d’un geste superstitieux, souvent accompagné de la parole « je touche du bois ! », tout aussi efficace que de « croiser les doigts » ou de se signer, selon les convictions ou les habitudes de chacun.


Ce geste est supposé empêcher que des bâtons viennent se mettre dans les roues des projets de celui qui y participe ou lui permettre d’exaucer ses voeux de santé, de gain au Loto…

Apparemment, cette superstition remonte à très loin, puisque les les Perses et les Egyptiens la pratiquaient déjà.

Pour les Perses ce serait parce qu’ils pratiquaient le ‘mazdéisme’ [1], religion dans laquelle le fait de toucher du bois permettait de se mettre sous la puissance protectrice d’Atar, le génie du feu.

Pour les Egyptiens, ce serait parce qu’il pensaient que le bois diffusait une forme de magnétisme bénéfique.

Au Moyen Âge, les chrétiens disaient que l’habitude de toucher du bois venait de ce que le Christ avait été sacrifié sur une croix en bois : toucher du bois était donc une forme de supplication ou de prière qui permettait de se protéger de l’adversité.

[1] Comme ceux qui, aujourd’hui, adorent les voitures Mazda…
Plaisanterie mise à part, le nom de cette religion viendrait de la langue zend dans lequel ‘mazda’ voulait dire ‘loi suprême’

http://www.expressio.fr

Les prédateurs sexuels devront annoncer leur statut criminel sur Facebook


Facebook veut faciliter l’admission des enfants sur son réseau alors que des pédophiles polluent autant Facebook que des réseaux destinées aux enfants .. Cette nouvelle loi américaine sera t’elle assez forte pour dissuader les pédophiles et prédateurs sexuels . ??? Vont t’il vraiment mettre tout les renseignement obligatoire sur le profil .. ?? J’en doute
Nuage

 

En Louisiane

Les prédateurs sexuels devront annoncer leur statut criminel sur Facebook

 

En Louisiane - Les prédateurs sexuels devront annoncer leur statut criminel sur Facebook

Agence QMI

 

L’État de la Louisiane, aux États-Unis, a adopté une nouvelle loi qui force les prédateurs sexuels et les pédophiles à divulguer leur statut criminel sur Facebook et sur tout autre réseau social.



Il s’agit d’une des premières lois du genre à être adoptée aux États-Unis, a rapporté CNN. Selon cette nouvelle loi, les prédateurs sexuels devront, entre autres, mentionner le crime pour lequel ils ont été condamnés et sous quelle juridiction. Ils devront également fournir une description de leur physique et leur adresse domiciliaire sur leur profil personnel.

Lorsque l’on examine la «Déclaration des droits et responsabilités» de Facebook, on remarque que le réseau social ne donne déjà pas la possibilité aux prédateurs sexuels de se créer un profil. Toutefois, selon Jeff Thompson, un représentant républicain de l’État de Louisiane, en entrevue à CNN :

«cette loi a été mise sur pied pour intercepter tous les prédateurs qui pourraient s’être glissés à travers les mailles du filet».

Selon CNN, ceux qui violeront cette nouvelle loi feront face à une peine d’emprisonnement de deux à dix ans, avec travaux forcés, sans possibilité de libération conditionnelle. Cette peine sera aussi assortie d’une amende pouvant aller jusqu’à 1000 dollars. Une seconde offense mènera à une peine d’emprisonnement pour une période de cinq à vingt ans, toujours avec des travaux forcés, sans possibilité de libération conditionnelle, et d’une amende pouvant aller jusqu’à 3000 dollars.

