Il pleut sur mon coeur


L’année 2001 fut une année de changements et de grandes difficultés mais nous voici a l’aube de 2012 et  la vie montre qu’on peut passer au travers et que les mauvais moments peuvent s’améliorer et ce fut le cas pour ma part, car malgré les souffrances, les blessures, tout peut finir par s’arranger
Nuage

Il pleut sur mon coeur


Il pleut sur ma ville
Mon coeur erre sans but
Vers un lieu inconnu
Poursuivi par son destin fragile

Comme le ciel, je crie ma tristesse
Je pleure malgré moi dans ton coeur
Tu pleures sur mes pas cherchant bonheur
Essayant de donner réconfort à cette détresse

Pourtant, ma vie passée n’est que néant
Je ne sais ou chercher où même ce que je veux
Ces jours gris de mélancolie aveuglent mes voeux
De tout plaisir de sagesse inexistant

Ta présence à mes côtés finis par me rassurer
Écartant en douceur tous les gris nuages
Laissant place à une infinie bonté sans mirages
Ciel d’azur dans mon coeur s’est installé

Et chaque jour tu es dans mon silence
Écoutant chaque note de ma musique
Espérant découvrir une symphonie magique
D’un rêve, d’un espoir, d’une douceur angélique

Rachel Hubert (Nuage)
Mai 2001

Le savez-vous ►Pourquoi souvent les chiens et les chats ne s’entendent-ils pas ?


Je pense que ce n’est pas un secret pour personne qu’un chien et un chat n’ont pas le même langage, mais ce que j’ai plutôt relevé c’est quand ils sont élevé ensemble c’est une belle leçon de morale que même très différents, ils peuvent devenir amis et réussir a se comprendre
Nuage

Pourquoi souvent les chiens et les chats ne s’entendent-ils pas ?

Les chiens et les chats, lorsqu’ils ne sont pas élevés ensemble, ne s’entendent pas très bien voire pas du tout. Ces animaux ne sont pas faits pour cohabiter et c’est l’homme qui les a mis face à face. En fait, les chiens et les chats n’ont pas du tout le même mode de communication. Les positions, les sons qu’ils émettent ainsi que les mimiques sont complètement différents.

Ainsi, les signaux qu’ils émettent et reçoivent sont tellement opposés qu’ils sont trompeurs. Il n’y a qu’à observer les mouvements de la queue. Lorsqu’un chien est content, il remue la queue, pour le chat c’est l’inverse. Il faut cependant remarquer que si on les fait vivre ensemble depuis leur plus jeune âge, chien et chat deviendront quand même très copain car chacun aura appris le langage de l’autre.

http://www.pourquois.com

La nature s’illustre au festival de Montier-en-Der


Des photos magnifique ont été exposé lors d’un festival de la photo, montrant un arrêt dans le temps pour immortalisé ces parcelles de vie
Nuage

La nature s’illustre au festival de Montier-en-Der

Tous les ans, la ville de Montier-en-Der en Champagne-Ardennes accueille le festival international de la photographie nature. Du 17 au 20 novembre 2011, les photographes amateurs et professionnels les plus doués ravissent les yeux des visiteurs en présentant leurs plus belles images. Découvrez quelques superbes photos issues du concours 2011


Apollon, un papillon

montier-en-der 2011

© Valter Binotto / Festival de Montier en Der


La libellule sort de sa nymphe

la libellule sort de sa nymphe

© Luis Manuel Iglesias Nunez / Festival de Montier en Der


De la terre au ciel

de la terre au ciel

© Stéphane Vetter / Festival de Montier en Der


Le blaireau au gros nez

le blaireau au gros nez

© Marc Steichen / Festival de Montier en Der


Mélitée du plantain sur fond blanc

mélitée du plantain sur fond blanc

© Stéphane Hette / Festival de Montier en Der


Promenade d’une fourmi

promenade d'une fourmi

© Sébastien Lamadon / Festival de Montier en Der


Renard dans la neige

renard dans la neige

© Walter Bathelemy / Festival de Montier en Der


A table, madame l’araignée !

a table, madame l'araignée !

