Le saviez-vous ► Origine du placébo


L’origine du placébo date de longtemps, mais ce n’est qu’à notre époque que l’on se pose des questions sur l’étique d’un médicament inactif quand il n’est pas utilisé dans des expériences médicales .. comme groupe témoin.
Nuage

 

Origine du placébo

 

Étymologie

Du latin placebo (« je plairai »). Le verbe latin « je plairai » sous-entend « au médecin-prescripteur », le phénomène psychique de confiance ou de croyance dans la toute-puissance de la médecine étant ici primordial dans la guérison. Une des premières mentions du terme se situe dans un dictionnaire médical anglais datant de 1811. 
 

1.(Médecine) Imitation de médicament sans principe actif, utilisée pour les tests en double aveugle ou pour son effet sur le psychisme de certains patients.

histoire de l’apparition du terme et de la notion de Placebo…     

Les premières traces de remèdes dépourvus de tout principe actif remontent à l’Egypte Antique. Le papyrus d’Ebers datant de 1500ans av. JC dresse une liste de 800 prescriptions courantes en Egypte, dont 700 sont reconnues comme médicaments véritables, les autres étant ce qu’on appellera plus tard  des « Placébos »

 


   Papyrus d’Ebers
   -1500 av. JC env.
   source : Wikipedia.com

 

La période allant du Moyen-Âge à la Renaissance voit l’utilisation de ce terme pour désigner toute action flatteuse et opportuniste. On se rapproche alors de sa définition actuelle mais dans un autre domaine que celui de la médecine.

A la fin du XVIème siècle, Michel de Montaigne relate dans ses Essais la découverte d’un placebo de Clystère et analyse ainsi le poids de l’imagination et de la confiance dans le phénomène de guérison.

En 1628, c’est R. Burton qui donne la première définition de l’effet Placébo en constatant l’action positive de la confiance du malade en la personne qui le soigne.

C’est en 1785 qu’est faite la première citation du mot « Placebo » dans un dictionnaire médical anglais.

L’origine de l’acceptation actuelle du placébo se situe donc à la fin du XVIIIème siècle.

Et c’est au XIXème que le terme entre dans le vocabulaire médical.
Le Hooper’s Medical Dictionary (1811) le définit

« comme un qualificatif donné à toute médication prescrite plus pour plaire au malade que pour lui être utile. « 

En France, c’est le docteur Armand Trousseau qui sera le premier a administrer à ses patients des substances inertes en leur faisait croire qu’il s’agit de médicaments. Il est également le premier à comparer leur efficacité à celle de vrais médicaments.

Ceci l’amène à faire un constat thérapeutique fondamental : l’efficacité d’un traitement fluctue selon la confiance que lui accorde le malade et le médecin.

L’acceptation du concept d’effet Placebo par la communauté médicale au cours du XXème siècle est lente et difficile. En effet, son mode d’action psychologique et l’origine mythique du phénomène rappelle trop l’obscurantisme de jadis.

Spécifié dans sa définition actuelle en 1958 dans le Dictionnaire des Termes Techniques de Médecine, le médicament Placebo est aujourd’hui, en plus de l’intérêt qu’il suscite par son mystérieux fonctionnement, un outil de référence pour les recherches médicamenteuses.

Effet Placebo : Ecart positif entre le résultat thérapeutique observé et l’effet thérapeutique prévisible en fonction des données strictes de la pharmacologie.

(Dr Patrick Lemoine, cours destiné aux étudiants de la Faculté de Médecine de Rennes – 1998)

L’effet Placebo est donc l’effet psychophysiologique produit par le médicament Placebo qui se traduit par une amélioration de l’état du malade. 

En fait on peut dire par extension que l’effet Placebo est une action que tous les médicaments ont en commun, impliquant alors que tout médicament possède avant tout un effet Placebo.

Il faut donc bien faire attention à ne pas confondre les deux notions, car si un Placebo ne peut pas être efficace sans contribution de l’effet Placebo, un médicament actif peut tout à fait engendrer un effet Placebo !

Par exemple si à la suite d’une prise d’aspirine une personne se sent mieux au bout de quelques minutes à peine, alors que le temps
nécessaire est d’environ une heure, on peut parler d’effet Placébo.

Ça marche!

