Hausse fulgurante des cancers


Ce que je trouve de pire c’est que des enfants, passent leur journée dehors sans protection pour la peau … Sans compter les bébés qu’on met en camisole dehors et sans chapeau pour protéger leur tête. C«’est d’hypothéquer leur santé dans le futur
Nuage

Hausse fulgurante des cancers

 


Peu de gens prennent le temps de s’appliquer de la crème solaire lorsqu’ils s’exposent au soleil, et ce, malgré la hausse du nombre de cancers de la peau. © Jocelyn Malette/Agence QMI
Héloïse Archambault
Journal de Montréal

Les cas de cancers de la peau ont augmenté de près de 50% depuis 10 ans au Québec, une conséquence directe de l’indémodable culte du bronzage.

«C’est une progression vertigineuse», observe le dermatologiste Pierre Ricard, aujourd’hui à la retraite.

Les cancers de la peau ont augmenté de 47 % depuis 10 ans, passant de quelque 20 000 cas en 2000, à près de 29 400, l’an dernier. Depuis 20 ans, le nombre de diagnostics a d’ailleurs plus que quadruplé.

Conséquence du bronzage

«C’est simple, il n’y a pas une seule année où ça n’a pas augmenté», indique celui qui compile ces statistiques depuis plus de 30 ans.

Environ 99 % des cancers de la peau sont la conséquence directe de l’exposition au soleil et des salons de bronzage.

«La hausse est impressionnante depuis 10 ans, constate aussi le dermatologiste Daniel Barolet, qui possède un bureau à Montréal. Les patients ont en moyenne entre 50 et 70 ans. Ils n’ont pas fait attention, et aujourd’hui ils en paient la note.»

«Il y a cette tendance répandue à vouloir être bronzé à tout prix, la mode est encore très présente, déplore André Beaulieu, porte-parole à la Société canadienne du cancer (SCC). Même si on sait aujourd’hui à quel point c’est dangereux, les gens ne semblent pas encore le réaliser.»

Les statistiques sous-estimées

De son côté, la SCC prévoit que 74 000 Canadiens auront un diagnostic de cancer de la peau en 2011, dont 20 000 Québécois. Or, André Beaulieu avoue que ces prédictions seront dépassées.

«Nos statistiques sous-estiment la réalité d’à peu près 35 %, selon nos études, ditil. Le problème est que les patients vont voir un médecin de famille ou un dermatologue. Et comme il n’y a pas encore de registre sur les cancers, on ne compile pas tous les cas.»

Le pire à venir

Par ailleurs, tout porte à croire que la tendance à la hausse se poursuivra au cours des prochaines années, notamment en raison de la diminution de la couche d’ozone.

«On ne verra pas les conséquences cette année parce que le cancer met des années à se développer. Mais vous verrez, dans 10 ou 20 ans, prévoit Pierre Ricard. De plus, les Québécois vont davantage dans le sud l’hiver qu’avant. Ils s’exposent beaucoup au soleil, et ne prennent pas toujours les bonnes précautions.»

«Il faut que les gens soient conscients des dangers, croit André Beaulieu. Une fois qu’on a eu un cancer de la peau, les risques de développer un autre cancer augmentent et on ne peut plus s’exposer au soleil. C’est un pensez-y bien.»

————————————————–

Facteurs de risque

> Exposition au soleil et aux rayons ultraviolets (lits de bronzage)

> Teint clair, yeux et cheveux de couleur pâle

> Antécédents de cancer de la peau

> Radiothérapie antérieure

> Exposition à des produits chimiques

Source : Société canadienne du cancer

http://lejournaldemontreal.canoe.ca

Cette entrée, publiée dans Non classé, est taguée . Bookmarquez ce permalien.

5 réponses à “Hausse fulgurante des cancers

  1. c’est vrai il faut faire attention au soleil autant il est bienveillant autant il est mauvais. les anciens le savaient il se méfiaient de lui. je me souviens ma grand-mère lorsque nous allions jouer dehors nous mettait sous le chapeau de soleil une grande feuille de choux vert en nous disant que la feuille mangerait les rayons de soleil. il est vrai que jamais nous avons eu d’insolation et que la feuille de choux vert protège et des rayon et de la chaleur. Cela peut faire sourire, mais c’est un remède ancien comme beaucoup de grand-mère connaissent :
    Bisous tendresse
    Annie

    • Je ne connaissais pas ce remede de grand mere .. mais par contre quand mon frere faisait une phlébite mettait de feuilles de choux sur ses jambes et les changeaient quand elles étaient flétries et cela lui a aider plusieurs fois

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s