© Serge Jolivel / Festival de Montier en Der


Un moment d’intimité

un moment d'intimité

© Stéphane Guillerault / Festival de Montier en Der


La voie lactée au-dessus des rochers

la voie lactée au-dessus des rochers

© Roberto Carlos Fernandez Gonzal / Festival de Montier en Der

http://www.linternaute.com

Un crocodile s’attaque à une tondeuse à gazon


C’est le genre de bête qu’il ne faut surtout pas déranger sa tranquillité et ce même si on s’assure que Monsieur Croco soit bien nourrit. Il semble ne pas apprécier qu’on embellissent son territoire
Nuage

Un crocodile s’attaque à une tondeuse à gazon

Le crocodile de cinq mètres de long, pesant 500 kilos et qui répond au nom d’Elvis, n’a pas apprécié lorsque Billy Collet et un autre employé sont venus tondre la pelouse de son enclos du Australian Reptile Park au nord de Sydney.

PHOTO AFP

Agence France-Presse
Sydney, Australie

Un employé d’un parc animalier en Australie a dû avoir la peur de sa vie mercredi quand un crocodile géant lui a arraché des mains sa tondeuse à gazon alors qu’il nettoyait l’enclos de l’animal.

Le crocodile de cinq mètres de long, pesant 500 kilos et qui répond au nom d’Elvis, n’a pas apprécié lorsque Billy Collet et un autre employé sont venus tondre la pelouse de son enclos du Australian Reptile Park au nord de Sydney.

«Ca s’est passé tellement vite, c’était vraiment effrayant», a déclaré Billy Collet à la presse.

«On venait de commencer à tondre. Le crocodile était à environ 1,50 mètre de moi dans l’eau, et l’instant d’après, il était aggripé à la tondeuse. Il a failli m’entraîner avec. Mon coeur est pratiquement sorti de ma poitrine», a-t-il ajouté.

«C’est bien connu que les crocodiles n’aiment pas les tondeuses à gazon», a précisé Tim Faulkner, manager du parc.

Elvis a alors traîné la tondeuse au fond de son bassin et l’a jalousement gardé entre ses crocs avant que les gardiens n’arrivent à le distraire avec de la viande de kangourou.

«On l’a attiré d’un côté avec de la nourriture et pendant qu’il sautait pour attraper sa viande, j’ai sauté dans l’eau, j’ai pris la tondeuse et j’ai couru le plus loin possible», a raconté Tim Faulkner.

Elvis avait été recueilli dans le parc parce qu’il attaquait des bateaux de pêcheurs du côté de Darwin. Il avait été retiré d’un autre refuge après avoir tué plusieurs de ses compagnons femelles.

Il a perdu deux dents dans l’affaire.

http://www.cyberpresse.ca

Les salles de cinéma font des profits à coup de calories


Aller au cinéma sans prendre du pop corn, ce n’est pas du vrai cinéma mais gare au calories … juste a lire, je préfère le préparer moi meme avec un mélange d’épice que je fais moi-même et ce sans beurre
Nuage

Les salles de cinéma font des profits à coup de calories

La nutritionniste Stéphanie Côté devant le cinéma Guzzo de Greenfield Park.

Photo: Bernard Brault, La Presse

Marie Allard
La Presse

Aller au cinéma est un plaisir qu’on aime s’offrir aux Fêtes. Avec un maïs soufflé, une boisson ou des bonbons, offerts en format assez grand pour nourrir le père Noël et son cortège de rennes. Malgré l’épidémie d’obésité, Cineplex dit agir en «bon citoyen» et soutient qu’il s’agit de sorties occasionnelles. À quand une offre alimentaire convenant aux estomacs normaux dans les cinémas?

Un petit sac de maïs éclaté du cinéma StarCité de Montréal contient… 14 tasses. Un grand format? Le double, une énorme quantité de 28 tasses de maïs soufflé, calculée avec une tasse à mesurer. C’est assez pour offrir une portion normale à sept personnes.

«Tout est gigantesque», a constaté la nutritionniste Stéphanie Côté, qui a fait une tournée de cinémas avec La Presse. Un grand format de boisson au cinéma Guzzo de Longueuil contient 1,25 l de liquide.