Dans certains cas, les médecins peuvent recourir à un placébo lorsqu’ils pensent ne rien avoir à offrir à ses patient pour les aider. Il faut savoir que pour certaines personnes aujourd’hui, il est devenu inacceptable de ne rien faire et d’attendre tout simplement que le mal passe. Pour ce genre de patients, le placébo peut s’avérer fort utile.

Dans les faits, les pharmaciens n’ont plus de véritable pilule de sucre comme autrefois. Si un médecin prescrit un placébo, il va plutôt prescrire un médicament à très petite dose, pour éviter tout effet secondaire, ou encore un médicament qui a très peu d’effets secondaires, en espérant que cela soulagera son patient.

Des problèmes éthiques?

Il est clair que l’utilisation du placébo soulève certaines questions éthiques, puisque le médecin qui y a recours se voit forcé de mentir à son patient. Un chercheur a proposé une solution pour contourner ce problème. Il recommande aux médecins d’utiliser la formulation suivante :

«Pour le problème dont vous vous plaignez, je vais vous prescrire une pilule de sucre. Or, il a été démontré que ce genre d’intervention peut avoir un effet bénéfique.»

Croyez-le ou non, les gens qui savaient qu’ils prenaient une pilule de sucre se sentaient mieux que les autres.

 

http://fr.wiktionary.org

http://leffet.placebo.free.fr/

http://pilule.telequebec.tv

Étude sur les personnes âgées Soulever des poids pour rester sain d’esprit


J’ai l’impression que la facilité des travaux quotidien a  comparer du temps de nos parents et grands parents ont beaucoup affaiblit leur fonctions cognitives, c’est à se demander comme seront la génération suivante .. l’exercice demeure un atout pour une meilleur santé physique et cérébrale
Nuage

 

Étude sur les personnes âgées

Soulever des poids pour rester sain d’esprit

 

Soulever des poids pour rester sain d'esprit

Crédit photo : Archives

Agence QMI

Soulever des poids améliore non seulement la force physique chez les aînés, mais retarde aussi la progression de la démence sénile, selon une étude menée par des chercheurs de l’University of British Columbia.

Ce type d’exercice permettrait d’améliorer les fonctions cognitives, l’attention, la capacité de mémorisation, de prise de décisions et de résolution de problèmes.

Pour parvenir à ces conclusions, les chercheurs ont observé 86 personnes âgées souffrant de problèmes cognitifs depuis six mois. On a demandé aux participants à l’étude de s’entraîner deux fois par semaine : la moitié d’entre eux faisait des exercices aérobiques (marche) et l’autre moitié des exercices de résistance physique (soulever des poids).

«On s’est souvent demandé s’il était possible d’améliorer les fonctions cognitives une fois qu’elles sont endommagées. Notre étude démontre clairement que les exercices de résistance physique peuvent aussi bien améliorer les performances cognitives que les fonctions cérébrales», a expliqué la chercheuse Teresa Liu-Ambrose.

«L’exercice est une stratégie préventive très efficace, accessible à tous et peu coûteuse», a-t-elle ajouté.

Il aide à protéger deux processus qui sont très sensibles au vieillissement et à la dégénérescence neuronale, soit la mémoire associative et les fonctions exécutives, qui sont généralement affectées dès les premiers stades de la maladie d’Alzheimer.

http://tvanouvelles.ca

L’abus de cocaïne entraîne le vieillissement du cerveau


Es-ce surprenant que la cocaïne a des effets négatifs sur le cerveau?  Mais maintenant on peut comprendre ce que cette drogue peut faire et provoquer un vieillissement du cerveau plus rapidement
Nuage

 

L’abus de cocaïne entraîne le vieillissement du cerveau

 

© Shutterstock

Agence QMI

Une équipe de scientifiques de l’Université Cambridge a constaté que la perte de matière grise dans le cerveau est plus importante chez les personnes qui sont dépendantes à la cocaïne, comparativement à celles qui n’en consomment pas.

Pour parvenir à ces conclusions, les chercheurs ont examiné l’activité cérébrale de 120 participants, du même sexe, du même âge et au QI identique. La moitié d’entre eux étaient dépendants à la cocaïne alors que l’autre moitié n’en consommait pas.

Les consommateurs de cocaïne affichaient une perte de volume de leur cerveau de 3,08 ml par an, soit près du double que celle constatée chez les participants qui ne prennent pas de drogue (1,69 ml). Ce déclin accéléré relié au vieillissement prématuré du cerveau est plus important dans le lobe temporal et le lobe frontal, deux zones cruciales en matière d’attention, de prise de décision et de mémorisation.

