Virus du Nil occidental (VNO)


Il y a 4 cas de virus du Nil depuis le mois d’août au Québec, sans faire une phobie des moustiques, il est quand même important de savoir les symptômes et les moyens de protection
Nuage

 

 

 

 

 

Virus du Nil occidental (VNO)

 

 

 

 

 

Le virus du Nil occidental (VNO) appartient à une famille de virus appelée flaviviridae. Il s’attrape par une piqûre de maringouin, ce qui peut arriver n’importe où, y compris en ville. Même si les maringouins ne sont pas tous porteurs du VNO, le risque de se faire infecter est réel. Les infections au VNO sont extrêmement rares. La plupart des gens infectés ne s’en rendent même pas compte, parce qu’ils ne présentent aucun symptôme.

Transmission

Le VNO se transmet principalement par les piqûres de maringouins. Les maringouins deviennent porteurs du virus en piquant un oiseau infecté. Le virus ne se transmet pas par contact d’une personne à l’autre, ni par transfusion sanguine ou lors d’une transplantation d’organes. Rien n’indique qu’il peut se transmettre d’un oiseau ou d’un animal infecté à une personne.

Symptômes

En général, les personnes infectées par le VNO ne présentent aucun symptôme. Toutefois, une personne sur 5 peut présenter des symptômes légers tels les maux de tête et la fièvre. Ces symptômes peuvent parfois être accompagnés de douleurs musculaires, de boutons ou de rougeurs. Les symptômes apparaissent de 3 à 15 jours après l’infection.

Parmi les personnes infectées, seulement 1 sur 150, soit moins de 1 %, développe une maladie grave, comme l’encéphalite, c’est-à-dire une inflammation du cerveau ou encore des problèmes neurologiques qui sont parfois permanents.

Les risques engendrés par le VNO varient selon l’âge. Les enfants courent peu de risques de développer des complications. Par contre, les complications sont plus fréquentes après 50 ans ou si notre système est affaibli par une autre maladie.

Quand consulter ?

Vous devez consulter rapidement un médecin si vous ressentez des maux de tête graves et inhabituels, une forte fièvre, une raideur au cou, de la confusion ou une faiblesse musculaire.

Traitement

Pour le moment, il n’existe aucun traitement et aucun vaccin contre l’infection par le VNO. Les personnes assez malades pour être hospitalisées se voient offrir des soins pour stabiliser et améliorer leur état de santé.

Bien que l’infection par le VNO peut causer la mort, cela se produit rarement.

Mesures de protection pour réduire la transmission du VNO

Mesures pour se protéger des piqûres de maringouins

Plusieurs mesures courantes sont efficaces pour se protéger des piqûres de maringouins qui contribuent à la transmission du VNO :

  • Installer une moustiquaire en bon état sur les portes et les fenêtres des maisons ainsi que sur les tentes et les abris de camping ;
  • Porter des vêtements longs de couleurs claires lors des activités de plein air, en particulier tôt le matin et en fin de journée ;
  • Éviter de s’exposer aux piqûres de moustiques durant les périodes où ils sont le plus actifs, soit au lever et au coucher du soleil ;
  • Utiliser un chasse-moustiques pour prévenir les piqûres lors des activités extérieures.

Il est recommandé d’utiliser raisonnablement les chasse-moustiques. Ceux à base de DEET ou contenant de l’eucalyptus citron devraient être utilisés seulement pour prévenir les piqûres de moustiques lorsque vous êtes à l’extérieur. Il importe aussi de porter une attention particulière aux produits à base d’huile de citronnelle, également disponibles sur le marché. Il faut toujours lire l’étiquette du produit afin d’en faire une utilisation sécuritaire.

Un chasse-moustiques doit être appliqué en petite quantité uniquement sur les parties du corps non protégées par des vêtements. Même si on évite aux enfants des piqûres désagréables avec les chasse-moustiques, il faut se rappeler que leur utilisation n’est pas nécessaire pour les protéger contre le VNO. En général, les enfants courent peu de risques d’être gravement infectés par le VNO.

Cependant si vous le faites, il est alors préférable de ne pas mettre de chasse-moustiques sur le visage, surtout chez les jeunes enfants. Une application modérée peut être faite sur le chapeau ou sur la casquette afin d’éviter les piqûres à la tête ou au visage.

Si vous utilisez des chasse-moustiques, consultez le tableau d’utilisation Ce lien ouvre une nouvelle fenêtre. pour connaître les conditions sécuritaires d’utilisation.

Mesures pour réduire le nombre de maringouins

La principale mesure pour réduire le nombre des maringouins est d’enlever l’eau stagnante et nettoyer son environnement.

Les moustiques se développent dans l’eau et préfèrent l’eau stagnante. Il est possible de les empêcher de se reproduire en utilisant les moyens de contrôle suivants :

  • Enlever ou renverser les vieux pneus, les chaudières, les barils ou tout autre objet extérieur pouvant contenir de l’eau ;
  • Entretenir la piscine et éliminer l’eau qui s’accumule sur la toile solaire. Lorsque le système de filtration de la piscine fonctionne, la circulation d’eau empêche les moustiques de s’y installer;
  • Couvrir les poubelles ;
  • Installer une moustiquaire sur les réservoirs d’eau de pluie;
  • Placer des poissons qui mangent les larves de moustiques dans les étangs décoratifs. Afin de ne pas modifier l’écosystème, ces poissons ne doivent en aucun cas se retrouver dans des cours d’eau naturels.

Note sur les insecticides : il n’est pas recommandé d’utiliser des insecticides sur un terrain privé sans avoir l’expertise pour le faire. Les insecticides peuvent être toxiques et la pertinence de les utiliser devrait préférablement être déterminée par des professionnels.

Le VNO au Québec

Depuis 2002, le VNO est présent au Québec. Il est apparu pour la première fois, il y a 60 ans, en Afrique centrale. Au cours des années suivantes, il progressé dans différentes parties du monde.

Au Québec, il y a eu une diminution des cas de transmission du VNO depuis 2006. Peu de cas ont été confirmés les années suivantes.

Il n’y a plus de collectes d’oiseaux morts pour analyse depuis 2006, afin de découvrir s’ils sont porteurs du VNO et d’évaluer la présence du virus dans les régions du Québec.

Surveillance des cas chez les humains.

Le VNO aux États-Unis ou ailleurs au Canada

Le VNO peut être contracté dans les autres provinces canadiennes et aux États-Unis. En date du 23 octobre 2010, 5 personnes ont été infectées dans des provinces canadiennes autres que le Québec.

L’Agence de santé publique du Canada met régulièrement à jour les données de surveillance du VNO pour l’ensemble du territoire canadien. L’information sur la surveillance du VNO chez les humains et les oiseaux morts est disponible sur le site de l’Agence.

Aux États-Unis, les données de surveillance du VNO sont disponibles sur le site des Centers for Disease Control and Prevention Ce lien ouvre une nouvelle fenêtre. (CDC).

Pour plus d’information

http://msss.gouv.qc.ca

Cette entrée, publiée dans Non classé, est taguée . Bookmarquez ce permalien.

5 réponses à “Virus du Nil occidental (VNO)

  1. NéO tu as le virus du Nil ma fois, il ne fait que des zzzzzzzzz……. bzzzzzzz, il est atteint gravement dans ce cas lolllllllllllllllll 😆

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s