Bolivie: tempête autour d’un juge qui "consulte" les feuilles de coca


Un juge qui déciderait du sort dans une affaire en cour en mâchant des feuilles de coca, ne me semble risqué pour avoir un jugement juste et équitable … Peut-être c’est pour cela qu’il y a tant de sentence bonbon au Québec
Nuage

 

Bolivie: tempête autour d’un juge qui « consulte » les feuilles de coca

 

 

AFP/Archives

Un magistrat de Bolivie a créé un tollé politique, se voyant sommé par l’opposition de démissionner, après avoir admis que parfois il « consulte » les feuilles de coca pour aider son jugement dans les « affaires compliquées ».

Gualberto Cusi, qui siège au Tribunal constitutionnel, plus haute instance de Bolivie, est un Indien aymara. Il a été élu en octobre lors de l’élection des magistrats supérieurs au suffrage universel, une première dans le pays, et une rareté dans le monde.

Dans une interview diffusée mercredi par la chaîne Gigavision, M. Cusi a révélé qu’il mastique des feuilles de coca, comme le font des millions d’Andins, quand il doit « réviser des dossiers dans des moments de fatigue ».

« Et dans les moments où se présentent des cas, disons, compliqués, je dois consulter la feuille de coca, je consulte », a-t-il déclaré.

Par exemple, sur un jugement donné « il y a les options A et B, et là on consulte la coca pour voir si on va juger dans un sens positif ou négatif (…) et la coca le dit », a-t-il expliqué, en montrant comment il lance des feuilles de coca contre d’autres sur son bureau de Sucre (sud), la disposition des feuilles lui donnant la réponse.

Chamans et sages aymaras de l’altiplano attribuent à la feuille de coca – qui est aussi la matière première de la cocaïne – des vertus divinatoires, outre ses bienfaits thérapeutiques contre la fatigue, la faim, le mal d’altitude, pour lesquels est elle mastiquée depuis des millénaires.

Mais les déclarations du M. Cusi ont déchaîné l’opposition de droite.

« C’est comme si on nommait des macumberos (sorciers) juges au Brésil ! », a lancé le chef du groupe parlementaire Convergencia nacional, Luis Felipe Dorado. « Cela créé un climat d’incertitude et d’insécurité citoyenne, et le président Evo Morales doit demander sa démission ».

Le président du Tribunal constitutionnel Rudy Flores a volé au secours de son collègue, appelant à « prendre ses propos comme strictement personnels, reflétant son identité indigène (…) sa pratique des rites de la coca, mais ne pas en déduire que le Tribunal résout ses affaires au moyen de ces rites ».

© 2012 AFP

http://actualites.ca.msn.com

5 réponses à “Bolivie: tempête autour d’un juge qui "consulte" les feuilles de coca

  1. Donc il juge à « pile ou face »???? Et est ce que l’enquête dit si il prend de la cocaïne avant de siéger?
    Un peu effrayant non?
    F.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s