L’insupportable


Cela nous arrive a tous qu’un évènement, une personne, une chose soit insupportable. Et plus on se concentre sur ce côté négatif, plus cela sera difficile et nous rebuterons devant les faits … Il faut alléger notre perception pour peut-être voir ce qui pourrait être positif


L’insupportable


Photo : fond-ecran.ca

Vous dire que vous ne pouvez pas supporter quelque chose produit deux effets : vous vous focalisez sur le malaise vécu et va l’amplifier.

Ensuite, vous sous-estimez votre faculté à faire face au malaise.

Trop souvent qualifier les choses d’"insupportables" les rend plus intimidantes qu’elles ne le sont en réalité. Remettre tout à sa juste place vous débloquera !

Michel Poulaert

Truc express ► evitez la ruee sur le miroir


Un petit truc pratico pratique et très facile

Évitez la ruée sur le miroir

Pour vous voir dans le miroir en sortant de la douche, appliquez un peu de cire d’auto sur ce dernier. Laissez séchez et frottez avec un chiffon doux.

La condensation ne pourra plus se déposer sur le miroir

La Semaine/ Trucs et astuces/Juin 2011

Défilé de mode… de rat!


Un engouement grâce aux dessin animé de Ratatouille pour les rats, je n’ai rien contre qu’on ai des rats comme animaux domestiques … mon fils et sa blonde on des rats sans poils … mais en faire des mannequins et les dénaturer c’est une insulte a la nature animal ..

Défilé de mode… de rat!

Si vous avez raté le rendez-vous annuel des adorateurs de rats (la Rat Convention de New York) le week-end dernier, cette vidéo de la créatrice Ada Nieves vous donne un aperçu d’incroyables créations pour rongeurs.


Grâce à Ada Nieves, on n’a pas vu meilleure publicité pour ces petits animaux depuis le dessin animé Ratatouille.

La créatrice a organisé un «défilé de mode» pour rats allant de la traditionnelle robe de mariée (avec son voile) à un style de vêtements plus citadins.

La créatrice, plus habituée aux créations pour chats et chiens, explique dans une vidéo postée sur YouTube le 30 mai:

«Il n’y a pas trop de différence entre créer pour des chihuahuas et habiller des rats».

Ada Nieves explique avoir vu le visage des spectateurs [des défilés de la Rat Convention] changer, tout le monde souriait et voulait les avoir comme animaux domestiques». Cependant, le public d’un tel rassemblement devait déjà être acquis à la cause des rongeurs.

Défilé de mode… de rat!

http://fr.canoe.ca

Securite routiere : Engagement contre le texto au volant


Je ne sais pas si cela aura un impact significatif mais en tout cas surement que cela toucheras quelques jeunes .. et puis il est mieux de faire l’éducation a la base

Sécurité routière : Engagement contre le texto au volant

Engagement contre le texto au volant
TVA Nouvelles

 

Une campagne originale dénonçant l’envoi de messages textes en conduisant chez les jeunes a vu le jour à Sherbrooke.
La campagne « PAS D’TXTOS EN AUTO PCQ EN TXTANT T L’SUIVANT » est l’initiative d’une enseignante de l’école secondaire du Phare, à Sherbrooke.


L’enseignante, Nathalie Kritter-Légeron, a organisé plusieurs activités visant à faire réfléchir ses élèves sur l’utilisation de leur cellulaire au volant.

Jusqu’à présent, 85 élèves ont pris part aux activités. Au final, ils ont été invités à remplir une promesse les engageant à ne jamais texter en conduisant, et à diffuser cette promesse sur les réseaux sociaux.

De ce nombre, Rebecca Adjel, Gloria Giraneza et Turkan Zekrullah ont rédigé leur promesse:

 

«Je promets de ne jamais texter au volant, car je ne veux pas être responsable de la perte d’une vie et je ne veux pas risquer ma propre vie pour un simple texto. Je suis conscient(e) que quelques secondes de distraction peuvent coûter la vie. En signant cette promesse, je m’engage à prendre ma vie en main en conduisant de manière responsable et à ne jamais utiliser mon cellulaire pendant que je suis au volant d’un véhicule, et ce, en tout temps.»

Un site internet,

 

http://moijemengage.ca/, a été mis en place. Les jeunes de partout au Québec peuvent y remplir et signer leur promesse pour ensuite la partager sur les réseaux sociaux, l’envoyer à leurs parents, amis et à leur famille.


http://tvanouvelles.ca

Les rides peuvent prédire les risques de fractures chez les femmes


Étrange n’est-ce pas que les rides du visage peuvent indiquer la fragilité des os … Si la tendance ce poursuit, je retiendrait de ma mère qui n’a pas beaucoup de ride malgré ses 83 ans

Les rides peuvent prédire les risques de fractures chez les femmes

AFP

Si le visage et le cou d’une femme sont marqués par des rides profondes, elle présente un plus grand risque de fracture pour cause de perte de densité osseuse.
© Shutterstock

WASHINGTON – L’abondance et la profondeur des rides sur le visage et le cou peuvent aider à prédire les risques de fractures osseuses chez les femmes, selon une étude américaine publiée lundi.

