Trucs maison ► 5 trucs à faire avec des sacs en papier


Les sacs en papiers ne servent pas juste a emporter quelque chose, ils peuvent être utile aussi dans notre quotidien
Nuage_blanc_1

5 trucs à faire avec des sacs en papier


Le sac brun est plus qu’un moyen de transporter votre lunch; nettoyez votre balai, redonnez leur forme à vos vêtements, protégez votre pare-brise de la neige et plus encore avec les trucs suivants

Tiré de Produits ordinaires, usages extraordinaires, Sélection du Reader’s Digest, 2007

Les sacs en papier sont pratiques et verts. Après votre lunch ou le marché, ne les jetez surtout pas; ils peuvent vous être utiles partout à la maison.


Nettoyer un balai

Fixez un grand sac en papier sur la tête du balai avec un morceau de corde ou un élastique. Secouez le balai plusieurs fois d’un geste énergique, puis posez-le par terre quelques minutes pour que la poussière du sac retombe. Retirez doucement le sac et jetez-le.

Faire mûrir les fruits

 

Placez avocats, bananes, poires, pêches et tomates dans des sacs en papier. Pour accélérer le mûrissement de tous les fruits, mettez une pelure de pomme ou une banane bien mûre dans le sac et conservez vos fruits à température ambiante. Pour faire mûrir des bananes, enveloppez-les dans un torchon humide avant de les mettre dans le sac en papier. Une fois que vos fruits ont bien mûri, vous pouvez arrêter le processus en les stockant au réfrigérateur.

Redonner leur forme aux lainages

Tracez le contour de votre chandail ou de vos gants en laine sur un sac en papier avant de les laver. Après la lessive, servez-vous de ces tracés pour leur redonner leur forme d’origine, en les étirant si nécessaire.

Protéger le pare-brise de la neige

Si le temps est à la neige, ouvrez quelques sacs en papier et servez-vous de vos essuie-glaces pour les maintenir en place sur le pare-brise. Vous n’aurez qu’à enlever les sacs couverts de neige avant de mettre le contact, pour ne pas risquer d’endommager vos essuie-glaces.

Allumer facilement un feu

Remplissez un sac en papier de journaux roulés en boule et de quelques morceaux de cire à bougie. Placez ce sac sous les bûches, puis allumez le feu.

http://selection.readersdigest.ca

Safari à la rencontre des animaux des villes


De magnifiques photos que ce photographe Laurent Geslin a su mettre en valeurs .. des animaux qui sont devenus urbain pour avoir trouver le bonheur dans un environnement différent et qui peut leur apporter quiétude et nourriture sans trop se fatigué a la condition de passer le plus possible incognito
Nuage_blanc_1

Safari à la rencontre des animaux des villes

safari urbain


Pas besoin de se rendre au fin fond de la forêt pour découvrir les merveilles de la nature. Les villes sont elles aussi le foyer d’une vie sauvage débordante et trépidante. Dans son ouvrage Safari Urbain, le photographe Laurent Geslin nous emmène à la rencontre de ces animaux perdus dans la jungle des cités du monde. © Laurent Geslin / Editions Altus

Le renard, accro au fast-food
renard


Les faucons envahissent les monuments des capitales
faucon

Les lapins colonisent les espaces verts
lapin

Un festin de roi pour les oursons
ours

Un rat des champs converti aux villes
mulot

Farouches cormorans
cormorans

En ville ou ailleurs, le hérisson est en danger
hérisson

Le héron, seigneur des parcs britanniques
héron

La discrétion du blaireau
blaireau

Des pigeons par milliers
pigeon

Des cerfs prêts à prendre leur envol
cerfs

Des canards à l’aise dans la ville
canards

La solitude du rat noir
rat noir

Les villes, refuges inespérés pour les abeilles
abeilles

http://www.linternaute.com

Syndrome du choc toxique : Un mal sournois qui fauche encore des vies


La première fois que j’ai entendue parler de ce syndrome, j’était adolescente … il y a des lustres quand même et ce parce que je lisait toutes sortes de nouvelles qui me tombaient sur la main (comme aujourd’hui avec internet) Mais ce n’est pas une information qu’on donne aux jeunes filles qui utilisent des tampons lors des menstruations .. et pourtant c’est une question de vie ou mort … Dans le fond, les serviettes hygiéniques même si on est moins a l’aise demeurent quand même un moyen plus sur, selon moi …
Nuage_blanc_1