«Le vieillissement engendre une perte de matière grise dans le cerveau. Toutefois, cette perte est accélérée chez les consommateurs de cocaïne, ce qui peut causer un vieillissement prématuré», explique la chercheuse Karen Ersche.

Elle ajoute que cette découverte permet de comprendre pourquoi les individus dépendants à la drogue présentent des difficultés cognitives identiques à celles que l’on remarque chez les personnes âgées.

Les résultats de ces travaux ont été publiés dans la revue scientifique Molecular Psychiatry.

http://sante.canoe.ca

La bonne façon d’initier les enfants aux légumes


Je suis toujours sidéré d’apprendre que certains amis a mes enfants ne mangent pas de légumes et pratiquement pas de fruit.  Je suis aussi d’avis que notre attitude face aux aliments dont les légumes influences le goût des enfants .. Chez nous, quand on se faisait un après-midi de film, on se préparait un pique-nique salon de légumes avec trempettes .. et c’est toujours un succès

Nuage

 

La bonne façon d’initier les enfants aux légumes

 

Avant qu’il ne soit adopté par l’enfant, un légume doit lui être présenté une quinzaine de fois. Varier les achats et les recettes permettra aussi d’ouvrir l’horizon culinaire de l’enfant.

PHOTOS.COM

Agence Science Presse

À bout de patience, de nombreux parents québécois finissent par monnayer les bouchées de légumes:

«Tu auras du dessert si tu manges ton brocoli», «termine ton assiette sinon, tu restes à la table».

Or, l’utilisation de récompenses modifierait les préférences alimentaires de l’enfant en le détournant des légumes au profit des aliments sucrés et peu santé, précise Geneviève Dulude, qui a étudié, dans le cadre de sa thèse à l’Université de Montréal, les attitudes et les comportements de la mère québécoise, l’alimentation et le poids de l’enfant préscolaire.

Le rôle du parent s’avère par conséquent important lors de l’acquisition des bonnes habitudes alimentaires. L’enfant aura d’ailleurs tendance à manger ses légumes ou non suivant le style alimentaire du parent -autoritaire, démocratique, négligent ou indulgent.

 «Le parent qui démontre de l’enthousiasme quant au plaisir de manger certains aliments augmentera leur acceptation auprès de l’enfant», affirme la diététiste.

La résistance de l’enfant serait d’abord liée à la méconnaissance des aliments, ce qu’on appelle la néophobie ou peur des nouveaux aliments. Avant qu’il ne soit adopté par l’enfant, un légume doit lui être présenté une quinzaine de fois. Varier les achats et les recettes permettra aussi d’ouvrir l’horizon culinaire de l’enfant. En goûtant à une multitude d’aliments, il apprendra ainsi à les aimer.

Les parents devraient plutôt lâcher du lest à leurs enfants lors du repas, soutient la chercheuse. En initiant les enfants au plaisir de manger de tout plutôt que de les récompenser, les parents parviendront à faire passer le message «mange tes légumes!» plus efficacement.

La compilation des questionnaires remplis par 122 mères québécoises d’enfants âgées de 3 à 5 ans démontre que près d’un tiers d’entre elles considèrent l’heure des repas comme un moment difficile à faire passer.

http://www.cyberpresse.ca

Après la cuisine moléculaire, la cuisine note à note


Si la cuisine fini par devenir une cuisine de poudre et de liquide, ce ne sera plus de la cuisine, mais de la cuisine sous respirateur artificiel. Non, mais comment peut-on suggérer ce genre d’aliments .. sauf en cas extrême et encore Avant de penser a ce genre de mets .. peut-on agir a une meilleur gérance des aliments
Nuage

 

Après la cuisine moléculaire, la cuisine note à note

 

 

Retenez ce terme, car on risque d’entendre de plus en plus parler de la cuisine note à note, la prochaine tendance culinaire. Ce concept a été inventé par celui-là même qui a créé la cuisine moléculaire, le physico-chimiste français et cuisinier d’avant-garde bien connu Hervé This, et son collègue Nicholas Kurti.