La loi entrera en vigueur le 1er août prochain. Quasiment au même moment où Facebook pense à modifier ses règlements pour permettre la création d’un profil aux enfants de 13 et moins sous la supervision de leurs parents.

http://fr.canoe.ca

Google veut protéger les langues en voie de disparition


Et pourquoi pas ? Ce serait une belle utilisation de la technologie et d’internet que de préserver des langues en voie de disparition. Tout cette connaissance, cette science qu’on apprend par la transmission oral serait peut-être ainsi préserver
Nuage

 

Google veut protéger les langues en voie de disparition

 

Diversité - Google veut protéger les langues en voie de disparition

 

Photo Roman Shiyanov – Fotolia.com

 

SAN FRANCISCO – Le groupe internet Google a annoncé mercredi soir le lancement d’un site internet destiné à aider à la préservation de langues en voie de disparition, intitulé «».

 

«Documenter les plus de 3000 langues qui sont au bord de l’extinction est une étape importante pour préserver la diversité culturelle, rendre honneur au savoir de nos aînés et donner de la puissance à la jeunesse», a fait valoir Google.

«Les technologies peuvent soutenir ces efforts, en aidant les gens à créer des enregistrements de haute qualité de leurs aînés, souvent les derniers locuteurs de leur langue, en mettant en contact des communautés disparates dans les médias sociaux et en facilitant l’apprentissage de langues», est-il précisé.

Le groupe internet a précisé qu’il entendait céder la gestion du site «dans quelques mois» à un laboratoire universitaire, l’Institut pour la technologie et l’information sur les langues de l’Université du Michigan de l’est, et au Conseil culturel des peuples premiers.

Google a précisé que ce projet bénéficiait d’un financement de son bras philanthropique et qu’il invitait d’autres organisations à se joindre à cet effort.

Voici la vidéo de présentation du projet (anglais).

http://fr.canoe.ca

Exposition aux technologies sans fil Un devoir de vigilance, selon une docteure


On ne peut pas vraiment savoir s’il y a vraiment une incidence sur la santé des communication sans fil … Probablement qu’en observant certains symptômes a plus grandes échelles, les médecins pourrons plus vite voir les relations d’hypersensibilité électromagnétique
Nuage

 

Exposition aux technologies sans fil

Un devoir de vigilance, selon une docteure

 

Un devoir de vigilance, selon une docteure

Crédit photo : Archives Agence QMI

Par Charles-Antoine Gagnon | Agence QMI

La responsable du département de santé d’un hôpital de Toronto lance un appel aux professionnels de la santé pour qu’ils apprennent à bien reconnaître les symptômes liés à l’exposition aux radiations des réseaux de communication sans fil.

Un sommeil perturbé, des maux de tête, des nausées, des étourdissements, des palpitations cardiaques, des troubles de mémoire et des éruptions cutanées figurent parmi les symptômes étiquetés dans la catégorie «hypersensibilité électromagnétique», a précisé la Dre Riina Bray, de la clinique en santé environnementale du Women’s College Hospital.

La Dre Bray estime qu’il faut accroître la sensibilisation aux symptômes en raison de la croissance des réseaux internet sans fil et des tours de communication cellulaire.

«Le personnel médical doit mieux comprendre l’hypersensibilité électromagnétique afin de pouvoir aider leurs patients», a-t-elle dit.

Plusieurs écoles en Ontario ont remplacé leur réseau internet sans fil pour le remplacer par des connexions par câbles.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a classé les champs de radiofréquence dans la catégorie des cancérogènes possibles pour l’humain.

Les entreprises du secteur se conforment aux lignes directrices établies par les autorités fédérales, telles que Santé Canada et Industrie Canada, a indiqué Marc Choma, porte-parole de l’Association canadienne des télécommunications sans fil.

«Nous n’établissons pas les normes de sécurité. Nous nous appuyons sur les normes mises de l’avant par les professionnels, ceux d’Industrie Canada, de l’OMS, et de Santé Canada, afin de nous assurer que les technologies sans fil fonctionnent à des niveaux sécuritaires», a-t-il précisé.

