«De la pâture à l’assiette» Chevaux torturés en Outaouais


Je n’ai pas été capable de voir toute la vidéo et pourtant j’ai quand même le coeur solide,  mais c’est vraiment c’est cruel. J’ai honte de ma région pour ce qui attrait de l’abattage de chevaux et je jamais au grand jamais je ne mangerais du cheval ..
Nuage

«De la pâture à l’assiette»

Chevaux torturés en Outaouais

Chevaux torturés en Outaouais

Crédit photo : YouTube

Agence QMI

Un groupe de défense des animaux a mis en ligne une vidéo à faire lever le cœur, montrant un horrible abattage de chevaux à l’aide d’un pistolet d’étourdissement, ou pistolet d’abattage.

Les images choquantes, mises en ligne lundi, auraient été filmées à l’abattoir Les Viandes de la Petite-Nation, à Saint-André-Avellin dans l’Outaouais. On y voit des chevaux partiellement inconscients, totalement effrayés, perdant l’équilibre, certains hennissants, en train de recevoir de nombreux coups de pistolet paralysant avant de succomber.

La Coalition pour la défense du cheval canadien a montré la vidéo, qui a été obtenue d’une source anonyme, au Dr Nicholas Dodman de l’école de médecine vétérinaire à l’Université Tufts, au Maryland.

Attention: cette vidéo présente des images choquantes

Ma conclusion, après examen de l’abattage […], est que le processus est terrifiant pour la plupart des chevaux et dans de nombreux cas, horriblement inhumain», a-t-il déclaré lundi dans un communiqué.

Le groupe de défense affirme que plus de 40% des chevaux n’étaient pas rendus inconscients du premier coup, comme l’exigent les règlements sur l’abattage sans cruauté des animaux.

C’est le quatrième abattoir au cours des dernières années qui est pris en défaut parce qu’il viole la réglementation de l’Agence canadienne d’inspection des aliments, a indiqué le groupe de défense des animaux.

Sur son site web, la compagnie se dit pourtant «très fière de son système de manutention des animaux», imaginé par le célèbre expert Temple Grandin de l’Université de Colorado State.

«Respect, bien-être et attention sont portés aux animaux afin de diminuer le stress et rehausser la qualité de la viande», peut-on lire sur le site web de l’entreprise.

Rejointe lundi soir par TVA Nouvelles, l’entreprise a refusé de commenter la nouvelle.

http://tvanouvelles.ca

17 réponses à “«De la pâture à l’assiette» Chevaux torturés en Outaouais

    • j’en reviens pas et j’ai eu le temps de voir le sourire du gars … car j,ai avancer par bout la vidéo mais pas capable de le regarder jusqu’a la fin
      c’est d’une grande cruauté

  1. Je n’ai pas pu voir le contenu intégral puisque ça m’a trop choqué. J’espère que des mesures seront mises sur pied contre la cruauté des abattages violant les règles établit. Aucun animal n’a droit de souffrir et ce, même s’il est condamné.

  2. L’abattage commercial ne semble pas être possible sans souffrance et sans stress. Je serais en faveur de meilleurs traitements mais je crois que c’est une utopie. En plus, les employés qui travaillent dans les abattoirs semblent insensibles et sont même sadiques car parfois ils prennent plaisir à voir l’animal agoniser. C’est vrai qu’aucune personne saine d’esprit irait travailler dans un abattoir; il faut soit être drogué, ivre ou pas sain d’esprit. Juste dans les encans on en voit des gens qui font bouger les animaux avec violence. À l’épicerie, lorsque je vois quelqu’un qui s’intéresse à un emballage de viande chevaline, je ne peux m’empêcher de dire ma façon de penser mais je reste très diplomate. Je leur demande s’ils savent d’où vient cette viande. Ils pensent que c’est de l’élevage… Je leur dis que c’est lorsqu’un propriétaire d’un cheval ne trouve pas à le vendre (Ou veut s,en débarasser asap) ou bien qu’il était trop malade pour le garder et que tous les traitements ont échoués. Je leur dit qu’un tel cheval a eu droit à des traitements de plusieurs substances qui restent dans l’organisme. Lorsqu’ils me prônent la teneur en fer de cette viande, je leur dis qu’il y a plein d’autres aliments qui en contiennent. À chaque fois que je mange de la viande (de moins en moins), je ne peux m’empêcher de l,penser à la souffrance qu’a subit cet animal; Encan,transport, abattoir. Mon but est d’en arriver à devenir végétarienne.

    • C’est le probleme les gens ne savent pas comment les animaux sont abattus et cette vidéo, ne me donne pas du tout envie de gouter a la viande de cheval …
      Il est clair que diminuer la viande dans notre menu est une solution .. mais etre complétement végétarien est trop risqué pour bon nombre de personne qui ne peuvent et ne savent comment bien équilibré leur repas

  3. ca donne envi de vomir….

    je ne savais pas qu’il y avait des abattoirs pour de la viande de cheval… je sais pour les autres comme boeufs, cochons.. mais cheval je croyais pas qu’il y avait une grande demande pour ce genre de viande.

  4. Parfois je me dis (et on me dit) qu’on a besoin de manger de la viande vu qu’on demeure dans un pays au Nord (Canada). Parfois j’en viens à accepter la théorie qu’on peut très bien se nourrir en tant que végétarien et s’instruire pour savoir comment ça fonctionne. Alors, si tout le monde décide de ne plus manger de viande, de ne plus boire de lait (À cause de la situation des vaches laitières), de ne plus manger d’oeufs (À cause de la situation des poules pondeuses), qu’arrivera-t-il de tous ces animaux? Est-ce que toutes ces races de bovins, de cochons, de moutons et de poules vont disparaître? J’ai de la difficulté à imaginer quelqu’un qui garde des animaux juste pour les héberger. Ces races fabriquées par l’humain devront-elles disparaître? Je crois que ce monde meilleur et plus pacifique n’est pas pour tout de suite malgré que je sens un vent de changement. Les médias qui diffusent des reportages sur les chenils, les usines à chiots et les abattoirs aident à sensibiliser les gens. Il faut continuer à dénoncer l’inacceptable. Que ces gens aient honte! J’oubliais, ils ne peuvent pas avoir honte, ils n’ont pas de conscience. Peu importe, cette cruaté doit cesser.

    • Si tout le monde était végétarien on aurait surement un probleme qui existe déja mais sera amplifier a la surproduction de la terre
      Le probleme selon moi est que pour satisfaire l’offre et la demande sont les moyens pour y arriver … On aime mieux prendre des moyens radicaux quitte a faire souffrir l’animal que de prendre des moyens plus douces et il y a des gens qui n’ont aucun sens morale vers les animaux eux ne devront jamais avoir ce genre d’entreprise

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s