Des détenus fâchés de perdre leur piscine


Service correctionnel Canada

Ils veulent être dédommager pour leur piscine dans une prison fédérale car pour eux c’st un droit acquis vue que ce sont des particuliers qui ont payer … Je me demande si leurs victimes ont été respecté dans leurs droits acquis ???  S’ils sont dans une prison fédérale ce n’est certainement pas pour un petit larcin … mais pour des crimes beaucoup plus important
Nuage

 

Des détenus fâchés de perdre leur piscine

 

 

MONTRÉAL – Les détenus de l’établissement Leclerc, un pénitencier fédéral situé à Laval, sont en colère parce qu’on leur a enlevé leur piscine. Ils souhaitent se faire dédommager.

TVA Nouvelles a appris que la direction du pénitencier a démoli il y a deux mois une piscine creusée que les détenus avaient eux-mêmes payée il y a 28 ans. Service correctionnel Canada leur en avait donné l’autorisation en 1984.

Depuis son installation, les détenus s’occupaient de l’entretenir. Une fresque digne d’un décor des Caraïbes avait même été conçue sur un mur à côté du bassin d’eau. Selon nos sources, la piscine de la discorde était sous le contrôle des Hells Angels et s’y baigner n’était pas un privilège accordé à tous.

Il ne reste plus en lieu et place de la piscine qu’une étendue de terre remuée. Tout au plus, quelques tables de pique-nique laissent penser que la zone servait à la détente.

Le comité des détenus de l’établissement Leclerc était en désaccord avec cette décision et a décidé d’entreprendre une poursuite qui pourrait avoisiner les 100 000 $. Ils plaident que la piscine a été payée et entretenue par eux durant toutes ces années.

L’Office des droits des détenus (ODD) abonde dans leur sens. Pour son président, la propriété de cette piscine était un droit acquis.

«On démolit une piscine qui était tout à fait fonctionnelle et qui permettait un certain nombre d’activités, a regretté Jean-Claude Bernheim, le président de l’ODD. Par quoi va-t-on les remplacer? […] On sait que, lorsque les conditions de détention se dégradent trop, ça provoque des émeutes. On l’a vu dans les années 70.»

M. Bernheim ne comprend pas la décision de Service correctionnel Canada et considère qu’«on a détruit un bien qui ne nous appartient pas. Ce bien appartient à la collectivité des détenus».

Motifs de sécurité

Service correctionnel Canada n’a pas souhaité accorder d’entrevue, mais a précisé que cette décision avait été prise pour des raisons de sécurité. Depuis peu, une directive nationale interdit en effet les piscines dans les pénitenciers fédéraux, d’un bout à l’autre du Canada.

Un autre pénitencier de Laval avait sa propre piscine, également payée par les prisonniers, et elle a aussi été détruite.

L’établissement Leclerc est un établissement à sécurité moyenne qui accueille 470 détenus. Parmi ceux-ci, on trouve des personnes affiliées aux Hells Angels, à la mafia et aux gangs de rue.

En moyenne, 8 % des détenus purgent une peine à perpétuité, selon les données de Service correctionnel Canada.

 

http://fr.canoe.ca

10 réponses à “Des détenus fâchés de perdre leur piscine

  1. Tout dépend du crime qui les a amenés derrière les barreaux…..
    Peut-être devrais je voir pour un « petit larcin »,j’aurais plus de confort et de loisir à peu de frais en prison que dans mon appartement?

    • dans les prisons fédérales se sont de gros crimes .. et c’est pas des enfants de coeurs qui sont la les hells, la mafias ce n’est surement pas des petits larcins qui les ont mit en dedans

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s