Toutefois, selon Santé Canada, «aucune donnée scientifique probante ne permet d’établir que l’exposition à l’énergie des radiofréquences (RF) de faible intensité émises par le Wi-Fi entraîne des effets indésirables chez les humains».

http://tvanouvelles.ca

Guerre entre les avions et les oies du Canada dans le ciel de New York


Je trouve scandalisant qu’on préfèrent exterminer des oiseaux qui sont sans défenses surtout dans une périodes qu’ils ne peuvent pas voler .. Je peux comprendre que les responsables des aéroports veulent minimiser les dangers pour les avions, mais je pense que ce n’est pas les animaux a s’adapter mais bien a l’être humain.
Nuage

 

Guerre entre les avions et les oies du Canada dans le ciel de New York

 

Guerre entre les avions et les oies du Canada dans le ciel de New York

Photo: Don Emmert/AFP

C’est la bataille des cieux new-yorkais: d’un côté des oies du Canada, de l’autre les avions. Et apparemment, les deux ne peuvent pas cohabiter

Depuis la collision aérienne entre des oies et un Airbus d’US Airways en 2009, suivi par un amerrissage spectaculaire dans l’Hudson, les malheureux volatiles sont dans le collimateur des autorités.

Au début de chaque été, des équipes du département de l’Agriculture (USDA) explorent les parcs, comme celui d’Inwood Hill à Manhattan, pour exterminer ces «bernaches du Canada» et leurs petits.

Les oies, appelées aussi «outardes» au Québec, sont impuissantes. Juin et juillet sont les mois de mue, et elles ne peuvent pas voler. Les capturer, puis les gazer est presque un jeu d’enfant.

Mais grâce à David Karopkin et ses complices de GooseWatchNYC (surveillance des oies à New York) les oies ne sont plus complètement seules. Chaque jour, ces militants se lèvent à l’aube, pour arpenter les parcs et les protéger. Si l’un d’eux voit une patrouille de l’USDA, le réseau est immédiatement alerté par courrier électronique.

«C’est horrible», explique ce futur avocat de 27 ans. «J’ai pris la décision de ne pas rester dans mon lit. Je veux témoigner».

Une autre membre de la brigade des défenseurs des oies, l’écrivaine Genevieve Mathis, 44 ans, commence à 5H00, surveillant depuis la fenêtre de son appartement qui domine Inwood Hill Park.

«Nous pouvons voir l’allée, et quand ils viennent, ils viennent avec huit ou neuf camions», dit-elle.

Les militants ne s’interposent pas directement, mais pensent que leur présence et le fait qu’ils filment ce qui se passe suffit à freiner les ardeurs des autorités. D’autant qu’il s’agit simplement de gagner du temps. Si les oies survivent jusqu’à la mi-juillet, elles pourront de nouveau utiliser leurs ailes.

New York est une jungle

Les trois aéroports qui desservent New York sont au coeur d’un réseau aérien particulièrement dense. Mais New York est aussi étonnamment sauvage. Des faucons font leur nid au milieu des gratte-ciels, on y signale parfois des coyotes, et une population inconnue de grenouilles a été récemment découverte dans le Bronx, tandis que des zones marécageuses abritent de nombreux oiseaux migrateurs.

Les bernaches sont environ 20 à 25 000 à vivre dans la région de New York, 20 000 de trop, selon Lee Humberg, qui supervise le secteur pour l’USDA.

«Le but du département est de réduire ce nombre à 4000 ou 5000. Cette estimation est basée sur l’habitat disponible, les plaintes qu’elles génèrent, et d’autres variables», dit-il.

Son action vise en priorité un rayon de 7 à 10 km autour des aéroports. L’été dernier, les patrouilles ont été efficaces, supprimant 575 des 654 oies localisées, selon des chiffres officiels.

L’accident de l’Airbus d’US Airways, qui n’avait miraculeusement fait aucune victime, était dû au choc avec un vol d’oies, chacune de la taille d’un chien. Elles avaient détruit les deux moteurs, et précipité l’avion dans le fleuve.

