«Vends laisse, chiot gratuit»


Il n’y a pas juste au Québec qu’il y a des usines a chiens … mais si nous pouvons en tirer quelque chose de la Pologne c’est de voir comment les gens pourraient faire pour contourner les lois. Mais il semble que les mesures pour enrayer les ventes illégales sont pris aux sérieux,mais si en plus l’amélioration des conditions de vie a ceux qui essaie de mettre de l’argent de côté pour leur vieux jours, ce serait un plus grand succès
Nuage

 

«Vends laisse, chiot gratuit»

«Vends laisse, chiot gratuit»

© AFP Photo/Janek Skarzynski

Entrée en vigueur le 1er janvier, la nouvelle loi interdit d’élever des chiens et des chats à des fins commerciales en dehors d’élevages parrainés par des organisations professionnelles nationales.

«Vends laisse à 400 zlotys (125 dollars), chiot berger allemand gratuit»:

 Depuis le début de l’année, les petites annonces insolites foisonnent sur l’internet en Pologne.

Non, il ne s’agit pas d’une braderie massive de chiens mais d’une «tentative de contourner une nouvelle loi qui bannit tout élevage et commerce d’animaux sans pedigree», explique à l’AFP Tomasz Justyniarski, porte-parole de la Garde des animaux (SdZ), une organisation non gouvernementale.

Entrée en vigueur le 1er janvier, la nouvelle loi interdit d’élever des chiens et des chats à des fins commerciales en dehors d’élevages parrainés par des organisations professionnelles nationales. Elle interdit aussi l’achat et vente d’animaux domestiques en dehors de leur lieu d’élevage.

Le téléphone sonne souvent au siège de SdZ qui réagit à toute nouvelle petite annonce suspecte sur internet.

«Depuis janvier, nous recevons en moyenne une alerte par jour sur un élevage clandestin pour la seule région de Varsovie», indique M. Justyniarski.

Les gardiens de SdZ vont jusqu’à saisir les animaux, pour ensuite leur trouver un foyer d’adoption.

«L’élevage et le commerce non déclarés d’animaux, c’est un phénomène très répandu en Pologne. Il n’est soumis à aucune réglementation fiscale», souligne Cezary Wyszynski, porte-parole de la fondation Viva qui lutte pour le respect des droits des animaux.

«Avant l’entrée en vigueur de la nouvelle loi, des milliers d’animaux étaient proposés à la vente chaque jour sur internet, sans compter les petites annonces dans les journaux et les marchés en plein air. Bon nombre d’éleveurs non déclarés travaillaient pour des marchés allemand et autrichien», ajoute-t-il.

Un plus pour la retraite

La situation est en pleine évolution depuis, mais les éleveurs illégaux ne désarment pas.

«Je vends des chiens depuis 5 ans. Cela me fait un plus à ma retraite», explique à l’AFP l’un d’eux en cachant son visage et refusant de dévoiler son nom.

Grâce à deux chiennes, un berger allemand et un Saint-Bernard qu’il garde dans sa maison en banlieue de Varsovie, il ajouté environ 14 000 zlotys (4 360 $) à son budget familial chaque année.

«La nouvelle loi va certainement me compliquer la vie mais je n’arrêterai pas pour autant car j’ai besoin de cet argent. Beaucoup de gens font comme moi», affirme-t-il.

S’il avait un élevage légal, il estime qu’il pourrait vendre ses chiens 60% plus cher mais il aurait à accomplir de nombreuses formalités et à se soumettre à des conditions plus strictes d’élevage.

La disparition à terme des élevages non déclarés fait rêver les gérants de refuges pour animaux, qui ont du mal à caser tous les chiens errants qu’ils sont obligés d’accepter.

Conditions horribles

 

«Dans ces élevages illégaux, les animaux ont une vie horrible, pire que les chiens errants. Ils sont souvent serrés dans leurs cages, dans leurs propres excréments, affamés…. », déplore Izabela Dzialak, directrice d’un refuge à Celestynow, près de Varsovie.

«Même si pendant un temps nous risquons d’avoir la vie dure en recueillant les chiens de ces élevages liquidés, dans deux ans le problème sera réglé», se réjouit-elle.

En moins de deux mois, les nouvelles dispositions ont d’ores et déjà commencé à porter leurs fruits. Dans les marchés en plein air, les marchands d’animaux se font rares et de nombreux sites internet refusent les annonces qui pourraient concerner ce type de commerce.

Optimiste sur la bonne orientation donnée par les législateurs, Grzegorz Kurkowski, chef de l’inspection vétérinaire à Otwock près de Varsovie, souhaite toutefois deux mesures supplémentaires.

«Il faudrait encore mettre en place un système cohérent d’identification électronique d’animaux et un programme de stérilisation. Ceci réglerait le problème de façon définitive», assure-t-il.

http://fr.canoe.ca

4 réponses à “«Vends laisse, chiot gratuit»

  1. J’ai partagé sur Facebook, j’ai toujours milité pour les animaux, aidé des associations tant que j’ai pu, adopté en refuge… Plus on fait plus il y a à
    faire, il ne faut pas baisser les bras ! C’est très bien d’en avoir parlé c’est
    déjà çà, il ne faut pas taire ces pratiques ! Partageons !

  2. Lamentable !!! et malheureusement comme c »est lucratif, dans les temps qui courent tout est bon pour faire du pognon ! Maxime a raison, les défenseurs des animaux ne doivent surtout pas baisser les bras. Il faut absolument que ces pratiques honteuses soient divulguées le plus possible pour arriver à enrayer tout trafic d’animaux..
    Bonne journée Nuage… BISOUS pour toi et des papouilles à tes deux petits fauves !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s