Le chat


Le chat est indépendant, il quémande quand bon lui semble des câlins, sa nourriture, la porte mais au delà de ses besoins primaires il n’a pas vraiment besoin de nous, mais son amitié est une complicité entre le chat et son maitre. Maitre dans le fond c’est pour être poli car le chat ne fait qu’à sa tête
Nuage

 

Le Chat

Si vous êtes digne de son affection, un chat deviendra votre ami mais jamais votre esclave

Théophile Gautier

«Même à la maison,votre enfant est en danger sur Internet!»


Changer les habitudes des adolescents est très difficile c’est pour cela qu’on doit absolument commencer dès leur tendre enfance a surveiller et enseigner aux enfants des dangers, des arnaques, auxquels ils peuvent être confrontés
Nuage

 

 

«Même à la maison,votre enfant est en danger sur Internet!»

image:https://i1.wp.com/assets.branchez-vous.net/admin/images/techno/23974125298fa556120d-107x53.jpg

«Même à la maison, votre enfant est en danger sur Internet.» C’est la mise en garde lancée aux parents par Cyberaide cette semaine en apprenant qu’à peine un parent sur deux met sa progéniture en garde contre le web.

Les résultats du premier sondage réalisé au Québec sur les habitudes des enfants sur Internet, dévoilés plus tôt cette semaine, a mis en lumière qu’à peine le quart des parents utilisent un logiciel de contrôle parental pour empêcher leurs bambins d’accéder à du matériel osé.

Pourtant 80% d’entre eux s’inquiètent de voir leurs enfants passer autant de temps sur Internet.

60 000 signalements

Les intervenants de Cyrberaide ne sont guère surpris. En neuf ans, ils ont reçu pas moins de 60 000 signalements liés à de la pornographie juvénile ou à du leurre d’enfants.

Le nombre de plaintes a même gonflé à une vitesse folle avec l’arrivée des réseaux sociaux et des textos. Et des «sextos».

«J’ai même le sentiment que les chiffres qui nous sont rapportés ne sont qu’une partie de ce qui se passe. C’est probablement très en dessous du nombre réel», pense René Morin, le porte-parole de Cyberaide.

En prenant connaissance des résultats, il a constaté ce que les intervenants redoutaient: les parents sont absents dans le cyberespace.

«Ça nous inquiète de voir les parents si peu impliqués dans la vie Internet de leurs enfants, soutient René Morin. Internet est un lieu public autant qu’un centre commercial.»

Internet = diffusion massive

«Les médias sociaux, précise-t-il, permettent toutes sortes de diffusion massive d’informations. Ce n’est pas à prendre à la légère. Tout ce qui est diffusé sur Internet risque d’y rester pour l’éternité. Les enfants, eux, vivent dans le moment présent et ne sont pas conscients de cela.»

Il donne en exemple le cas d’adolescents amoureux qui se prennent en «sextos». Il est très fréquent, affirme-t-il, que l’un des deux diffuse ces images après la rupture pour se venger de l’autre. Cyberaide reçoit beaucoup de plaintes de ce genre.

«Ces jeunes participent à leur situation, car ça devient de l’auto-exploitation. Il y a donc de la sensibilisation à faire auprès des enfants. Il faut aussi que les parents instaurent un dialogue avec eux sur leur utilisation d’Internet», insiste M. Morin.

La Fondation Marie-Vincent et Cyberaide ont présenté le 13 décembre les résultats d’un sondage sur les habitudes des enfants sur Internet mené auprès de 1000 parents entre le 22 juin et le 13 juillet 2011.

par Reine Côté

http://www.branchez-vous.com

Faits divers : Vols dans les voitures: portières non verrouillées


On devrait toujours verrouiller les portes des voitures, c’est aérant de voir que certaines personnes sont aussi négligent surtout avec des objets de valeurs dans leur automobiles Un simple geste peut empêcher un vol
Nuage

 

Faits divers : Vols dans les voitures: portières non verrouillées

 

Faits divers - Vols dans les voitures: portières non verrouillées

 

© Karl Tremblay/Agence QMI

Cynthia St-Hilaire

QUÉBEC – La majorité des vols dans les véhicules ont lieu parce que les portières ne sont pas verrouillées.

