L’imagination


Ne pas taire notre imagination car elle permet d’acquérir et de puiser dans le grand Savoir … et même d’améliorer ou de changer les choses
Nuage

L’imagination


L’imagination est plus importante que la connaissance, car la connaissance est limitée… tandis que l’imagination engendre le monde entier.


Einstein

Ah je suis désolée


On fait tous quelque chose de travers a certains moments, se lamenter ne donne rien, s’excuser si on a fait du tord a quelqu’un c’est important si on peut corriger on le fait mais après il faut en tirer quelque chose de constructif pour avancer
Nuage

Ah je suis désolée


Ne perdez pas de temps à vous désoler de ne pas avoir fait quelque chose ou d’avoir fait quelque chose de travers.

Consacrez cette énergie à tirer une leçon qui vous aidera à mieux appréhender le présent et l’avenir. Ici encore, il est important de réaliser que vous lamenter ne changera plus rien au passé.

Concentrez-vous alors sur ce que vous allez faire pour écrire votre histoire encore à venir !


Michel Poulaert

Trucsexpress ► Nettoyage du fer a repasser


Je ne sais pas si beaucoup utilise encore le fer a repasser, mais quelques fois, c’est bien pratique d’en avoir un, mais il faut aussi le nettoyer de temps a autre pour éviter de faire des taches sur le vêtement
Nuage

Nettoyage du fer a repasser


tache fer repasser-410

On veut donner une apparence soignée à ses vêtements, mais malheur, la vapeur du fer à repasser laisse des traces de calcaire. Voici comment prévenir ces taches disgracieuses.



L’eau du robinet contient des minéraux qui se concentrent sous l’effet de la chaleur ou de l’évaporation. Résultat: le réservoir s’entartre et la vapeur d’eau ressort souillée.

Voici une recette maison éprouvée, à base de vinaigre, pour le détartrer.

• On s’installe dans une pièce bien aérée, on remplit le réservoir du fer (froid) au tiers avec un mélange moitié eau, moitié vinaigre blanc, on le branche et on le met à chauffer à la température maximale.

• On repasse un vieux linge de coton en actionnant la vapeur de temps à autre, pendant une dizaine de minutes.


• On débranche l’appareil, on vide le réservoir et on le remplit de nouveau, cette fois avec de l’eau fraîche. On repasse de nouveau le linge, toujours en actionnant la vapeur pour éliminer tous les résidus.

Pour prévenir:

• On choisit un type d’eau qui convient à notre appareil
(on vérifie dans le manuel d’utilisation). En général, un fer avec système anti-tartre s’accommode de l’eau du robinet. Pour les autres, il faut une eau distillée ou déminéralisée.

• On vide le réservoir après chaque usage: sinon l’eau, en s’évaporant, y laissera un dépôt calcaire.


http://www.coupdepouce.com

Une balade en Irlande


Ce que je préfère personnellement dans les photos se sont vraiment la faune et la flore d’un pays .. voir la splendeur de la nature …
Nuage

Une balade en Irlande


Les falaises de Moher s’étendent sur près de 10 kilomètres et s’élèvent jusqu’à 218 mètres au-dessus de l’Atlantique

irlande

© Marc Chartier


La péninsule de Dingle est une succession de falaises qui se jettent dans l’océan
.

péninsule dingle

© Christian Bach


Giant’s Causeway ou Chaussée des Géants

giant's causeway

© André Oustric

Les moutons irlandais

moutons irlandais

© Donato Altieri


Promenade sur ce lac du Connemara.

climat irlandais

© André Oustric


Un château perdu dans le comté de Galway

château dans le comté de galway

© Olivier Deschamps


Couleurs de l’Irlande

couleurs de l'irlande

© Lise Trinh


Le dolmen de Poulnabrone daterait de 2 500 ans avant JC.

