Un insecte menace 100 000 arbres à Montréal


 

Un autre intrus  qui est probablement rentré clandestinement pour rester au pays sans être évité  L’agrile du frêne semble aimer l’environnement du la grande ville de Montréal ..enfin cet bestiole affectionne beaucoup les arbres, assez pour les détruire ..
Nuage

 

Un insecte menace 100 000 arbres à Montréal

 

Pour contrer la progression de l’agrile du frêne, Montréal a acheté un nouvel insecticide.

PHOTO: FOURNIE PAR L’AGENCE CANADIENNE D’INSPECTION DES ALIMENTS

Pierre-André Normandin
La Presse

Il mesure à peine quelques millimètres, mais pourrait tout de même causer pour «plusieurs dizaines de millions» de dégâts à Montréal. Découvert l’été dernier, l’agrile du frêne, insecte ravageur arrivé d’Asie, s’est déjà répandu dans un rayon de 17 km et menace de tuer le cinquième des arbres de Montréal d’ici 10 à 15 ans.

À l’heure du ménage printanier, l’avertissement est sérieux. Montréal interdit à ses citoyens de jeter les branches d’arbres, peu importe l’essence, avec le reste des résidus verts. La Ville leur demande plutôt de les attacher ensemble, de les mettre en bordure de rue et d’appeler le 311 pour qu’on vienne les déchiqueter.

L’enjeu est de taille. Observé pour la toute première fois le 19 juillet 2011, l’agrile a maintenant été détecté à huit endroits dans l’île.

D’abord découvert dans l’Est, il a maintenant fait son apparition dans un parc de l’arrondissement de Saint-Laurent. Dix-sept kilomètres séparent les deux lieux touchés les plus éloignés.

Si la lutte contre l’insecte échoue, la Ville évalue que l’agrile pourrait détruire les 100 000 frênes recensés à Montréal. Ces arbres jouent un rôle important dans la métropole. Près de la moitié, 45 000, se trouvent en bordure de rue et servent à lutter contre les îlots de chaleur. Ils permettent également de ralentir les eaux de ruissellement et contribuent à améliorer la qualité de l’air. Bref, Montréal dit ne pas avoir les moyens de voir son mince couvert végétal davantage troué.

«Le remplacement de tous ces frênes de rue pourrait coûter plusieurs dizaines de millions», appréhende la Ville. Il en coûte de 500$ à 2000$ pour abattre et remplacer un arbre, précise Philippe Sabourin, porte-parole municipal.

15 arbres abattus

Pour l’instant, une quinzaine d’arbres ont été abattus. Fait inquiétant, l’insecte a été détecté au Jardin botanique, au coeur du bois des frênes. L’endroit abrite 475 des quelque 700 arbres de cette espèce plantés sur le terrain au pied du Stade olympique. Un arbre y a été abattu à la fin du mois de novembre et le parasite n’aurait pas été détecté depuis.

«On a l’expertise pour faire le suivi», assure Karine Jalbert, porte-parole de l’Espace pour la vie.

Or, il appert que l’abattage ne serait pas efficace pour contrer la progression de l’insecte. Au contraire.

«Des données scientifiques indiquent que cela produirait un effet opposé à l’objectif ciblé en contribuant à disperser davantage l’insecte», écrit la Ville.

Pour contrer la progression, Montréal a plutôt décidé d’acheter un nouvel insecticide, qui a reçu une homologation d’urgence du gouvernement fédéral. Le TreeAzin est décrit comme un biopesticide sans effet sur la santé. Aucun permis n’est requis pour en épandre. De plus, celui-ci est injecté directement dans les arbres, ce qui limite les risques de contact. Montréal a acheté pour 62 700$ du produit, soit assez pour traiter 700 arbres.

Ce traitement sera administré aux arbres entourant les frênes atteints afin de créer une barrière. Il reste à en voir l’efficacité, car l’agrile se déplace par la voie des airs et attaque les arbres en pondant jusqu’à 275 larves. Ce sont ces larves qui finissent par tuer les arbres en deux à cinq ans en endommageant la couche sous l’écorce.

http://www.cyberpresse.ca

5 réponses à “Un insecte menace 100 000 arbres à Montréal

  1. Merci de l’infos Nuage mes deux frères reste dans l’est de Montréal à Pointes-Aux-Trembles , il y a de beaux arbres à Montréal mais pas beaucoup à comparer au campagne , mais même en campagne il y a des insecte qui détruise les arbres , chaque fois qu’on dois couper un arbre chez moi ca me fais mal au coeur ❤ Voilà pourquoi nous en plantons beaucoup pour remplacer ceux qui sont mort mais j’aime vraiment pas cela de voir un arbre malade dans mon coin il y a quelque année c’étais des bouleau blanc qui étais malade et j,ai perdu deux gros érable mais ceux là à cause du verglas de 1998 le poteaux d’électriciter avais tomber sur mes deux érables l’Acide là on essaie de sauver le troisième érable on na couper se qui étais mort mais j’ai bien peur pour lui et ce n,est pas évident de les couper les branche malade faulais faire attention au fil électrique mais à deux on na réussis , il fais des repoussent espéront qu’il vas guérir de par lui-même. Bonne-soirée Nuage bisous et Bon-Dimanche pour demain.

  2. je trouve risquer de couper des branches pres des fils électriques .. ca ne vaut pas la peine de prendre au temps de risque quand il y a des gens que c’est leur travail et sont équipé

    • il ne faudra pas que ca sorte en dehors de montréal .. mais il arrive souvent des épidémes d’insectes
      une année ce fut des chenilles il en avait partout .. puis les coccinelles chinoises .. qui avait été rentré pour aider a éliminer un autre insecte aujourd’hui on ne voit plus beaucoup nos coccinelle rouge a pois noir

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s