«C’est ce qui a vraiment sensibilisé les gens au problème», indique M. Humberg.

«C’est la question de leur taille. Leur poids dépasse 1,5 kilo. La plupart des moteurs sont conçus pour résister à des chocs d’oiseaux de moins de 1,5 kilo», dit-il.

Et le problème, ajoute-t-il, c’est qu’elles sont de plus en plus nombreuses: «Personne ne chasse, il n’y a pas de prédateurs, et nous avons créé de merveilleux jardins qu’elles adorent».

Mais pour M. Karopkin, la chasse annuelle aux oies n’a guère de sens. Ce sont des oiseaux qui parcourent de longues distances, souligne-t-il, et sauf à les tuer toutes, c’est «une perte de temps».

http://fr.canoe.ca

Décès des soeurs Bélanger: deux Portugais recherchés par la police


 

Deux morts suspectes en Thaïlande, on a parler d’empoissonnement, mais rien n’est sur, mais ce que je ne comprend pas comment il se fait qu’on a embaumer les corps pour les rapatrier au pays ….
Nuage

 

Décès des soeurs Bélanger: deux Portugais recherchés par la police

Noémi et Audrey Bélanger ont été retrouvées sans vie dans un hôtel de l’île Phi Phi la semaine dernière.

PHOTO TIRÉE DE FACEBOOK

Matthieu Boivin
Le Soleil

(Québec) Les autorités policières thaïlandaises continuent de rechercher deux hommes d’origine portugaise qui pourraient les aider dans leurs démarches pour comprendre ce qui a coûté la vie aux soeurs Audrey et Noémi Bélanger de Pohénégamook.

Dans un article publié sur son site Internet le vendredi 22 juin à 3h13, heure de Thaïlande, le Bangkok Post identifie même un de ces deux Portugais, soit Luciano Tinto, un homme de 30 ans. Les deux individus auraient été vus en compagnie des deux soeurs dans la soirée du mardi 12 juin, dans un bar de l’île de Phi Phi, en train de faire la fête.

Jeudi, les enquêteurs de la police thaïlandaise ont été en mesure de regarder les images d’une caméra de surveillance du Phi Phi Palms Residence Hotel, où ils ont pu voir Luciano Tinto raccompagner les soeurs Bélanger à leur chambre d’hôtel. Les images ont été tournées entre 1h10 et 1h14, le matin du mercredi 13 juin. Deux jours plus tard, les deux soeurs étaient retrouvées sans vie dans leur chambre d’hôtel.

La police avance que les deux Portugais ont également dormi au Phi Phi Palms Residence Hotel dans la nuit de mardi à mercredi, pour ensuite quitter l’hôtel quelques jours plus tard.

Dans ce même article, le Bangkok Post affirme que les résultats des examens toxicologiques réalisés sur les deux soeurs devraient être connus dans une à deux semaines, selon le directeur de l’unité médico-légale de l’hôpital Ramathibodi de Bangkok.

L’ambassade canadienne à Bangkok a également demandé au gouvernement thaïlandais la permission d’obtenir des échantillons provenant des corps des victimes, afin d’effectuer des analyses en laboratoire.

Quand les deux corps seront rapatriés à Montréal, après avoir transité par Toronto, de nouvelles autopsies seront réalisées sur les dépouilles des deux soeurs, au Laboratoire de sciences judiciaires et de médecine légale de Montréal. C’est la coroner Renée Roussel qui a ordonné la tenue de ces examens.

Comme les corps ont été embaumés avant d’être transportés en avion, la deuxième autopsie pourrait être plus difficile à exécuter avec succès, en raison des produits chimiques qui pourraient avoir été utilisés pour l’embaumement. Les dépouilles mortelles devaient arriver jeudi soir, à Toronto.