dolmen de poulnabrone

© Sekine Coulibaley


Les côtes irlandaises

les côtes irlandaises

© Sara Ferard


La mer d’Irlande

mer d'irlande

© Denis Cornu

http://www.linternaute.com

La chemise climatisée KUCHOFUKU


Je crois qu’en effet le cout d’un climatiseur ou un éventail est beaucoup plus avantageux que de gaspiller pour cette chemise
Nuage

La chemise climatisée KUCHOFUKU

image:http://assets.branchez-vous.net/admin/images/techno/kuchukofu.jpg

Les grandes chaleurs tirent à leur fin (là où il y en a eu cette année), mais il n’est jamais trop tôt pour se préparer à affronter celles de l’an prochain. C’est pourquoi je vous propose aujourd’hui un nouvel article de vêtement japonais, la chemise climatisée KUCHOFUKU.


Il s’agit d’une chemise de travail qui, sous des apparences tout ce qu’il y a de plus classiques et conservatrices, cache un secret: une paire de ventilateurs à piles insérés à des endroits stratégiques pour garder le porteur au frais et au sec en tout temps.

Une idée intéressante pour ceux qui travaillent dans des bureaux dépourvus de climatisation: en effet, plus il fait chaud, plus la productivité baisse… Et plus la moutarde risque de monter (au nez) à la moindre provocation.

Mais à un prix d’environ 185$, il convient de se questionner: ne ferait-on pas mieux d’investir dans un climatiseur ou un ventilateur?

http://www.branchez-vous.com

Bains de microbes


Je trouve dommage que certains propriétaire de spa ne sont pas plus strict sur la qualité de leur bassins .. Il semble que s’ils veulent garder leur clientèle la qualité doit primer mais non .. on préfère au moins cout et tant pis pour le reste
Nuage

Bains de microbes

Bains de microbes

© Courtoisie

Personne n’inspecte les spas publics, malgré les risques pour la santé.

Par Rémi Nadeau

Malgré les risques pour la santé, le ministère de l’Environnement n’exerce aucun contrôle sur la qualité de l’eau des spas publics, se fiant uniquement à la bonne foi des exploitants.


Après avoir prélevé des échantillons dans 95 établissements au Québec en 2008, l’Institut national de santé publique avait détecté des bactéries dans 51 % des spas et retrouvé des concentrations préoccupantes dans 25 % des bassins.


Pas d’inspecteurs


Depuis, le ministère de la Santé rappelle sans cesse que ces spas, lorsque mal entretenus, peuvent devenir propices à la transmission de maladies infectieuses, considérant qu’ils sont des bassins de petit volume d’eau plutôt chaude fréquentés par plusieurs personnes.


Pourtant, le ministère de l’Environnement, responsable de l’application du Règlement sur la qualité de l’eau des piscines et autres bassins artificiels, ne dispose d’aucune équipe d’inspecteurs, n’effectue aucun prélèvement
ni autre mesure de contrôle des établissements.

«La responsabilité du respect du règlement repose complètement sur les exploitants, c’est à eux que revient l’obligation d’offrir à leur clientèle une eau de baignade sécuritaire, salubre et stable», affirme le directeur de l’analyse et de l’expertise du ministère, Pierre Robert.


Aucun suivi

Le propriétaire d’un spa public peut donc tricher sur les résultats de ses analyses, ou encore négliger de suivre les règles édictées, reconnaît le fonctionnaire.

«Quelqu’un pourrait inscrire de fausses données dans son registre, personne ne va le savoir, mais je ne vois pas l’intérêt de faire ça», a-t-il dit, soutenant que «le contrôle, ce n’est pas une panacée».


Pierre Robert croit aussi que les consommateurs doivent eux-mêmes se montrer vigilants avant de se tremper l’orteil dans un bassin public.

«Si le consommateur veut le faire, le contrôle, il va demander au responsable du bassin de lui montrer son registre, et s’il n’est pas satisfait, il peut porter plainte au ministère.»