Syndrome du choc toxique : Un mal sournois qui fauche encore des vies

Un mal sournois qui fauche encore des vies
Crédit photo : TVA Nouvelles
TVA Nouvelles

Dans les prochains jours, Shanelle Maréchal devait participer à son bal de finissants pour marquer la fin de ses études secondaires. Mais l’adolescente n’y sera pas: il y a 10 mois, elle est morte foudroyée par le syndrome du choc toxique, dans un hôpital de Repentigny.


Difficile à déceler, ce syndrome fait encore des victimes. Dans ce cas-ci, la jeune fille a gardé un tampon hygiénique plus longtemps que la période maximale recommandée de six à huit heures.

«Le pathologiste nous a confirmé que ça faisait moins de 48 heures que le tampon était là. Tous les symptômes s’apparentaient à une gastro. On n’a rien vu venir, ça a été fulgurant», se rappelle la mère de Shanelle, Nicole Beauvet.

Le microbiologiste Denis Phaneuf déclare qu’il voit entre cinq et dix cas par année, dont quelques-uns sont liés à l’utilisation d’un tampon.

«Un tampon qui reste là longtemps change les propriétés d’une bactérie qui, elle, fabrique une toxine, explique le Dr Phaneuf. Chacune des cellules du corps commence à éclater, l’une après l’autre. À ce moment, on a souvent un choc irréversible.»

Selon les statistiques, 30% des femmes sont porteuses de cette bactérie, mais la plupart ne développeront pas la toxine.
Le syndrome du choc toxique, difficilement identifiable, se manifeste par des vomissements et de la fièvre.

 

Se souvenir

La famille de Shanelle et un de ses professeurs de français ont décidé de publier le roman fantastique que l’adolescente a écrit avant de mourir.

«Elle avait un vocabulaire extraordinaire pour son âge, parce qu’elle a quand même écrit ça entre 12 et 14 ans», témoigne son enseignante Julie Cadieux.

Son copain Charles Decoste atteste qu’elle serait heureuse de cette publication.

«Quand on planifiait notre avenir, surtout, elle disait qu’elle aurait aimé avoir une carrière dans l’écriture», se souvient-il.

Dans son manuscrit, Shanelle écrit:

«Je me sens faiblir. La douleur brûle mes organes. Ton regard glacé me fixe.»

Ces quelques lignes écrites avant la fin sont troublantes, vu la façon dont l’adolescente est partie.


http://tvanouvelles.ca/

Lock out Postes Canada : 62 000 lettres en attente


Avec internet et les dépôts directs les gens ont a l’impression les boites a lettres sont moins fourni qu’avant sauf que certains courriers demeurent important pour ceux qui attendent que des chèques puissent rentré .. mais il semble que ces chèques vont retrouver le chemin du destinataire
Nuage_blanc_1

Lock out Postes Canada : 62 000 lettres en attente

Lock out - Postes Canada : 62 000 lettres en attente
© Jean-Marc Gilbert/ Agence QMI

QUÉBEC – Plus de 62 000 lettres, incluant des chèques de prestations sociales, n’ont pas été livrées en raison du lock-out imposé par la direction de Postes Canada.


TVA Nouvelles a appris que ces 62 000 lettres provenant de la Société de l’assurance automobile du Québec, du ministère de l’Emploi et de la Solidarité sociale et de Revenu Québec sont coincées par l’inactivité à Postes Canada.