Boire autant de Coca-Cola, «c’est l’équivalent de consommer 32 cubes de sucre», a indiqué Mme Côté, d’Extenso, centre de référence en nutrition de l’Université de Montréal.

Proposer de grandes portions est une stratégie de marketing qui a un… grand succès. À tel point que «la norme sociale a changé, c’est-à-dire que ce que les gens considéraient comme une portion raisonnable il y a 30 ans a considérablement augmenté», a noté Paul Boisvert, coordonnateur de la chaire de recherche sur l’obésité de l’Université Laval.

Au cinéma, «c’est un piège, a observé Mme Côté. Pendant un film, on ne prête aucune attention à la quantité que l’on mange.» Rapidement, on engouffre trop d’aliments particulièrement gras, sucrés, salés.

«Meilleur rôle de soutien dans l’épidémie d’obésité.»

C’est le prix que donne aux cinémas le Center for Science in the Public Interest (CSPI), de Washington.

Grignoter un paquet de 225 g de friandises Reese’s Pieces pendant un film, «c’est comme manger un T-bone [de 450 g] avec une pomme de terre et du beurre», a illustré le CSPI dans une étude parue en novembre 2009.

Trio à 16,07$

Autre énormité: les prix. Chez Cineplex, le «Combo des Fêtes» est annoncé à 16,07$. À ce prix, le cinéphile n’a droit qu’à un grand maïs soufflé, une grande boisson et un sac de friandises.

«Les marges bénéficiaires des comptoirs alimentaires des cinémas sont monstrueuses», a indiqué Sylvain Charlebois, professeur de distribution et politiques alimentaires à l’Université de Guelph.

La preuve: une file d’attente au comptoir à friandises «incite toujours les gérants des établissements à retarder le début d’un long métrage», a-t-il souligné.

Envie d’un simple maïs soufflé? Le petit format est vendu 5,49$ avant taxes au StarCité. Pour 6,49$ – à peine un dollar supplémentaire -, le grand format en donne deux fois plus.

«Pour quelqu’un qui en veut plus pour son argent, c’est tentant», a souligné Mme Côté.

«C’est plus rentable pour le consommateur, plus payant pour le vendeur, mais ça favorise la surconsommation», a indiqué M. Boisvert.

Solution: partager

Que faire? Partager de petites portions avec son conjoint, ses enfants ou ses amis, a suggéré Mme Côté.

«Si le cinéma est une sortie occasionnelle, on n’a pas à s’en faire outre mesure, a-t-elle souligné. Le problème, c’est qu’on sait que ce n’est pas la seule occasion de manger beaucoup aux Fêtes. Il faudra aussi prévoir aller jouer dehors!»

 

http://pdf.cyberpresse.ca/

Atteint d’une maladie grave «J’ai choisi d’avoir la liberté de ma vie»


N’est-ce pas une belle leçon de vie que cet homme nous fait malgré ses limites du a son handicape, il gère sa propre vie en prenant ses propres décisions
Nuage

Atteint d’une maladie grave

«J’ai choisi d’avoir la liberté de ma vie»

 

Crédit photo : TVA Nouvelles

Grâce à son bras mécanisé, Alain Gaudet, qui est atteint de dystrophie musculaire, peut plus facilement vaquer à ses occupations quotidiennes

TVA Nouvelles

Voler de ses propres ailes: c’est ce qui a poussé un résidant de Trois-Rivières atteint d’une grave maladie dégénérative à gérer son propre personnel à domicile, plutôt que de bénéficier de services gouvernementaux.

«Dans le fond, ce que j’ai choisi, c’est d’avoir la liberté de ma vie, ce qu’on n’a pas nécessairement quand on est dans un CHSLD.»

C’est ce que confie Alain Gaudet, cloué à son fauteuil roulant en raison d’une dystrophie musculaire, précisant que les personnes dans sa condition souhaitant demeurer à domicile ont surtout recours à des agences de soins de santé.

De son côté, il vit seul en appartement depuis maintenant 20 ans, et son état de santé n’allait rien y changer. Il a donc embauché 11 professionnelles de la santé qui lui fournissent des soins à domicile.