 

C’est en 1994 que Hervé This a imaginé ce courant gastronomique qui consiste à reconstituer des plats, reproduire des saveurs, des arômes, des consistances d’aliments, tout ça directement à base de composés tels que le glucose, les fibres, les acides aminés. Fini les légumes, les fruits, les poissons, la viande? On dirait que oui, car la cuisine note à note se fait à partir de poudres et de liquides…

Lors du passage des deux inventeurs à l’Institut de tourisme et d’hôtellerie du Québec (ITHQ) la semaine dernière, les convives ont eu droit à une boisson effervescente à l’arôme fruité faite de sucrose, d’eau, d’éthanol, d’acide citrique et de CO2. Autre exemple? Voici deux recettes du futur tirée du blogue de Hervé This :

Vauquelin citrique :

Ajouter 10 % en masse de poudre de blanc d’oeuf dans de l’eau, puis 1 cuillerée d’acide citrique et 1 cuillerée à soupe de glucose. Monter comme un blanc en neige et servir dans des verres, en le passant ou non au four à micro-ondes.

Fibré

Prendre de la farine de blé. Faire une lixiviation pour récupérer l’amidon.

Ajouter eau et poudre de blanc d’oeuf, et faire passer le mélange dans une filière pour les faire tomber dans de l’eau bouillante salée.

Après 3 min, récupérer les spaghettis.
Les aligner dans un moule à cake, et couler une solution d’eau+agar-agar+monoglutamate de sodium+arome poulet + sel+ glucose. Laisser prendre, puis couper par le travers des pavés.
Accompagner d’une conglomèle avec eau, glucose, bêta-carotène.

Servir avec une sauce faite de la façon suivante :
– dans une casserole, mettre 1 verre d’eau
– sur le feu, faire bouillir, ajouter une feuille de gélatine préalablement trempée dans l’eau froide et 1 verre de graisse neutre (voir plus haut). En fin d’émulsion, mettre 3 gouttes de truffarome.
 

D’après M. This, cette cuisine du futur offre la possibilité d’explorer de nouvelles saveurs, textures, odeurs, consistances, etc. De plus, elle permet de faire le tri entre ce qu’on veut consommer selon nos goûts, nos besoins spécifiques, notre état de santé…

Avec la crise de l’énergie, les problématiques liées à l’accessibilité et la disponibilité des aliments, la cuisine note à note vous semble-t-elle être une bonne option? La trouvez-vous appétissante?

http://lafouinecuisine.ca

Les frontières


Nous avons établis des frontières pour des raisons sociales, économiques et politiques … mais elles ne doivent jamais mettre un frein a la connaissance des autres. C’est peut-être un point fort d’internet car les seules barrières qui peut exister sur le web c’est la langue .. 
Nuage

 

Les frontières

 

 

 

Les frontières ne sont que des coups de crayon sur des cartes. Elles tranchent des mondes mais ne les séparent pas. On peut parfois les oublier aussi vite qu’elles furent tracées.

Philippe Claudel

Bonheur où es-tu ?


Il y a des choses qui nous agacent, des choses que nous aimerions changer ou posséder ou au contraire se débarrasser … Allons nous être plus heureux ? Je ne sais pas, mais ce que je sais c’est que le bonheur viens et va mais c’est avant tout une question d’attitude
Nuage

 

Bonheur où es-tu ?

 

 

Si tu ne trouves pas le bonheur,
C’est peut-être que tu le cherches ailleurs,
Ailleurs que dans tes souliers…
Ailleurs que dans ton foyer.
Selon toi, les autres sont plus heureux,
Mais toi, tu ne vis pas chez-eux…
Tu oublies que chacun a ses tracas,
Tu n’aimerais sûrement mieux son cas.

Comment peux-tu aimer la vie,
Si ton coeur est plein d’envie?
Si tu ne t’aimes pas,
Si tu ne t’acceptes pas?

Le plus grand obstacle au bonheur, sans doute
C’est de rêver du bonheur trop grand.
Sachons cueillir le bonheur au compte-gouttes,
Ce sont les gouttes qui font les océans.

Ne cherchons pas le bonheur dans nos souvenirs;
Ne le cherchons pas non plus dans l’avenir.
Cherchons le bonheur dans le présent,
C’est là et là seulement qu’il nous attend

Le bonheur n’est pas un objet
Que l’on peut trouver quelque part hors de nous.
Le bonheur c’est avant tout un projet
Qui part de nous et se réalise en nous.