« Un vol dans un véhicule, c’est un crime d’occasion, a indiqué le lieutenant Stéphane Labrecque, de la police de Québec. Des voleurs avec des barres en métal pour défoncer les portières, il n’y en a pas beaucoup. Et ceux qui utilisent cette méthode ne vont pas se contenter de voler dans le véhicule, ils vont partir avec. »

Selon M. Labrecque, dans la plupart des cas, les portières sont déverrouillées. « Souvent par distraction, les gens oublient, a-t-il expliqué. Un GPS, c’est tellement facile à voler. »

Pendant la période des Fêtes, les policiers multiplient leurs tournées dans les centres commerciaux.

« On fait beaucoup de prévention. Quand les portières sont déverrouillées, on met un dépliant à l’intérieur du véhicule pour qu’ils comprennent, a affirmé le lieutenant Labrecque. Ça arrive que les portières ne sont pas barrées et qu’il y a des cadeaux à l’intérieur. »

Cours privées

Le problème ne se limite pas aux centres commerciaux. Les vols se déroulent souvent dans les cours privées des résidences.

Une vague de vols survenue à Lévis cet automne en témoigne. De la quarantaine de véhicules touchés,

« la plupart étaient déverrouillés », a admis Patrice Gagnon, porte-parole du Service de police de Lévis.

Des vagues de vols semblables ont aussi eu lieu récemment à Val-Bélair, Duberger et Loretteville, dans la région de Québec.

« C’est très rare qu’on voit des vitres défoncées. Ça fait du bruit, les chances sont trop fortes de se faire prendre », a souligné Stéphane Labrecque.

http://fr.canoe.ca

Dissuader les gens de choisir la malbouffe


Je trouve intéressant le nombre de temps pour éliminer les calories ingérés qui seraient inscrit sur les étiquettes sauf peut-être que cela augmenterait le problème pour ceux qui souffre de certaines maladies relié a la bouffe comme chez les anorexie ..
Nuage

 

Dissuader les gens de choisir la malbouffe

 

 

Dissuader les gens de choisir la malbouffe

© Shutterstock

Les étiquettes nutritionnelles devraient fournir d’autres informations plus dissuasives.

 

Les étiquettes nutritionnelles traditionnelles, affichant notamment le nombre de calories contenues dans les aliments, ne sont pas assez dissuasives, car la majorité des gens sous-estiment le nombre de calories et n’ont aucun repère pour bien comprendre les chiffres indiqués.

Des chercheurs de l’Université Johns Hopkins de Baltimore, aux États-Unis, ont trouvé un moyen efficace pour réduire la consommation de malbouffe et de boissons gazeuses chez des adolescents.

Les étiquettes affichaient la quantité d’exercice physique nécessaire pour brûler le nombre de calories ingérées. Par exemple: une bouteille de soda = près d’une heure de jogging. Avec ce type d’information, les chercheurs ont constaté que les jeunes étaient deux fois moins susceptibles de choisir les aliments malsains. Ces informations étaient plus concrètes et faciles à comprendre.

Il s’agirait donc d’une option intéressante à envisager pour dissuader les gens d’opter pour des choix moins santé.

http://fr.canoe.ca

Décembre : Vers un record de chaleur


La température de Montréal est similaires a ma région adoptive l’Outaouais, et il est étrange de voir une telle saison être si différente quoiqu’en 2006 je crois l’hiver était encore plus pluvieux et il n’avait neigé que le matin du 25 décembre. Donc, contrairement aux autres années, la neige viens quelques fois mais disparait alors qu’a cette époque nous serions sous plusieurs centimètre de neige, armée d’une pelle ou d’une souffleuse, pour dégager les entrées de cours, les stationnement, les escaliers.  Cette année il est difficile de prévoir que sera l’hiver surtout a l’ouest de la province étant donné que la météo est basé sur des statistiques et demeure une science incertaine
Nuage

 

Décembre : Vers un record de chaleur

 

Décembre - Vers un record de chaleur

Il a fait en moyenne 0,9 degrés à Montréal jusqu’ici en décembre, alors que la moyenne se situe à – 6,3 degrés Celsius.