Une note interne a révélé que ces lettres, normalement envoyées par la poste, ne sont pas parvenues à destination. Sur les 62 000 lettres, 25 000 proviennent de la Commission de la santé et de la sécurité du travail du Québec (CSST), 20 000 du ministère de l’Emploi et de la solidarité sociale et 17 000 de Revenu Québec. Ces lettres contiennent des chèques de prestation sociale.

Au cours des dernières heures, le gouvernement fédéral a négocié avec Postes Canada, qui a décidé de retourner les 62 000 lettres. Ce sera maintenant au gouvernement de les distribuer.

« On suit la situation au jour le jour, heure par heure. On va s’adapter à la situation », a expliqué Marie Godbout de Services Québec.

Méthode de distribution

Cependant, Postes Canada a confirmé que les chèques de prestations sociales seront livrés par les postiers comme le prévoyait une entente conclue en mars.

La livraison de plus de deux millions de chèques se fera comme d’habitude le 20 juin.

Les chèques fédéraux du régime de pensions, de la sécurité de la vieillesse, des prestations fiscales pour enfants, ainsi que ceux de l’aide à l’enfance et de la sécurité du revenu du Québec seront ainsi transmis à leurs destinataires par les postiers.

Postes Canada a précisé que tous les bureaux de poste seront ouverts le 20 juin pour ceux qui reçoivent leur courrier en poste restante ou au moyen d’une case postale.

Le gouvernement conservateur compte présenter un projet de loi lundi, afin de mettre fin au conflit de travail chez Postes Canada.

Mardi soir, la direction de la société fédérale a mis en lock-out 48 000 employés membres du Syndicat des travailleurs et travailleuses des postes (STTP). Les syndiqués avaient déclenché une grève tournante le 3 juin. Le premier ministre Stephen Harper avait affirmé que le dépôt d’une loi spéciale était nécessaire parce qu’il fallait agir pour protéger « l’économie canadienne et l’intérêt de la population ».

Une réunion, peu de résultats

Le STTP a rencontré jeudi le président-directeur général de Postes Canada, Deepak Chopra, ainsi que des membres du comité de négociation de la Société. Toutefois, cette réunion n’a donné que peu de résultats.

« Nous avons discuté de toutes les grandes questions en litige et des problèmes causés par la stratégie de négociation adoptée par la Société au cours des huit derniers mois. Nous avons expliqué à M. Chopra tous les compromis que le syndicat a faits tant en ce qui a trait à nos revendications qu’aux propositions de la direction », peut-on lire sur le site web du STTP.

Le STTP a mentionné que les positions des deux parties sont encore très éloignées.


http://fr.canoe.ca

Rien n’est éternel


C’est un fait que les aliments dont il est écrit meilleur avant telle date ne veux pas dire qu’ils soient impropre a la consommation … personnellement je conserve les salades et autre légumes dans des plats de plastiques au frigo et j’allonge leur durée de vie de plusieurs jours .. voir plusieurs semaines … tout dépend de l’entreposage dans le frigo Par contre il faut être prudent avec certains aliments mais sûrement que nous pouvons diminuer le gaspillage en inspectant mieux la nourriture après la date de péremption

Nuage_blanc_1

 

Rien n’est éternel

Rien n'est éternel

© Shutterstock

Quand devrait-on commencer à se faire du souci avec la date de péremption des produits?

Elles ont déjà été fermes, juteuses et d’un beau rouge brillant, mais ces tomates à prix réduit ont visiblement connu de meilleurs jours. Mais attention: n’allez pas les jeter trop vite dans le bac à compost!

Selon l’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA), les dates de péremption des aliments ne servent pas à indiquer qu’un produit peut être consommé sans danger. Ils servent plus tôt à préciser à ceux qui les achèteront à quelle date ils perdront leur fraîcheur optimale. Lorsque cette date a été franchie, les aliments périssables tels que les viandes, les produits laitiers et les laitues peuvent perdre un peu de leur belle couleur, mais ne sont probablement pas plus dangereux à consommer qu’ils l’étaient la veille du jour «J».