Il n’existe pas de marchand de bonheur…
Il n’existe pas de machine à bonheur.
Il existe des gens qui croient au bonheur.
Ce sont des gens qui font eux-mêmes leur bonheur.

Si dans votre miroir votre figure vous déplaît,
A quoi ça sert de briser le miroir…?
Ce n’est pas lui qu’il faut casser,
C’est vous qu’il faut changer!

Charles-E. Plourde

Le ménage du printemps en 20 étapes faciles


Ah le grand ménage … après avoir passé l’hiver enfermé portes et fenêtres closent .. il faut aéré, trier, dépoussiéré, laver, pièce par pièce, meubles par meubles, armoires et garde-robe, Donc, voici quelques petits trucs facile et économique.
Nuage

 

Le ménage du printemps en 20 étapes faciles

Le printemps est bien là! Le grand ménage vous rebute? Voici 20 étapes faciles – agrémentées de trucs futés!- pour alléger votre tâche et profiter plus rapidement du doux soleil printanier.


1. Le grand tri

Avant même de faire un premier geste de grand nettoyage, il faut débuter par une grande tournée de tri. Pièce par pièce, on fait le tour avec en main trois bacs : « à jeter », « à donner » et « à reclasser ailleurs ». Tout doit y passer. Ce qui n’a pas servi, ce qui est superflu ou ce qui est brisé doit sortir de la maison. Adios!


2. Au choix!

Chacun sa technique! À vous de trouver celle qui vous convient. Certains préfèrent faire le ménage d’une pièce au complet de fond en comble tandis que d’autres optent de répéter la même tâche dans toute la maison avant d’en entamer une autre. Comme vous voulez! Mais choisissez votre façon de procéder avant de commencer sinon vous perdrez la boule. Un seul conseil: on nettoie du plafond au plancher (et non le contraire!).


3. Les plafonds

Pour enlever la poussière et les fils d’araignées, vous pouvez désormais vous passer d’un escabeau en vous murissant d’une vadrouille avec un manche télescopique. Choisissez-en une dont la tête pivote pour passer dans tous les coins sans vous faire un tour de rein. Aussi, en plus de l’eau et du savon, vous pouvez mettre quelques gouttes d’huile essentielle que vous aimez (celle au citron donne une belle odeur de fraîcheur!) à l’air ambiant. Une pierre deux coups!


4. Les murs

Passez un linge humide délicatement sur les murs. Une tache ou une marque sur un mur? Faites-la partir avec un «effaceur magique» ou avec un peu de pâte nettoyante. N’oubliez pas de nettoyer les moulures autour des portes et près du plancher. Celles-ci sont souvent pleines de poussière et de traces de doigts.


5. Délicates retouches!

Après avoir lavé les murs et les plafonds, vérifiez si vous devez faire de petites retouches de peinture. Astuce intéressante : prenez l’habitude de vous faire des petits pots de secours des différentes couleurs de peinture de votre maison. Vous pouvez les verser dans des pots de pilules vides. Gardez un pinceau pas loin et le tour est joué. C’est le temps de revamper rapidement votre décor. Il est aussi possible d’utiliser aussi le pinceau d’un vernis à ongles pour les fines retouches.


6. Le four

Le travail se fait pendant la nuit… et presque tout seul! Pour l’intérieur, on utilise une pâte faite de bicarbonate de soude et un peu d’eau. On l’étale dans le four et on laisse agir durant la nuit. On fait tremper les grilles dans le bain dans de l’eau chaude à laquelle on a ajouté deux feuilles d’assouplisseur. Prenez soin de protéger le fond de la baignoire avec une vieille serviette qu’on n’aura pas encore jeté à la poubelle!


7. Le réfrigérateur

D’abord, on le vide de tout ce qui est passé date, ce qui a changé d’aspect et ce dont on ne sert plus. Au besoin, dégivrez votre réfrigérateur. Ensuite, lavez toutes les parties (bacs, tiroirs, grilles, etc.) avec une éponge et un mélange d’eau et de liquide à vaisselle. Pour prévenir les mauvaises odeurs, on glisse sur une tablette soit une boîte de bicarbonate de soude, un plat avec quelques bouchons de liège ou un morceau de charbon de bois.