«J’ai recruté les meilleures, explique-t-il en témoignant de sa gratitude envers «ses petits anges». Je fais la gestion de 100% du staff. C’est une vraie business qui n’est pas payante mais qui rapporte quand même beaucoup de bonheur et de joie de vivre», raconte-t-il, fièrement.

Alain Gaudet a choisi de gérer son propre personnel à domicile au lieu de bénéficier de services gouvernementaux. (Crédit photo: TVA Nouvelles)

Bras automatisé

La débrouillardise, le courage et la détermination de cet homme le maintiennent en vie puisque chaque geste du quotidien représente un défi. Défi qu’il relève maintenant plus facilement grâce à son bras mécanisé Jaco, un appareil essentiel qu’il a pu se procurer grâce un ami, l’humoriste Mike Ward.

«Mike Ward m’a envoyé un message privé puis il m’a dit : ‘Alain, je vais t’aider à payer ton bras’, relate Alain Audet. De fil en aiguille, (et après plusieurs) entrevues, il y a un donateur anonyme qui est arrivé et qui a donné 22 000$ pour la balance du montant qui restait à payer.»

Que ce soit un bras à 45 000 dollars ou de petites toiles peintes à la main par chacune de ses anges, Alain reçoit avec la même joie de vivre chaque cadeau qui lui est offert. Par-dessus tout, il apprécie le travail de ses petits anges, grâce à qui il peut voler de ses propres ailes.

http://tvanouvelles.ca

Cheetah, le chimpanzé de Tarzan, meurt à 80 ans


L’espérance de vie d’un chimpanzé est de 45 ans, alors que ce singe qui a fait le premier Cheetah dans les premiers films de Tarzan a fait presque le double.
Nuage

Cheetah, le chimpanzé de Tarzan, meurt à 80 ans

Un chimpanzé nommé Cheetah, qui serait le célèbre primate apparu dans les films de Tarzan dans les années 1930, est mort à l’âge de 80 ans, a annoncé mercredi la réserve de Floride dans laquelle il vivait.

"C’est avec une grande tristesse que la communauté a perdu un ami très cher et un membre de sa famille le 24 décembre 2011", a précisé sur son site internet le Suncoast Primate Sanctuary de Palm Harbor (Floride).

Le personnage de Cheetah est apparu dans les films "Tarzan, l’homme singe" en 1932 puis "Tarzan et sa compagne" en 1934 aux côtés de l’ancien champion olympique de natation Johnny Weissmuller et de Maureen O’Sullivan.

L’identité du primate est toutefois controversée, plusieurs singes ayant été utilisés à Hollywood à cette époque.

Les propriétaires d’un autre vieux chimpanzé, nommé Cheeta (bien: Cheeta) et qui vit, lui, en Californie, ont affirmé que c’était en fait leur singe qui accompagnait Tarzan à l’écran. Mais des recherches effectuées en 2008 ont montré qu’il était bien trop jeune pour avoir tourné au cinéma dans les années 30.

L’espérance de vie d’un chimpanzé est habituellement d’environ 45 ans.

Cheetah, le chimpanzé de Floride, qui serait arrivé dans le centre en 1960, est mort d’une insuffisance rénale.

Il adorait peindre avec ses doigts, regarder du football américain et écouter de la musique religieuse, a raconté Debbie Cobb, la directrice de la communication du refuge, au quotidien Tampa Tribune.

"Il savait si ma journée se passait bien ou pas. Il essayait toujours de me faire rire s’il pensait que je passais une mauvaise journée. Il était très sensible aux sentiments humains", a-t-elle ajouté.

Selon Ron Priest, qui travaille au sanctuaire, Cheetah sortait du lot car il savait marcher le dos droit, comme un humain, et qu’il possédait de nombreux talents.

"Quand il n’aimait pas quelqu’un ou quelque chose, il ramassait ses excréments et les jetait sur lui. Il pouvait vous atteindre à 10 mètres à travers des barreaux", a-t-il raconté.

© 2011 AFP

http://actualites.ca.msn.com