Suisse: «Ce qu’on entend d’abord, ce sont les cris des enfants»


En deux heures, les secouristes de l’accident qui a causé la mort de 28 personnes dont 22 enfants ont réussit a dégager les survivants. Ces enfants qui revenaient d’un séjours en ski retournaient a la maison … Les témoignages des sauveteurs montrent que dans le drame, la solidarité est forte malgré qu’émotionnellement c’est très difficile
Nuage

 

Suisse: «Ce qu’on entend d’abord, ce sont les cris des enfants»

 

Les secouristes ont été particulièrement éprouvés par cette tragédie routière qui a fauché la vie de 22 enfants, a confié le chef des secours du canton du Valais, Alain Rittemer.

PHOTO: AFP

Agence France-Presse
Sion, Suisse

«Ce qu’on entend d’abord, quand on arrive au car accidenté, ce sont les cris des enfants, cela ne peut pas se raconter», déclare encore ému Alain Rittemer, le chef des secours du canton du Valais, après l’accident du bus belge qui a coûté la vie à 28 personnes dont 22 enfants.

S’exprimant avant la conférence de presse de la police, M. Rittemer a ajouté à l’AFP qu’il ne pouvait «pas décrire» le spectacle d’apocalypse auquel il a été confronté.

«En entendant les cris, les sauveteurs ont eu un choc, ils sont aguerris, mais c’est au-delà de ce qu’on peut imaginer», a-t-il dit.

Les sauveteurs sont entrés par l’arrière du car, a ajouté M. Rittemer, qui est ambulancier de profession, car tout l’impact a eu lieu à l’avant du véhicule.

«Nous avons dégagé le dernier blessé deux heures après notre arrivée sur les lieux, 20 minutes après l’accident survenu à 21h15» (16h15, heure de Montréal), a-t-il raconté.

Le dernier corps sans vie, celui du deuxième chauffeur, a été dégagé à 4h15, a-t-il encore indiqué.

«C’est une vision qu’on n’a pas l’habitude de voir et pourtant ça fait 20 ans que je fais ce travail. Là, ça dépassait tout ce qu’on pouvait imaginer», a poursuivi Alain Rittemer.

Les secouristes, a-t-il expliqué, voulaient avant tout «dégager ces enfants qui pour la plupart ne pouvaient pas bouger, car ils étaient incarcérés».

Les enfants prisonniers de l’amas de ferraille étaient sous le choc, incapables de parler, a poursuivi M. Rittemer. Mais, a-t-il ajouté, dans une telle situation, «on n’a pas besoin de se parler. On n’a qu’à se regarder dans les yeux et se tenir la main. C’est ce qu’ont fait la plupart des sauveteurs», a dit M. Rittemer.

Les secouristes ont été particulièrement éprouvés, a-t-il encore dit, soulignant qu’un «débriefing» sera obligatoire pour les sauveteurs «pour la plupart des volontaires».

«C’est la situation la plus horrible qu’on peut trouver parce que souvent vous avez vous-mêmes des enfants à la maison et vous faites une translation entre ce qui est arrivé à ces pauvres enfants et vous imaginez que ce sont les vôtres», a souligné l’ambulancier.

Alors, «vous leur donnez le même amour, le même contact, les mêmes soins qu’on aimerait que nos enfants puissent avoir dans une telle situation», a-t-il conclu.

http://www.cyberpresse.ca

6 réponses à “Suisse: «Ce qu’on entend d’abord, ce sont les cris des enfants»

  1. Je me posais déjà des questions existentielles mais avec çà maintenant, comment ne pas douter? Il est facile de dire çà, c’est plus difficile d’avoir la foi, et je l’ai eu, j’ai traversé grand nombre d’épreuves et j’ai gardé la foi mais franchement, il arrive un moment où je crois qu’il faut foir la réalité en face même si elle nous déplaît…
    Je n’ose imaginer la souffrance des parents car perdre un enfant est pour moi ce qui peut exister de pire…Dégoûtée…

  2. un billet « hommage » à tous ceux & celles dont on ne relatte souvent le sens du dévouement que lors de tragédies , merci Nuage
    Paix pour ces petits anges & immenses pensées fraternelles à tous ces parents et familles qui vivent l’insoutenable …

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s