Une agence publicitaire peut-elle être charitable?


Je peux comprendre que cette initiative permettrais d’aider les sans-abris, mais quand même c’est quelque chose qui m’agace, car l’oeuvre est pour mieux (les plus riches) profiter d’un loisir que les itinérants ne peuvent pas profiter …  Et j’ai toujours de la misère a ce que la main gauche sait ce que la main droite donne .. et surtout quand cela viens a enrichir des plus riches sur le dos des plus pauvres ..
Nuage

 

Une agence publicitaire peut-elle être charitable?

image:http://assets.branchez-vous.net/admin/images/branchezvous/hotspot.jpg

Vous avez peut-être lu cette nouvelle (voir plus bas)  hier au sujet des «homeless hotspots» à la conférence SXSW d’Austin, le grand rendez-vous des geeks et des patrons de start-up.

L’agence publicitaire BBH, de New York, a donné à 13 sans-abri des routeurs MiFi, les transformant ni plus ni moins en bornes sans fil mobiles. Selon plusieurs témoignages, la connexion Internet est connue pour être particulièrement lente à SXSW.

Pour quelques dollars, les participants pouvaient donc accéder à un connexion 4G en se rendant près d’un des sans abri identifiés.

Selon BBH, l’initiative visait à créer des rencontres entre les participants et les sans abri de la ville. BBH affirme que l’idée était de remplacer le modèle des journaux rédigés et distribués par les sans abris (à l’image de L’itinéraire à Montréal) par une technologie du 21e siècle.

La réaction initiale des participants a été tout sauf favorable. Sur Twitter, les commentaires outrés ont afflué, dont un qui qualifiait l’idée de «troublante, déshumanisante et offensante».

Très honnêtement, j’ai eu la même réaction.

Mais, à lire et relire les différentes versions, de même que les explications de BBH, je me demande si la condamnation sur les sites d’informations et les réseaux sociaux n’a pas été un peu trop expéditive.

À l’évidence, l’initiative était mal ficelée. Soit BBH voulait faire parler d’elle, soit l’agence voulait vraiment aider la cause des sans abris. Dans les deux cas, la campagne a raté sa cible.

Toutefois, il semble que les sentiments à la base de cette campagne étaient désintéressés. Comme l’explique BBH dans une mise à jour sur son site, la campagne ne fait la promotion d’aucune marque et l’argent recueilli va aux sans abri qui participent au projet.

Mais quand l’idée vient d’une agence publicitaire, on soupçonne tout de suite l’arnaque commerciale.

On ne peut pas dire que le passé ne nous donne pas un peu raison.

par Patrick Bellerose

 

La nouvelle

De sitinérants comme bornes wifi

image:https://i2.wp.com/assets.branchez-vous.net/admin/images/branchezvous/homeless-hotspot-107x53.jpg

Dans un festival annuel de film et de musique qui se tient à Austin au Texas, une firme de publicité a pensé donner un coup de main à la clientèle très techno en faisant appel à des itinérants pour ajouter des bornes d’accès internet sans fil.

Le festival South By Southwest est un événement très connu des geeks en tous genres, il regroupe des oeuvres de créateurs qui sortent des sentiers battus dans des domaines comme la musique, le cinéma et le multimédia. Les visiteurs de ce festival sont des gens très «branchés» et les points d’accès à l’internet sont souvent débordés.

L’événement qui a débuté vendredi dernier fait parler de lui cette année pour une initiative techno intéressante mais controversée. L’agence BBH a usé d’imagination en contactant un refuge local pour itinérants et en offrant à des volontaires de participer à la fête, ils offrent au public un accès au réseau mobile haute vitesse 4G en se promenant simplement dans la rue. Un candidat reçoit une petite formation et un t-shirt portant son nom et un numéro SMS. Un visiteur intéressé peut faire un petit don en échange d’un accès à l’internet sur son appareil mobile. On a même pensé créer une carte Google dynamique permettant de localiser en temps réel la dizaine de participants au programme pour s’approcher de l’un d’entre eux et se « brancher » quelques instants.

L’opération a été applaudie par certains, décriée par d’autres. On y a vu une initiative qui donnait une chance à des résidents envahis par des étrangers de se montrer accueillants en engageant la conversation. Les détracteurs ont plutôt crié à l’horreur en accusant les organisateurs d’avoir exploité une clientèle vulnérable pour assouvir une société de consommation dépourvue d’humanisme.

(Sources: Buzzfeed, Gizmodo)

http://www.branchez-vous.com

Vague de chaleur cette semaine Le printemps sera doux


L’Hiver a été relativement doux au Québec, au grand malheur de ceux qui aiment les sports d’hiver … la neige dans plusieurs régions n’a pas été considérable et le printemps semblent vouloir déloger l’hiver et le reste de la neige au plus vite … Reste quand même espérer que l’été ne sera pas sous un même élan de record de chaleur et de sècheresse ..
Nuage

 

Vague de chaleur cette semaine

Le printemps sera doux

 

Le printemps sera doux

Crédit photo : Le Journal de Montréal

Par Héloïse Archambault | Le Journal de Montréal

La vague de chaleur annoncée cette semaine s’inscrit dans une tendance à long terme, alors qu’Environnement Canada prévoit un printemps plus chaud que la moyenne.

«On aura des températures supérieures à la moyenne de beaucoup, voire même jusqu’à 12 degrés de plus, prévoit David Phillips, climatologue chez Environnement Canada. C’est très chaud.»

Même si l’hiver n’est pas encore officiellement terminé, il ne fait aucun doute que le printemps arrive.

Les maximums quotidiens prévus pour les prochains jours atteindront jusqu’à 14 degrés Celsius (°C) à Montréal. Dimanche dernier, le record historique de chaleur du 11 mars a même été battu, avec 11,2 °C.

Un degré de plus

Or, la température normale se situe à deux degrés à ce temps-ci de l’année.

«On devrait avoir un printemps plus chaud que la normale d’environ un degré, poursuit le spécialiste. Certains peuvent trouver que c’est peu, mais c’est significatif.»

David Phillips conseille toutefois aux gens d’attendre avant de serrer leur pelle. En moyenne, la région de Montréal reçoit chaque année 35 centimètres (cm) de neige après le 12 mars.

Un hiver exceptionnel

Les adeptes de l’hiver ont de leur côté plusieurs raisons d’être déçus alors que ni la neige, ni le froid n’ont été au rendez-vous.

Du côté du mercure, la température moyenne a été de -2,3 °C, alors que la moyenne est de -5,8 °C. Il s’agit du deuxième hiver le plus chaud enregistré depuis 1949. En 2001-2002, la moyenne avait été de -1,3 degré.

«C’est remarquable, croit David Phillips. On peut presque dire qu’il n’y a pas eu d’hiver.»

D’ailleurs, seulement quatre jours ont enregistré une température inférieure à -20 °C, alors que la moyenne est de 17.

En termes de précipitations, Montréal a reçu au total 124 cm de neige, soit 59 cm de moins que la normale (183 cm).

La séquence se poursuit

Par ailleurs, la séquence des mois consécutifs où la température moyenne a été au-dessus de la normale se poursuit. Avec le mois de février dernier, voilà maintenant 28 mois de suite où le mercure moyen dépasse la normale de saison.

Une tendance impressionnante, selon le climatologue.

«C’est un phénomène incroyable, dit-il. En plus, je ne vois pas le jour où ça va arrêter avec le printemps qu’on attend.»

Ce dernier prévoit aussi un été plus chaud que la normale.

http://tvanouvelles.ca