Vous utilisez Hotmail? Attention, les pirates rôdent!


Si je ne me trompe pas, certains ont eu des surprises il y a quelques temps avec leur boite de courriel Hotmail, et bien vous n’étiez pas les seuls .. Il est bon de se rappeler les la marche a suivre si jamais cela arrive de nouveau ou encore de penser a changer de temps a autre votre mot de passe
Nuage

 

Vous utilisez Hotmail? Attention, les pirates rôdent!

Photo: Shutterstock

Par Frédéric Perron

Vous tentez d’entrer dans votre compte Hotmail, mais le site indique que vous n’avez pas utilisé le bon mot de passe? Vous pourriez bien avoir été victime d’un pirate.

Des pirates informatiques ont tiré profit d’une importante faille de sécurité dans Hotmail au cours du dernier mois pour prendre le contrôle de comptes de courriel. Selon le site Whitec0de (en anglais seulement), certains d’entre eux offraient l’accès à n’importe quel compte pour seulement 20 $.


Les pirates utilisaient une extension de Firefox appelée Temper Data pour réinitialiser le mot de passe d’un compte Hotmail. Ils gagnaient ainsi accès à ce compte, au détriment de son propriétaire qui s’en trouvait exclu. Le 26 avril 2012,
Microsoft a annoncé avoir colmaté la brèche, mais n’a pas dévoilé le nombre de comptes piratés.

Comment récupérer votre compte? 


Si vous avez perdu l’accès à votre compte, vous pouvez, pour le récupérer, suivre les instructions données par Microsoft sur les deux sites suivants:
Microsoft.com etLive.com. Pour ce faire, vous aurez besoin d’une seconde adresse de courriel.

En exploitant la faille mentionnée plus haut, les pirates n’ont pas pu accéder au mot de passe original – ils n’ont pu qu’en créer un nouveau. Mais il est bon de rappeler les conseils d’usage:

Utilisez des mots de passe complexes (au moins 12 caractères, incluant des chiffres, des lettres minuscules, des lettres majuscules et des symboles) et différents pour chaque site que vous visitez. 

Si ce n’est déjà fait, vous devriez enregistrer une seconde adresse de courriel et un numéro de cellulaire dans les options de votre compte Hotmail. Il sera ainsi plus facile de récupérer votre compte en cas de piratage. Rendez-vous dans Options > Autres options > Détails du compte > Infos de sécurité > Gérer.

http://www.protegez-vous.ca

Vieillissement de l’ADN chez les enfants victimes de violence


Ceux qui croit qu’à l’enfance on oubli vite rendu adulte, c’est faux autant pour les souvenirs que pour le corps. Il y a des répercussions psychologiques si un enfant est mal traité mais cela va encore plus loin d’après certaines recherches .. C’est cher payer quand les enfants ne demande que d’être aimé et respecté
Nuage

 

Vieillissement de l’ADN chez les enfants victimes de violence

© Shutterstock

Agence QMI

 

Les enfants qui ont été victimes de violence connaissent un vieillissement prématuré de leur ADN, selon une récente étude menée par des chercheurs américains.

Une équipe de scientifiques de la Duke University en Caroline du Nord a constaté que les enfants qui avaient subi de la violence présentaient des télomères beaucoup plus courts que les autres. Les télomères sont des sections d’ADN situées à l’extrémité des chromosomes. Ils ont tendance à raccourcir avec le vieillissement, l’inflammation et le stress. Des études antérieures ont déjà démontré que des télomères courts sont associés à un risque plus élevé de maladies liées à l’âge.

Les chercheurs en ont conclu que le raccourcissement des télomères chez les enfants peut contribuer à une détérioration et à un vieillissement prématuré de leur ADN.

«C’est la première fois que l’on est capable de démontrer que les télomères peuvent raccourcir plus rapidement, et ce, à un jeune âge, lorsque l’individu subit un stress», explique l’auteur principal de cette recherche, Idan Shalev.

Pour parvenir à ces conclusions, les chercheurs ont passé en revue les questionnaires complétés par 1100 familles ayant eu des jumeaux, nés dans les années 1990. Des échantillons d’ADN ont été analysés alors que les enfants étaient âgés de cinq et 10 ans.

Les résultats de ces travaux ont été publiés dans la revue scientifique Molecular Psychiatry.

http://sante.canoe.ca/