8. Le four à micro-ondes

Coupez un citron en rondelles et déposez-les dans un bol rempli d’eau tiède. Placez le bol dans le four à micro-ondes pour 5 minutes à haute puissance. Ensuite, il ne vous restera qu’à essuyer les parois avec un chiffon ou un papier essuie-tout.


9. Le lave-vaisselle

Pour nettoyer à fond un lave-vaisselle, versez-y 3 litres de vinaigre et faites un cycle sans vaisselle. Vous pouvez aussi nettoyer chaque jointure et l’intérieur de la porte avec une préparation d’eau chaude et de vinaigre.


10. Les comptoirs

Après avoir lavé avec une eau savonneuse tous les comptoirs et les surfaces de la cuisine, vaporisez une lotion désinfectante. Attendez une vingtaine de secondes avant d’essuyer à sec. La recette? Versez 4 tasses d’eau et une cuillérée à table d’eau de Javel dans un contenant muni d’un vaporisateur. Le tour est joué!


11. La baignoire

Lavez la baignoire avec du savon à vaisselle pour la faire reluire rapido presto! Aussi, pour enlever certaines tâches (comme les dépôts de calcaire), il suffit de les frotter avec une tranche de citron. Pour les joints où se serait infiltrée un peu de moisissure, il est préférable de passer un linge imbibé d’eau de javel et de rincer ensuite abondamment.


12. La douche

Pour nettoyer à fond une porte de douche, appliquez une couche d’assouplisseur liquide sur la porte. Laissez agir environ 5 minutes et rincez à grande eau.


13. Les drains et les robinets

Un bon nettoyage des drains est nécessaire (au moins!) à chaque changement de saison. Mélangez ½ tasse de sel de table et ½ tasse de bicarbonate de soude. Versez cette poudre dans le drain. Versez ensuite ½ tasse de vinaigre. Laissez agir. Vous verrez des petites bulles remonter à la surface. C’est normal. Si possible, n’utilisez pas le robinet pour au moins deux heures. Ensuite, vous pourrez ouvrir l’eau à grand jet pour rincer. Pour donner de l’éclat à tout ce qui est chromé, utilisez un chiffon imbibé légèrement d’alcool à friction. Tout brillera rapidement!


14. Les fenêtres

Pour nettoyer l’espace entre les vitres, passez un petit coup d’aspirateur avant de le laver avec un mélange d’eau savonneuse. Asséchez bien pour ne pas créer de moisissures. Ensuite, les trucs sont nombreux pour obtenir des fenêtres impeccables : lavez avec un mélange de savon à vaisselle et d’eau, vaporisez d’alcool à friction et essuyez avec un essuie-tout, prenez du papier journal pour essuyer les vitres après les avoir nettoyées, etc.


15. Les stores et rideaux

Enfilez des bas en coton – achetez-en au magasin à 1$ et déclarez-les votre paire pour le ménage! – que vous aurez légèrement humidifié. Dans un geste de haut en bas, prenez chaque latte entre les mains pour les nettoyer. C’est long mais efficace!


16. Les meubles en bois

Bien sûr, il existe beaucoup de produits destinés à faire reluire les meubles en bois. Vous pouvez toutefois passer un chiffon imbibé dans du vinaigre sur les surfaces bien époussetées pour que tout brille.


17. Les poubelles

Deux choix : mettre du savon à lessive dans le fond de votre poubelle et y verser de l’eau chaude (jusqu’au tiers environ!) ou – pour les cas extrêmes – versez un peu d’eau de Javel et remplissez votre poubelle d’eau chaude. Laissez agir une quinzaine de minutes et rincez ensuite.


18. Les grilles de chauffage

Elles sont souvent pleines de poussières, mais il est difficile de bien les nettoyer. Si vous pouvez les enlever, faites-le! Ce sera plus facile. Vous pouvez même les repeindre au besoin. Si elles sont fixes, utilisez un pinceau pour nettoyer chaque fente sans trop de soucis.


19. Les planchers

Toutes les traîneries sont ramassées, les moulures sont bien lavées, c’est le temps de laver à fond le plancher. Ajoutez une tasse de vinaigre blanc dans un gallon d’eau tiède. Si vous le désirez, vous pouvez ajouter quelques gouttes d’huile essentielle que vous aimez. Frottez les planchers avec une éponge ou une brosse en n’utilisant que très peu d’eau. Essuyez aussitôt avec une serviette pour ne pas que l’eau s’infiltre. Vous obtiendrez un résultat surprenant!