© Ben Pelosse/Agence QMI/Archives

Le mois de décembre pourrait bien devenir le plus chaud de l’histoire dans la région de Montréal. Un temps doux qui donne aussi le ton pour le reste de l’hiver.

«Sept degrés de plus, c’est un monde de différence, indique David Phillips, climatologue à Environnement Canada. On est même dans la course pour battre le record de 2001, alors que la moyenne du mois avait été de -0,4 degré.»

Un simple coup d’oeil aux températures enregistrées depuis le début du mois de décembre à Montréal suffit pour constater que l’hiver tarde à s’installer.

En moyenne, il a fait 0,9 degré Celsius entre le 1er et le 14 décembre. Or, la température normale pour ce mois se situe à -6,3 degrés.

David Phillips prévoit un hiver plus doux que la moyenne.

«Il devrait faire plus chaud que la normale pour la région de Montréal, poursuit le spécialiste de la météo. Par contre, dans l’est de la province, les températures seront plus normales.»

La séquence de chaleur se poursuit

Par ailleurs, le mois de décembre prolongera à 26 le nombre de mois consécutifs où il a fait plus chaud que la température normale du mois, à Montréal. Il faut remonter à octobre 2009 pour trouver un mois qui a été plus froid que la moyenne.

«Ça m’en prend beaucoup pour être épaté devant la météo, mais ce qu’on observe à Montréal est incroyable, dit-il. Ça devient comme une loterie à savoir quel mois va arrêter la séquence ? Les paris sont ouverts.»

Autre observation : le passage des courants d’eau froide de La Niña semble avoir moins d’impact sur les températures depuis la fin des années 1980.

Normalement, ce phénomène, qui consiste au passage d’eaux plus froides que la normale dans l’est et le centre du Pacifique, donne des hivers plus froids.

«C’est étonnant qu’on annonce un hiver plus doux parce que nous sommes dans une année de La Niña, poursuit Phillips. C’est comme si son passage n’avait plus le même impact qu’auparavant. »

Parmi les facteurs qui expliquent en partie ce changement, il note la fonte de la calotte glaciaire et le réchauffement climatique.

Il devrait neiger

Par ailleurs, les précipitations pour l’hiver 2011-2012 devraient suivre la tendance normale.

«C’est difficile, par contre, de dire avec précision si la neige sera au rendez-vous autant que prévu, ou s’il y aura plus de pluie, hésite Phillips. Mais, en théorie, il devrait neiger.»

Ce dernier ajoute aussi que Montréal devrait connaître un ou des épisodes de grands froids au cours de l’hiver.

http://fr.canoe.ca

Dépasser la dose à répétition est dangereux


Les surdoses d’acétaminophène sont plus fréquente que l’on pense car souvent on oubli qu’il peut avoir de l’acétaminophène dans d’autres médicaments que l’on prend pour le rhume et la toux
Nuage

 

Dépasser la dose à répétition est dangereux

 

© Joe Raedle / Getty Images / Archives

Agence QMI

 

Royaume-Uni – Dépasser à répétition la dose d’acétaminophène recommandée peut causer une surdose fatale, selon des chercheurs de l’Université d’Édimbourg, en Écosse.

Selon les scientifiques, le danger est d’autant plus grand qu’une surdose peut être difficile à diagnostiquer. En effet, une analyse permet d’évaluer la concentration d’acétaminophène dans le sang du patient. Mais en cas de surdose à répétition, la concentration dans le sang peut être faible alors même que les risques d’insuffisance hépatique et de décès causés par cette dose excessive sont élevés

Pour parvenir à ces conclusions, les chercheurs ont analysé les données de 663 personnes hospitalisées à la suite d’une surdose d’acétaminophène. La dose recommandée est de 4g par jour, soit huit comprimés de 500mg chacun.

En janvier dernier, Santé Canada avait déjà émis un avertissement à ce sujet, rappelant les risques liés à la surdose d’acétaminophène, notamment en ce qui concerne des dommages hépatiques très graves pouvant mener au décès du patient.

Santé Canada a rappelé que la dose maximale peut être dépassée si l’on prend plusieurs produits en même temps, comme des décongestionnants, des médicaments contre la toux et le rhume, et des analgésiques.

Les résultats de cette étude ont été publiés dans le British Journal of Clinical Pharmacology.

http://sante.canoe.com