Incidemment, le ministère a adopté la réglementation sur la qualité de l’eau en janvier 2007, après qu’un reportage de TVA et du Journalait révélé que plusieurs piscines publiques de la région de Montréal n’offraient pas une eau de qualité adéquate.

La législation exige que les exploitants de spas respectent certaines concentrations de chlore, un niveau de pH, qu’ils effectuent des analyses quotidiennes, assurent une recirculation minimale de l’eau des bassins toutes les 30 minutes, des vidanges périodiques ainsi qu’un nettoyage complet au moins une fois par semaine.

Règles suffisantes?

Au ministère de l’Environnement, on juge que l’adoption de règles, même sans processus d’encadrement, est suffisante pour rassurer le public.

«Les exploitants doivent faire des analyses quotidiennement, tenir un registre et le mettre à la disposition des baigneurs. Moi, je pense qu’on prend tous les moyens pour s’assurer que l’on ait une eau de qualité», a résumé le directeur de l’analyse et de l’expertise, Pierre Robert.


Impacts possibles sur la santé

Lorsque mal entretenus, les spas peuvent devenir des bassins d’eau propices à une croissance microbiologique très diversifiée. Cette croissance microbiologique peut avoir des impacts sur la santé, au niveau cutané (folliculite), des muqueuses, des yeux (conjonctivite), des oreilles (otite), mais aussi au niveau du système respiratoire.

Source: ministère de la santé et des services sociaux,

«pour une baignade saine dans un bain à remous public»


Plaidoyer pour une certification obligatoire

La seule association regroupant des spas publics certifiés au Québec craint que des promoteurs peu scrupuleux nuisent à l’industrie en négligeant de se conformer aux règles.


Pour l’Alliance Spas relais-santé, il ne fait pas de doute que certains spas ne rencontrent pas les standards de qualité nécessaires à ce type d’établissement et profitent du manque de contrôle du ministère de l’Environnement.

«Quand vous allez dans un spa, qu’il y a une couleur qui n’est pas tout à fait la bonne, et qu’il y a de la mousse qui n’est pas supposée être là, les constats se font d’eux-mêmes», a déclaré au Journal la présidente-directrice générale, Lucie Brosseau.


Pour sa part, l’alliance exige de ses membres qu’ils assurent la présence d’un employé ayant reçu la formation reconnue pour effectuer les tests d’eau
dans les bassins à chaque quart de travail.

«Il faut que cette personne sache ce qu’elle fait parce que quand il y a 400 personnes qui passent dans un bassin d’eau dans une journée, vous devez être sûrs que vous allez relaxer dans une eau de qualité», a illustré Mme Brosseau.


Analyses et visiteurs mystères

L’alliance dépêche un spécialiste effectuer des analyses et s’assurer de la bonne tenue d’un registre chaque année chez ses membres, en plus de visiteurs mystères pour contrôler la qualité des services. Il en coûte 7 000 $ annuellement pour recevoir la certification de l’association qui regroupe seulement 25 spas publics, sur un total d’environ 250 dans la province.


Mme Brosseau estime que le ministère du Tourisme devrait rendre obligatoire un tel processus de certification pour tous afin d’éviter qu’une éventuelle controverse ne ternisse la réputation de l’industrie.

«C’est une industrie en pleine expansion, qui a explosé au cours des dernières années. C’est pour ça que nous nous sommes dotés d’une norme, pour qu’il n’y ait pas n’importe quoi sur le marché, mais la norme est sur une base volontaire», a-t-elle conclu.

http://fr.canoe.ca/

On a transfusé des globules rouges cultivés à partir de cellules souches


Qu’elle belle découverte ! Ce règlerait bien des problèmes sur le manque de don dans les banques de sang. Mais c’est quand même long avant que le tout soit en place et productif
Nuage

On a transfusé des globules rouges cultivés à partir de cellules souches

 

Une première personne a reçu des globules rouges cultivés à partir de ses propres cellules souches!

