La rive


Écrire en partageant  un plus avec les idées d’une personne d’une autre culture apporte aussi un autre savoir, les mots sont employé souvent différemment, ou encore des mots nouveaux surgissent de leur coin de pays.
Nuage

 

La rive

 

 

Tout  seul dans mon univers
Tu m’as jeté dans mon trou
Comme un vilain jouet pervers
Fermant ton cœur sous verrou

Après tant de mois d’oublie 
Tu reviens tel qu’un pandour
(1)
Comme un illettré jabli (2) 
Qui ne sait rien de l’amour

Sans blagues et sans aucune humeur
Tu veux  réveiller les souvenirs 
Avec un sourire qui fait peur 
Tu me vexe et augmente mon ire 

Nulle envie de braire 
Le mot immolé perd son charme
Pourquoi rester  frère ?
Où bien ennemis même sans armes !

Tu n’es qu’un oiseau, vautour
Épiant les signes de détresse
Et me griffer au détour
Mais quelle indélicatesse !

Je suis pour toi qu’un minable
Une existence sans raison 
Alors, que tu ailles au diable
Je t’oublie comme les saisons

Si les saisons se répètent
Pour alléger toute les peines
Ton amour n’est qu’une défaite 
Qui fait éclater mes veines 

Ton cœur, emblème de l’abstrait
Ton présent n’est que l’illusoire
Souligné de plusieurs traits
Tu n’as donc aucun savoir ?

A tout début, a toute fin
Je geins d’avoir commencer
Devant mes rêves en déclin ?
C’est une folie d’avancer ?

Rien ne peut plus me fendre
Je naîtrais de mes cendres
Et que le temps engendre 
Tout ce que j’ai de tendre

Rachel Hubert (Nuage) Saïd
30 Novembre 2003

(1) pandour : pillard soldat, soudard
(2)  Jablis : paysan sans instruction (au Maroc) Une commune portant le nom de Jabal, situé en montagne. Les jabli donnent importance à la terre pour survivre. Parler de douceur et de sentiments pour eux peut paraître comme un caractère féminin.

8 réponses à “La rive

  1. Bonjour Nuage,
    me voilà, là, pour un pas sage, reprenant un peu de tes mots,
    Quel Cri qu’Un tel Ecrit, quand l’Oeil s’ouvre, et qu’enfin le Coeur raisonne et non résonne devant le Rien.
    Il est bien sage à l’ombre de ces grands vautours, (n’ayant d’Egards que pour leur jeux, confondant l’Amour et Possessions,) de s’éloigner de voir au loin et alentour et de renaitre encore plus fort.

    Je reviendrai, un de ces jours, remonter dans tes écrits, ils sont très beaux, très forts.
    Des Bisous, Nuage, Sois Bien, sous ton ciel.
    A Bientôt.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s