3 questions pour mieux comprendre le pardon


Il y a des pardons qui sont plus difficiles que d’autres, mais pardonner est d’abord passé par différentes étapes de nos émotions pour enfin s’en libérer sans pour autant oublier les blessures, les pertes. Pardonner est un acte avant tout volontaire qu’on a remuer dans notre esprit pour être en mesure de tourner la page et d’aller de l’avant
Nuage

3 questions pour mieux comprendre le pardon

comprendre pardon-410

Photo : istockphoto.com

Pardonner, c’est une démarche qui demande du temps et un sérieux ménage dans nos émotions. On fait le tour de la question avec la psychologue Josée Jacques.

Pourquoi est-il important de pardonner?

On pardonne d’abord pour soi. En fait, on doit d’abord reconnaître qu’il y a eu une blessure et, ensuite, par le pardon, on se libère de toute la charge émotive qui s’y rattache. Mais on ne se lève pas un matin en disant: "C’est aujourd’hui que je pardonne!". Ce n’est pas un acte volontaire. Il faut passer à travers toute une gamme d’émotions (colère, ressentiment, peine, etc.) avant de réaliser un jour qu’on est plus sereine face à ce qui s’est passé et que les émotions sont moins vives.

Pourquoi dit-on «Je ne lui pardonnerai jamais»?

C’est un mécanisme de défense! On est tellement fâchée ou on a tellement honte qu’en fait, on dit cela pour se protéger. Pardonner, c’est explorer toute notre vulnérabilité.

Pardonner, est-ce oublier?

Non! Si c’était le cas, on n’aurait pas besoin de pardonner. On n’oublie donc pas la blessure, mais on la détache de toute l’intensité des émotions qui l’entourait. De fait, on n’a pas nécessairement besoin de dire à l’autre qu’on lui pardonne, parce que c’est parfois impossible de le faire ou encore qu’on n’a pas envie de reprendre une relation avec elle. C’est une démarche personnelle qui nous amène à être en paix avec notre histoire et notre blessure. Si on le désire, on peut poser un geste symbolique en écrivant une lettre – sans la remettre à l’autre – pour mettre en mots comment on se sent désormais, alors que le tumulte émotionnel est passé. La lettre peut commencer par: «Maintenant, je suis en paix parce que… je me sens…»

http://www.coupdepouce.com

4 réponses à “3 questions pour mieux comprendre le pardon

    • oui c,est ce que je dis aussi qu’il faut passer par toute sortes d’émotions mais d’apres moi une personne qui ne veut pas pardonner, ne veut pas mettre un point final a sa rage, sa colere personne ne pourra l«,obliger

      • non, en effet , on ne doit pas et on ne peut pas forcer quelqu’un à pardonner ! ma devise, c’est : never forget, never forgive !
        je le dis pour les crimes contre l’humanité , mais également pour les sentiments personnels !

        qu’y a-t-il de plus affigeant qu’une femme -ou un homme d’ailleurs- qui « pardonne » l’affront fait à son amour-propre par une trahison conjugale ?!!! j’en serais totalement incapable, te je me rebelle contre cette idée

        • ca dépend toujours des personnes
          pour ton exemple d’infidélité il y en a qui réussissent a s’entendre avec leur ex c’est pas courant mais ca existe ..
          et je suis d’accord qu’on ne peut pas forcer le pardon .. c’est d’ailleurs impossible de ressentir les effets du pardon si c’est contre notre propre volonté

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s