Des chercheurs français ont réussis à créer, puis à transfuser, des globules rouges obtenus grâce à des cellules souches.

L’annonce de cette première mondiale est intervenue par le biais de la publication d’une étude dans la revue Blood du 1er septembre. Cette étude a été réalisée par l’équipe du professeur Luc Douay, chef du laboratoire d’hématologie à l’hôpital Armand-Trousseau à Paris, et en partenariat avec l’Etablissement français du sang.

Cela faisait cinq ans que l’équipe de Luc Douay avait réussi à produire ses premiers globules.

«Notre premier challenge est de produire des globules rouges fonctionnels, qui ont toutes les capacités des globules naturels, et le deuxième c’est d’en produire en grande quantité» a déclaré le chercheur.

Il y a un an, un volontaire a accepté de tester l’inoculation de globules rouges à partir de ses propres cellules souches.

Avec ce premier essai, les chercheurs ont pu évaluer que la durée de vie et le taux de survie de ces globules rouges cultivés sont identiques aux globules rouges «naturels». Succès sur toute la ligne donc!

Maintenant, l’objectif annoncé est d’obtenir des conditions pour une fabrication industrielle d’ici à 2015, puis, une fois les essais cliniques effectués, de faire les premières transfusions à l’horizon 2021-2022.

Ces travaux peuvent donner espoir à de nombreux patients en attente de don de sang, et plus particulièrement à ceux dont le groupe sanguin est rare ne pouvant donc recevoir que d’un frère ou d’une soeur ou aux polytransfusés, ceux qui à la suite d’autres transfusions sont devenus immunisés. Dans dix ans, la pénurie, c’est peut-être fini!

http://techno.ca.msn.com

Plusieurs cours d’eau sous surveillance


On a eu un commencement de printemps a l’eau puis la suite fut un été chaud, humide et ensoleillée, mais l’avant automne, avec les pluies abondantes que certaines régions ont connu a eu effet de monter le niveau de l’eau .. assez pour être sur haute surveillance
Nuage

Plusieurs cours d’eau sous surveillance

Plusieurs cours d'eau sous surveillance

Crédit photo : Agence QMI
La rivière Chaudière menace de sortir de son lit.


La pluie tombée au cours des derniers jours fait en sorte que plusieurs rivières menacent de quitter leur lit, mardi, notamment dans le Centre-du-Québec.


Le Centre de prévision des crues (CPCQ) a d’ailleurs émis une alerte de fortes crues pour la rivière Bécancour, mardi matin, qui pourrait bien sortir de son lit au cours des prochaines heures.


Une veille d’inondation est aussi en vigueur pour les rivières St-Charles, Etchemin et Beaurivage, alors que leur niveau d’eau monte et s’approche des seuils d’inondations mineures.

«Plusieurs cours d’eau montent rapidement en Beauce, présentement. C’est le cas de la rivière Chaudière», a expliqué René Corbin, directeur des opérations chez Hydro Météo, mardi matin.


Le niveau des eaux dans la grande région de Québec et en Estrie est aussi en hausse et pourrait continuer d’augmenter au cours de l’après-midi.


Une quinzaine de résidants de Saint-Gilles-de-Lotbinière ont été évacués, lundi, parce que le niveau de la rivière Beaurivage menace d’inonder leur maison.


Des avertissements de fortes crues sont aussi en vigueur pour plusieurs rivières, dont les rivières Nicolet, Saint-François
.

«On pense que ces niveaux d’eau vont continuer à monter, du moins jusqu’à midi et peut-être jusqu’en milieu d’après-midi.»


À 6h45, le CPCQ a émis un avertissement de fortes crues pour les rivières suivantes:


-Chaudière

-Nelson

-Nicolet

-St-François

-Eaton

-au Saumon

-Yamaska sud-est & Yamaska

-Famine

-Etchemin

-Aux Brochets

-Bourbon

http://tvanouvelles.ca/lcn/infos