20. Les tapis

Pour venir à bout des taches tenaces sur les tapis, faites une pâte avec du bicarbonate de soude et de l’eau et étalez-la sur l’endroit sale. Laissez agir quelques heures et rincez ensuite avec une serviette mouillée.


http://styledevie.ca.msn.com

Bloc opératoire Un vrai «success story»


Enfin un côté positif dans les hôpitaux, un travail collectif que tous y participe du chirurgien passant par les infirmières, techniciens préposée pour améliorer la rapidité que les salles d’opérations soient prêtes pour des opérations
Nuage

 

Bloc opératoire  Un vrai «success story»

 

La petite révolution au bloc opératoire de l’hôpital Jean-Talon donne des résultats spectaculaires. En améliorant le temps de préparation des salles entre les chirurgies, on opère jusqu’à 42 % plus de patients.

« On est extrêmement satisfaits », lance le gestionnaire du bloc opératoire de l’hôpital, Joël Quirion.

« C’est la première fois en 35 ans de carrière que je vois les choses s’améliorer aussi vite, ajoute le chef de l’anesthésiologie, Hughes Germain. On a le vent dans les voiles. »

À la fin de l’année 2009, la direction de l’hôpital Jean-Talon a pris le pari d’instaurer l’approche Toyota dans son bloc opératoire afin d’augmenter le nombre de chirurgies par jour.

Résultat : 25 % plus d’interventions chirurgicales effectuées l’an dernier qu’il y a deux ans. Notamment, le nombre d’arthroplasties de la hanche a augmenté de 42 %, passant de 231 à 327

En 2011, l’hôpital opérait 33 patients par jour, comparativement à 23, en 2009.

Revoir les procédures

La démarche entreprise par l’hôpital fait suite à un appel de candidatures de l’Agence de la santé et des services sociaux (ASSS) de Montréal pour mettre sur pied des projets pilotes d’amélioration des blocs opératoires.

Durant un an, l’hôpital Jean-Talon a carrément décortiqué les étapes d’une chirurgie afin de mettre le doigt sur les séquences à améliorer.

Une des clés du succès a été de réduire le temps de préparation de la salle entre deux opérations. En deux ans, le délai est passé de 28 minutes à 21 minutes.

« C’est énorme sept minutes de moins, souligne fièrement Joël Quirion. Mais, ça prend le travail collectif de toute l’équipe pour le faire. On opère plus au bout du compte. »

« C’est simple et ça ne coûte rien. Il faut par exemple que le chirurgien fasse attention aux éclaboussures dans la salle et que l’infirmière aide le préposé qui fait le ménage à repérer vite les endroits à nettoyer, ajoute la responsable des communications de l’hôpital, Sylvie Lantier. Les résultats sont là. »

Une cinquième salle

Autre impact positif, l’établissement procède actuellement à la construction d’une cinquième salle de chirurgie.

« L’amélioration de l’efficacité du bloc n’est pas la seule raison pour laquelle on a eu l’argent pour agrandir, mais ça a certainement aidé, pense Sylvie Lantier. En plus, on sait qu’on peut encore faire mieux. »

Selon Joël Quirion, il ne fait aucun doute que cette méthode pourrait être appliquée dans les autres hôpitaux de Montréal.

« C’est un projet gagnant, on peut l’exporter n’importe où, assure-t-il. Chez nous, on souhaite le mettre en place dans d’autres départements. »

L’hôpital Jean-Talon a grandement perfectionné l’efficacité de son bloc opératoire en réduisant le temps de préparation moyen des salles de 28 à 21 minutes, depuis 2009. Lors du passage du Journal, jeudi, les employés ont mis seulement sept minutes pour nettoyer la salle entre deux chirurgies. À plus long terme, la construction d’une salle d’induction, où les patients sont anesthésiés avant d’arriver dans la salle d’opération, permettrait encore plus d’améliorer l’efficacité du bloc opératoire.