Meurtre à Phuket

Le gouvernement de la Thaïlande doit d’ailleurs gérer une nouvelle crise, alors qu’une Australienne de 60 ans, Michelle Smith, a été poignardée à mort, dans la province de Phuket, mercredi soir. Cette province se trouve à proximité de l’île de Phi Phi.

Deux hommes ont tenté de voler le sac à main de la victime alors qu’ils se déplaçaient à motocyclette. Alors que la dame tentait de garder son sac, un des deux voleurs l’a poignardée à la poitrine, ce qui l’a tuée sur le coup. Une autre femme a aussi été blessée durant cette tentative de vol. Mme Smith faisait partie d’une délégation d’agents de voyage qui se trouvaient dans cette province afin d’inspecter un complexe hôtelier cinq étoiles.

La police cherche les voleurs, qui seraient âgés entre 18 et 25 ans.

http://www.lapresse.ca/

Luka Rocco Magnotta Que dit son non-verbal?


La synergologie : C’est une méthode de lecture spécialisée dans le décryptage des mouvements corporels inconscients. L’art de savoir lire le non verbale, une méthode que je trouver intéressante … Curieux quand même que les avocats n’ont pas demander un examen psychiatrique .. et qu’il aura son enquête préliminaire seulement en mars .. Me semble que la justice est longue a faire son travail
Nuage

 

Luka Rocco Magnotta

Que dit son non-verbal?

 

Que dit son non-verbal?

Crédit photo : AFP

Par Cynthia Laflamme | Journal de Montréal

Le corps parle, malgré le contrôle qu’une personne tente d’en faire. C’est pourquoi l’Agence QMI a fait appel à Annabelle Boyer,synergologue, afin d’analyser le langage corporel de Luka Rocco Magnotta. La communication passe par trois canaux, dont la parole et le ton de la voix, mais à 55% par le non-verbal.

Mme Boyer a visionné à plusieurs reprises la vidéo fournie par le SPVM lors de l’arrivée de l’accusé à l’aéroport de Mirabel. Voici des extraits de son rapport d’analyse.

Descente de l’avion

 

«Le visage de M. Magnotta est plutôt détendu. Il n’y a pas de signes flagrants de colère, d’angoisse ou de tristesse. On dirait plutôt qu’il est ailleurs, qu’il est absent. Il y a très peu de clignements de paupières indiquant qu’il y a peu de réflexions ou d’activités cérébrales.»

«À sa sortie de l’avion, on voit une légère crispation de la bouche, une sorte de rictus, difficile à analyser à cette distance. Ça peut ressembler à un petit sourire. Cependant, il y a une crispation au niveau du cou, alors j’opterais davantage pour un signe de malaise, de difficulté à accepter ou de frustration.»

«Il marche vers la voiture de police, ses jambes sont plus proches l’une de l’autre, comme s’il marchait dans un étroit corridor. C’est souvent une démarche que l’on retrouve chez quelqu’un qui a été victime d’intimidation ou de violence durant l’enfance.»

«C’est une démarche de soumission. Ses yeux ont perdu totalement leur expression habituelle de confiance, de charme et d’intensité. Le sourcil droit intérieur remonte légèrement, mais le gauche ne semble pas le suivre. La bouche à demi- fermée aussi. Il se coupe du monde. Les épaules ne sont pas particulièrement crispées. Il semble « absent »».

Courtoisie SPVM

Impassible

 

«Ce qui est très particulier, quand il prend place dans le véhicule, c’est qu’il demeure droit. Très souvent, c’est à cet instant que les gens « craquent ». Pas lui.»

«À la sortie du véhicule, il ferme les yeux un instant. Il se coupe possiblement de la réalité. Il passe rapidement la langue sur sa lèvre inférieure puis pince les lèvres. Il est possible qu’il retienne ses propos. Il attend le signal des policiers pour avancer, ne prend pas d’initiatives. Durant tout le transfert, c’est plutôt un regard absent qu’il affiche.»

http://tvanouvelles.ca