Canada L’exploitation sexuelle, «une réalité profondément enracinée»


On peux-tu arrêter de parler et d’agir pour protéger les enfants contre les cons qui ne sont même pas capable d’orienter leur sexualité un peu plus sainement pis de laisser les enfants vivre leur enfance sans être marqué au fer rouge des abus des enfants qui n’ont pas l’aide avant pendant et après quoique l’on disent Une personne homme ou femme qui viole, un adulte et surtout un enfant est une rapace qui a une telle faiblesse qui n’a même pas le culot de rechercher de l’aide avant de faire des marques indélébiles sur ses victimes, pis après ils veulent l’indulgence du monde … Un chausson avec ca !!!! Ah oui l’excuse d’enfance difficile, eux même abusé .. ben ils ne sont pas les seuls qui ont vécu des moments plus que pénibles pis c’est pas tous des violeur .. Y’a pas de quoi être fier …Pis le pire c’est que c’est des individus outré par le comportement de c’est violeur qui les trouvent, les dénoncent, ils sont plus efficaces que la police
Nuage

Canada

L’exploitation sexuelle, «une réalité profondément enracinée»

Canada - L'exploitation sexuelle, «une réalité profondément enracinée»

©Shutterstock

Agence QMI
Huguette Young

OTTAWA – L’exploitation sexuelle des enfants est «une réalité profondément enracinée» dans la société canadienne. Elle n’est pas «en marge de notre société, elle en est au cœur».

Telle est la conclusion alarmante du Comité sénatorial permanent de la personne dont le rapport a été dévoilé mercredi à Ottawa.

Ce comité constate que le Canada est loin d’être à l’abri de «cette calamité». En une année typique, 9000 cas d’agression sexuelle sont rapportés. Mais le problème est beaucoup plus criant, car de nombreux cas ne sont jamais signalés, note à regret le rapport. De plus, les sites internet facilitent des «contacts directs et anonymes» entre jeunes et cyberprédateurs.

Nommé par le premier ministre Stephen Harper en 2008, le sénateur conservateur Patrick Brazeau, père de jeunes enfants et ex-chef national du Congrès des peuples autochtones, a été renversé par ce qu’il a entendu lors des témoignages.

«Ça m’a ouvert les yeux pour tenter de faire ce que je peux faire de mon côté pour sensibiliser la population et améliorer la situation et surtout dans mon cas, par rapport à la communauté autochtone», a dit M. Brazeau.

L’exploitation sexuelle, on entend ici prostitution, traite, tourisme sexuel, leurre par internet et pornographie juvénile, touche particulièrement les filles, qui sont victimes de 80 % des agressions sexuelles, ainsi que les enfants et jeunes autochtones.

Ces derniers sont particulièrement vulnérables en raison des effets des pensionnats indiens et du cycle de violence intergénérationnel, de la pauvreté et de l’itinérance. Les fugueurs autochtones sont des cibles faciles.

Dans les provinces de l’Ouest, la majorité des enfants impliqués dans le commerce du sexe sont des autochtones.

Pour tenter d’endiguer le fléau de l’exploitation sexuelle, le comité propose de créer une banque de données nationale à l’intention du public, des jeunes et des services sociaux afin de pouvoir mettre en commun le savoir-faire, les connaissances d’experts et les résultats de recherche.

Le nom des agresseurs y serait consigné. Cette collecte d’information devrait refléter «les réalités culturelles des enfants» et les particularités propres aux garçons et aux filles, recommande-t-on.

De plus, le comité propose de créer un poste de Commissaire national aux enfants dont la mission serait de défendre les droits des enfants et de veiller au respect des obligations du Canada en vertu de la Convention des Nations unies relative aux droits des enfants.

http://fr.canoe.ca

10 réponses à “Canada L’exploitation sexuelle, «une réalité profondément enracinée»

  1. Une roue qui tourne, on tourne en rond, les autorités ferment les yeux en pretextant ci et ca, jouent à l’autruche.. et si moi je me fais justice moi meme.. ca les polices interviennent lolll y’a de quoi que je comprends pas du tout là.

  2. Commissaire national aux enfants dont la mission serait de défendre les droits des enfants… encore là si c’est juste des pousseux de crayon sur leur chaise de bureau et qu’il y a pas d’action ca donne quoi ? C’est ca notre grand probleme au Canada, nous avons trop de bureaucratie et rien sur le terrain.

    • des mots des mots des mots … pis apres on entends parler a tous les jours que des enfants sont victimes d’abus les chiffre doivent etre épeurant si tous ceux qui ont été abusé feraient une plainte

  3. Oui se serais épeurant si tout le monde portais plainte
    mais l’abuseur a un allié ( Le Silence ) je te laisse sur
    cette vidéo tu comprendras , et c’est pas vrai que parceque `
    un enfant a été abusé qu’il deviendras abuseur comme le dit
    ton article c’est l’excuse typique Le regard de l’enfant en dit
    long , se sont des pervers ceux qui abuse les enfants il ne
    pense qu’à eux et à leur faire du mal à les traquer , à leur faire
    peur cela l’est fais jouir , ca me récolte et ses enfants devienne
    prisonnier du silence et sans aide un jour il finisse bien souvent
    par se suicider , c’est une déchirure de vivre et subir ses abus !
    😦 Un sujet qui devrais pas demeurer encore Tabou !!! ???

    • Jai un cousin qui est avocat et dans sa clientèle il y a des pédophiles et lui croit a la réhabilitation .. je ne dis pas que tout les abuseurs sont irrécupérable mais de qu’on entends .. c’est pas tout a fait vrai et trouve que les peines sont déja assez sévère etc .. et justement il dit que les abuseurs ont tous eu des enfances difficile et j’ai fait la meme réponse que toi … il prétendait que si un de mes enfants ou qq de ma famille était abuseur que j’aurais un autre discours .. ce que je doute je serais meme prete a le dénoncer .. sans renier qu’il est mon enfants mais il a fait des choix qu’il aurait a asssumé

      Comme il n’a pas d,enfant, j’ai demandé ce qu’il dirait si un neveu ou une niece serait battue violée et morte aurait t’il vraiment le meme discours .. j’ai pas eu de réponse

      La vidéo je me souviens de l,avoir déja vue .. j’ose meme pas imaginer la douleur

  4. Moi si quelqu’un tuer un de mes enfants je tue le mec, même si je dois attendre plusieurs années avant qu’il sorte de prison, bon c’est vrai c’est moi qui vais y aller
    Après.
    Je ne sais pas comment cela se passe au Canada, mais chez nous on a tendance à les relâcher et bien sûr il recommence.

    • C,est la meme chose au Canada
      et c’est triste .. j’ose pas imaginer si quelqu’un aurait toucher a un de mes enfants .. et ma petite fille qui va naitre bientot .. je ne tolerait pas qu’on la touche ..

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s