Les frites rongent notre cerveau


Quoiqu’il en soit, le fait de mal se nourrir a des répercussions sur le corps et maintenant, les études peuvent mieux comprendre les conséquences des mauvais aliments. Une bonne alimentation tout en se permettant de temps a autre de petits écarts permet un meilleur fonctionnement de notre cerveau et par le fait même de notre corps
Nuage

 

Les frites rongent notre cerveau

Selon une nouvelle étude publiée dans  la revue médicale Neurology, les personnes qui consomment des aliments riches en mauvais gras auraient davantage de problèmes cérébraux que celle qui se nourrissent sainement.

Le chercheur Gene Bowman en est venu en cette conclusion en comparant la santé cérébrale au régime alimentaire d’une centaine de patients de plus de 65 ans.

Les personnes qui avaient un taux élevé de gras trans dans le sang avaient moins de mémoire, d’attention et de réflexes que celles sans gras trans de le sang, mais plus étonnant, le cerveau de ceux qui avaient une alimentation riche en gras trans montraient de même des signes de rétrécissement, comme on le voit chez les personnes souffrant d’Alzheimer.

Les patients démontrant les meilleurs facultés cérébrales avaient une bonne quantité de vitamines B, C, D et E dans le sang ainsi que des oméga-3.

Tous les détails sont publiés sur le site Internet de la revue Neurology

La semaine/Les trucs de la cuisine/ Février 2012

11 réponses à “Les frites rongent notre cerveau

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s