PHOTO LE JOURNAL DE MONTREAL, BENOIT PELOSSE

PHOTO LE JOURNAL DE MONTREAL, BENOIT PELOSSE

PHOTO LE JOURNAL DE MONTREAL, BENOIT PELOSSE

PHOTO LE JOURNAL DE MONTREAL, BENOIT PELOSSE

PHOTO LE JOURNAL DE MONTREAL, BENOIT PELOSSE

PHOTO LE JOURNAL DE MONTREAL, BENOIT PELOSSE

PHOTO LE JOURNAL DE MONTREAL, BENOIT PELOSSE

http://www.journaldemontreal.com

Un insecte menace 100 000 arbres à Montréal


 

Un autre intrus  qui est probablement rentré clandestinement pour rester au pays sans être évité  L’agrile du frêne semble aimer l’environnement du la grande ville de Montréal ..enfin cet bestiole affectionne beaucoup les arbres, assez pour les détruire ..
Nuage

 

Un insecte menace 100 000 arbres à Montréal

 

Pour contrer la progression de l’agrile du frêne, Montréal a acheté un nouvel insecticide.

PHOTO: FOURNIE PAR L’AGENCE CANADIENNE D’INSPECTION DES ALIMENTS

Pierre-André Normandin
La Presse

Il mesure à peine quelques millimètres, mais pourrait tout de même causer pour «plusieurs dizaines de millions» de dégâts à Montréal. Découvert l’été dernier, l’agrile du frêne, insecte ravageur arrivé d’Asie, s’est déjà répandu dans un rayon de 17 km et menace de tuer le cinquième des arbres de Montréal d’ici 10 à 15 ans.

À l’heure du ménage printanier, l’avertissement est sérieux. Montréal interdit à ses citoyens de jeter les branches d’arbres, peu importe l’essence, avec le reste des résidus verts. La Ville leur demande plutôt de les attacher ensemble, de les mettre en bordure de rue et d’appeler le 311 pour qu’on vienne les déchiqueter.

L’enjeu est de taille. Observé pour la toute première fois le 19 juillet 2011, l’agrile a maintenant été détecté à huit endroits dans l’île.

D’abord découvert dans l’Est, il a maintenant fait son apparition dans un parc de l’arrondissement de Saint-Laurent. Dix-sept kilomètres séparent les deux lieux touchés les plus éloignés.

Si la lutte contre l’insecte échoue, la Ville évalue que l’agrile pourrait détruire les 100 000 frênes recensés à Montréal. Ces arbres jouent un rôle important dans la métropole. Près de la moitié, 45 000, se trouvent en bordure de rue et servent à lutter contre les îlots de chaleur. Ils permettent également de ralentir les eaux de ruissellement et contribuent à améliorer la qualité de l’air. Bref, Montréal dit ne pas avoir les moyens de voir son mince couvert végétal davantage troué.

«Le remplacement de tous ces frênes de rue pourrait coûter plusieurs dizaines de millions», appréhende la Ville. Il en coûte de 500$ à 2000$ pour abattre et remplacer un arbre, précise Philippe Sabourin, porte-parole municipal.

15 arbres abattus

Pour l’instant, une quinzaine d’arbres ont été abattus. Fait inquiétant, l’insecte a été détecté au Jardin botanique, au coeur du bois des frênes. L’endroit abrite 475 des quelque 700 arbres de cette espèce plantés sur le terrain au pied du Stade olympique. Un arbre y a été abattu à la fin du mois de novembre et le parasite n’aurait pas été détecté depuis.

«On a l’expertise pour faire le suivi», assure Karine Jalbert, porte-parole de l’Espace pour la vie.

Or, il appert que l’abattage ne serait pas efficace pour contrer la progression de l’insecte. Au contraire.

«Des données scientifiques indiquent que cela produirait un effet opposé à l’objectif ciblé en contribuant à disperser davantage l’insecte», écrit la Ville.

Pour contrer la progression, Montréal a plutôt décidé d’acheter un nouvel insecticide, qui a reçu une homologation d’urgence du gouvernement fédéral. Le TreeAzin est décrit comme un biopesticide sans effet sur la santé. Aucun permis n’est requis pour en épandre. De plus, celui-ci est injecté directement dans les arbres, ce qui limite les risques de contact. Montréal a acheté pour 62 700$ du produit, soit assez pour traiter 700 arbres.

Ce traitement sera administré aux arbres entourant les frênes atteints afin de créer une barrière. Il reste à en voir l’efficacité, car l’agrile se déplace par la voie des airs et attaque les arbres en pondant jusqu’à 275 larves. Ce sont ces larves qui finissent par tuer les arbres en deux à cinq ans en endommageant la couche sous l’écorce.

http://www.cyberpresse.ca