Quel analgésique choisir?


Pour se soulager nous prenons souvent des médicaments en vente libre. Il est quand même important de suivre les directives pour éviter des complications au tant chez les adultes que pour les enfants De plus nous devrions trouver des alternative sans médicaments quand cela est possible et en cas de douleurs fréquentes demander conseils a des professionnels
Nuage


Quel analgésique choisir?

Quel analgésique choisir?

© Shutterstock – Cacher une douleur peut retarder le diagnostic d’un problème plus grave. Il faut voir son médecin quand la douleur persiste

Lorsqu’on a un mal de tête ou d’autres types de douleurs, plusieurs analgésiques en vente libre sont disponibles. Lequel choisir ? C’est une question qui nous est fréquemment posée en pharmacie. Voici quelques informations qui pourraient vous aider.

Diane Lamarre | Pharmacienne

Chez les enfants

Pour nos tous petits, l’acétaminophène (par exemple Tylenol®, Tempra® ) est efficace contre la douleur et la fièvre et cause généralement peu d’effets indésirables. L’ibuprofène (par exemple Advil®, Motrin®) peut également être un bon choix dans les cas de douleur, de fièvre et d’inflammation. Cependant, il peut être irritant pour l’estomac.

Attention! Chez les enfants de moins de 18 ans, l’acide acétylsalicylique (Aspirine®) est à éviter parce que l’Aspirine® a été associée au syndrome de Reye, une affection rare, mais grave du cerveau et du foie.

La bonne dose

Il existe plusieurs concentrations différentes d’acétaminophène et d’ibuprofène sur le marché, il faut calculer la dose à donner à un enfant en fonction de son poids actuel et de la force du produit que l’on donne. Par exemple, les gouttes d’acétaminophène contiennent 80 mg par millilitre alors que certains sirops en contiennent 80 mg par 5 millilitres. Une erreur de dosage peut donc donner cinq fois plus que la dose recommandée chez un enfant.

Chez les adultes

L’acétaminophène (Tylenol®, Atasol®)

L’acétaminophène est efficace contre différents types de douleur, en particulier les douleurs associées à l’arthrose. Au Canada, la dose maximale par jour chez un adulte est de 4 000 mg (ou 4 g).

Comme son effet ne dure que de quatre à six heures, il faut bien répartir les doses dans la journée. Si on ne le prend que le matin et au coucher, les douleurs peuvent réapparaître l’après-midi. Les comprimés de 650 mg libèrent 325 mg rapidement, puis 325 mg progressivement plus tard pour donner un effet de 8 heures. L’acétaminophène peut provoquer des problèmes au foie à doses trop élevées. Les gens qui consomment beaucoup d’alcool (plus de deux verres d’alcool par jour) ou qui ont des problèmes hépatiques (hépatite, cirrhose, etc.) sont le plus à risque. L’acétaminophène est le premier choix chez les femmes enceintes ou qui allaitent.

L’ibuprofène (Advil®, Motrin®)

L’ibuprofène agit contre la douleur, la fièvre et l’inflammation. Il soulage bien, entre autres, les douleurs menstruelles ou dentaires. Son effet dure entre six et huit heures. Aussi bien les enfants que les adultes devraient toujours prendre l’ibuprofène avec de la nourriture ou du lait. Malgré cela, il peut irriter l’estomac et même provoquer un ulcère. Il peut également occasionner des problèmes rénaux, en particulier chez les personnes âgées. Il est aussi impliqué dans plusieurs interactions médicamenteuses, par exemple avec les anticoagulants, le lithium, etc. Si vous prenez d’autres médicaments, vérifiez toujours avec votre pharmacien.

L’ibuprofène est à éviter aux premier et troisième trimestres de la grossesse.

Acide acétylsalicylique (Aspirine®)

Aspirine® agit contre la douleur, la fièvre et l’inflammation. Elle peut être irritante pour l’estomac et augmenter les risques de saignement en agissant sur les plaquettes du sang. Elle est surtout utilisée actuellement à petites doses de 80 ou 81 mg pour prévenir certains problèmes cardiaques. Sauf si elle est prescrite par le médecin, l’aspirine est à éviter aux premier et au troisième trimestres de la grossesse.


La douleur, un signal d’alarme

Il ne faut pas ignorer la douleur ou encore la dissimuler sans en connaître la cause. Cacher une douleur peut retarder le diagnostic d’un problème plus grave. Voyez donc votre médecin si la douleur persiste.

Des sources cachées

L’acétaminophène et l’ibuprofène se retrouvent souvent «cachés» dans plusieurs médicaments en vente libre, par exemple contre le rhume et les douleurs au dos. Dans le doute, n’hésitez jamais à vérifier avec votre pharmacien et à lui demander conseil.

http://fr.canoe.ca

10 réponses à “Quel analgésique choisir?

  1. (Advil®, Motrin®)

    moi pour un mal de tête (migraine) ou aussi douleur musculaire etc, bingo Advil Liqui-gel c’est le best mais oui dur sur l’estomac…….

    Aspriine pas forte la dessus…

    Tylénol, rare ca aussi…

  2. Advil et motrin pour moi, Tylenol, pas capable du tout…me donne des battements de coeur affolant…
    Sinon pour mon bas de dos ce sont des exercices qui replacent le tout!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s