Des escrocs qui veulent votre bien


Ah oui, des escrocs qui veulent notre bien, en fait ils veulent tout Notre bien. Soyons prudent que ce soit au téléphone ou sur internet. Au téléphone, ne donner pas des informations personnelles sans au préalable de faire des vérification et rappeler la compagnie en question et les sites web un cadenas dans la barre d’adresse est un des signes qu’on court moins de risques
Nuage

Des escrocs qui veulent votre bien

Le site canadacreditchecker.org (capture d’écran fournie par l’ACFC)

Par Stéphanie Perron

Des fraudeurs se font passer pour l’Agence de la consommation en matière financière du Canada (ACFC) afin de berner leurs victimes.

Deux incidents récents signalés à l’ACFC sont de grands classiques du monde de l’escroquerie.

La première tentative de fraude concerne un individu prétendant représenter l’agence fédérale au téléphone.

«Cette personne détenait des informations relatives au solde de carte de crédit d’un consommateur et l’a contacté en lui offrant la possibilité de consolider ses dettes», indique Sylviane Desparois, de l’ACFC.

Pour rendre le tout plus plausible, l’individu disait que l’offre faisait partie d’un programme gouvernemental. Heureusement, la victime s’est rendu compte du subterfuge et a alerté l’agence fédérale.

Ce type de stratagème a pour but de susciter une réaction spontanée chez le consommateur. Aussitôt l’information saisie (numéro d’assurance sociale, date de naissance, NIP, etc.), le fraudeur essaie généralement d’utiliser les cartes de crédit de sa victime, de retirer de l’argent de son compte bancaire ou d’ouvrir de nouveaux comptes à son insu.

Soyez vigilant

Si vous croyez qu’on vous appelle afin de vous arnaquer, posez des questions à votre interlocuteur.

«Demandez-lui son nom, le nom de l’organisation et le numéro de téléphone. Puis, vérifiez sur Internet [ou sur vos relevés] si les coordonnées concordent», suggère Sylviane Desparois.

Cela dit, il est possible que votre institution financière vous téléphone si elle soupçonne que des opérations frauduleuses ont été effectuées à l’aide de votre carte de crédit ou de débit.

«La personne au bout du fil pourrait vous poser certaines questions pour s’assurer qu’elle s’adresse bel et bien à vous, mais elle ne vous demandera jamais votre NIP ou votre mot de passe au téléphone», souligne Sylviane Desparois.

Faux site Web

La deuxième escroquerie signalée à l’agence fédérale concerne des charlatans virtuels qui tentaient d’obtenir les informations personnelles des internautes. Le site canadacreditchecker.org affichait le logo de l’ACFC et promettait de fournir gratuitement à ceux qui le demandaient leur dossier de crédit. Un consommateur ayant flairé l’arnaque a prévenu l’ACFC, qui souligne que personne ne semble être tombé dans le panneau pour l’instant. Le site a d’ailleurs été désactivé.

5 indices pour déceler un faux site Web

Des fautes d’orthographe.
Méfiez-vous des sites qui vous invitent à consulter votre compte «banquaire». Les organisations légitimes vérifient généralement la qualité du français sur leur site.

Des images à faible résolution.
Attardez-vous à l’apparence du site. Les cyberpirates créent leurs sites rapidement. Cela se voit d’après la qualité des images (logos déformés, images pixellisées, etc.).

Une adresse Web légèrement différente. Souvent, les URL utilisés par les fraudeurs ressemblent à s’y méprendre aux vraies adresses. Par exemple, banques-gena.com deviendrait banque-gena.com. En cas de doute, vérifiez l’adresse exacte sur vos relevés ou autres documents.

Des hyperliens trompeurs. Les cyberpirates utilisent couramment des hyperliens qui mènent vers une page autre que celle annoncée.
Pour connaître la destination réelle d’un lien, placez le curseur au-dessus de celui-ci sans cliquer; la destination apparaîtra en haut ou en bas de la fenêtre du navigateur.

Un site non sécurisé.
Les fraudeurs ne cryptent pas toujours leurs données. Si un site légitime traite des informations sensibles (numéros de cartes de crédit, par exemple), son adresse devrait
commencer par «https://» et un cadenas devrait apparaître sur le bord de la fenêtre de votre navigateur.

http://www.protegez-vous.ca

6 réponses à “Des escrocs qui veulent votre bien

  1. Généralement je fais très attention à ce genre de détail, c’est vrai que les pirates ont toujours un coup d’avance, mais ce n’est avec moi qu’ils vont avoir des informations.

  2. Pingback: Des escrocs qui veulent votre bien | Nuage Ciel d'Azur | Les arnaques du Net | Scoop.it

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s