«Meilleurs avant veut dire, effectivement, que le produit est meilleur avant», explique Eunince Li-Chan, professeure à la faculté de l’agriculture et des systèmes alimentaires de l’Université de la Colombie-Britannique. «Les gens ne devraient pas jeter les produits dont les dates sont passées; ce qui compte, c’est la façon dont ils ont été conservés.»

Péremption et expiration

 

Mme Li-Chan n’est toutefois pas tout à fait convaincue que les consommateurs savent faire la différence entre la date de péremption, qui apparaît sur les produits dont la durée de vie est de 90 jours ou moins, et la date d’expiration, que l’on voit sur les produits tels que les formules pour nourrissons et les suppléments alimentaires. Et ce n’est pas tout : à la pâtisserie du coin, on trouve même des produits qui portent une date d’emballage. C’est le jour où les produits ont été placés dans le sac ou l’emballage dans lequel ils seront vendus.

Avec toutes ces dates différentes, certains consommateurs peuvent jeter par mégarde des aliments qui sont parfaitement comestibles en croyant qu’ils sont désormais impropres à la consommation parce que la date inscrite dessus est passée. Et quand on pense que le prix des aliments ne cesse de grimper, le problème vaut la peine qu’on s’y attarde…


Confusion


Au Royaume-Uni, les consommateurs sont à ce point confus devant toutes les dates que portent les emballages que le gouvernement de coalition en place songe à éliminer toutes les dates, quelles qu’elles soient. Ceux qui sont favorables à une telle initiative disent que les retirer des emballages contribuera à contrer le gaspillage des aliments. Selon le programme britannique Waste and Resource Action Programme (WRAP), on jette chaque année en Grande- Bretagne environ 8,3 millions de tonnes d’aliments et de boissons, soit l’équivalent de 4700 piscines olympiques. Et la plupart de ces produits étaient encore consommables. Kevin Allen, professeur adjoint en microbiologie alimentaire au département de santé et nutrition de l’Université de la Colombie- Britannique, croit lui aussi que les dates requises en vertu de la réglementation des gouvernements peuvent porter à confusion chez le consommateur.

«Je crois que les gens font un lien entre le fameux «meilleur avant» et des conséquences sur la sécurité des aliments, alors que les deux n’ont rien à voir», dit-il, en ajoutant que le «meilleur avant» ne garantit pas non plus que le produit soit exempt de bactéries nocives, avant comme après la date indiquée.

Contamination

La plupart du temps, de toute façon, si un produit est contaminé par un pathogène comme la salmonelle, il l’a été bien avant d’arriver dans votre frigo. M. Allen affirme que 30% de la volaille que nous consommons aura de la salmonelle quelque part, et que 60% comporteront des campylobactéries (un autre type de bactéries qui provoque des maladies d’origine alimentaire). Ces éléments pathogènes peuvent provoquer des diarrhées, des crampes abdominales et de la fièvre, et ces symptômes vont bien souvent s’étirer sur toute une longue et pénible semaine.


«Il est plutôt sécuritaire de croire que lorsque nous avons du poulet dans le frigo, nous avons aussi les pathogènes qui viennent avec», explique Kevin Allen.

Même s’il est peu probable qu’un élément pathogène puisse contaminer les aliments une fois qu’ils sont dans notre frigo, plus ils y restent longtemps, plus on court le risque que ces bactéries se multiplient. Par ailleurs, il faut de grandes quantités d’éléments pathogènes pour rendre quelqu’un malade, surtout si la personne en question est en bonne santé. Il est donc toujours plus sage de jeter les aliments plus tôt que trop tard.

Malheureusement, déplore Kevin Allen, il n’y a pas de moyen facile d’être absolument certain qu’un aliment est contaminé par une bactérie nocive. Malgré ce que pourrait vous avoir dit votre colocataire du temps du cégep, votre nez n’est pas toujours le meilleur juge quand il est question de juger de la qualité du lait qui traîne au frigo depuis des semaines.


http://fr.canoe.ca