L’explication tiendrait au fait que le niveau de protéines contenu dans la peau est lié à celui contenu dans les os, selon les auteurs de cette étude, qui en déduisent que si le visage et le cou d’une femme sont marqués par des rides profondes, elle présente un plus grand risque de fracture pour cause de perte de densité osseuse


Les chercheurs de l’université Yale ont examiné 114 femmes ménopausées dont la date des dernières règles remontait à moins de trois ans, dans le cadre d’un essai clinique toujours en cours aux États-Unis.

Ils ont étudié la peau des patientes en 11 points du visage et du cou, à la fois visuellement et en utilisant un appareil permettant de mesurer l’élasticité de la peau du front et des joues.

La masse et la densité osseuses ont été mesurées par échographie et rayons X. «Nous avons découvert que lorsque les rides devenaient plus nombreuses et plus profondes, c’était lié à une perte de densité osseuse chez les participantes à l’étude» a expliqué Lubna Pal, professeur d’obstétrique, gynécologie et fertilité à la faculté de médecine de Yale.

«Plus les rides sont nombreuses, plus la densité osseuse diminue, indépendamment de l’âge ou d’autres facteurs influençant la masse osseuse», selon cette chercheuse.

Pour elle, cette découverte est importante car «elle pourrait permettre aux cliniciens d’identifier les risques de fractures chez des femmes ménopausées par simple observation visuelle, sans passer par des tests coûteux».

Ces travaux ont été présentés à l’occasion d’un colloque de la Société d’endocrinologie américaine à Boston.

http://sante.canoe.com

Criminalité – Les crimes haineux bondissent de 42 % au Canada


Il est dommage qu’au Canada des crimes haineux qu’importe la raison soit en hausse. Etant pacifique, je trouve incompréhensible qu’en 2011 nous soyons encore au prise avec la haine des différences .. et que ce sont surtout les jeunes qui sont autant agresseurs que victimes

Criminalité – Les crimes haineux bondissent de 42 % au Canada

Criminalité - Les crimes haineux bondissent de 42 % au Canada
Pas moins de 1473 crimes haineux ont été déclarés par les corps policiers canadiens en 2009. Il s’agit d’un bond de 42 % par rapport à 2008.

Les crimes haineux recensés au pays avaient aussi grimpé de 35 % entre 2007 et 2008.

Selon les données compilées par Statistique Canada, les crimes haineux sont d’abord motivés par la race ou l’origine ethnique (54 %), la religion (29 %) et l’orientation sexuelle (13 %).

Par rapport à 2008, les crimes motivés par la haine de la religion ont grimpé de 55 %. Pour les crimes haineux basés sur la race et l’orientation sexuelle, les augmentations sont de l’ordre de 35 % et de 18 %.

Pas moins de 55 % des crimes haineux se traduisent par des méfaits, et environ 40 % d’entre eux engendrent des actions violentes, comme des voies de fait.

Les criminels en cause dans ces affaires ainsi que les victimes sont le plus souvent des jeunes.

Tous les crimes ne sont pas rapportés

Les crimes haineux déclarés par la police sont des affaires criminelles qui, après enquête par la police, sont déterminées comme ayant été motivées par la haine d’un groupe identifiable. L’affaire peut cibler la race, la couleur, l’origine nationale ou ethnique, la religion, l’orientation sexuelle, la langue, le sexe, l’âge, l’incapacité mentale ou physique, ou d’autres facteurs tels que la profession et les convictions politiques.

Le nombre de crimes haineux figurant dans la présente diffusion constitue probablement une sous-estimation du véritable nombre de crimes motivés par la haine au Canada, puisque ce ne sont pas tous les crimes qui sont signalés à la police. Les données sur la victimisation autodéclarée par les Canadiens semblent indiquer qu’environ le tiers (34 %) des incidents qui, selon les répondants, ont été motivés par la haine ont ensuite été signalés à la police.

Source : Statistique Canada

Les Noirs et les Juifs particulièrement ciblés

Le nombre de crimes haineux commis contre tous les groupes raciaux ou ethniques a augmenté en 2009, mais la plus forte hausse est constatée au sein d’un groupe réunissant Arabes et Asiatiques occidentaux

Les 75 crimes enregistrés au sein de ce groupe constituent une augmentation de plus de 100 % par rapport aux 37 recensés l’année précédente. Cela représente environ 10 % de tous les crimes motivés par la race.

Les Noirs continuent néanmoins d’être le groupe le plus ciblé, avec 272 crimes rapportés, soit 37,7 % des crimes motivés par la race ou l’origine ethnique. Cela représente une augmentation de 32,7 % par rapport à l’an dernier.

Les crimes motivés par la religion visent d’abord et avant tout les Juifs. Les policiers en ont rapporté 283 en 2009, ce qui représente 7 cas sur 10 dans cette catégorie. L’augmentation du nombre de cas est de 71 % par rapport à 2008.

À titre de comparaison, les corps policiers ont rapporté 36 affaires visant les musulmans et même 33 visant les catholiques.

Des crimes particulièrement fréquents en Ontario

Les quatre villes qui présentent les taux de crimes haineux les plus élevés se trouvent toutes en Ontario.

La palme revient à la région de Kitchener-Cambridge-Waterloo (17,9 crimes par 100 000 habitants), suivi de Guelph (17,1), de Peterborough (14,8) et d’Ottawa (14,5).

Aucune autre ville n’affiche un taux supérieur à 10 crimes par 100 000 habitants.


Au Québec, le taux le plus élevé est enregistré à Sherbrooke (6,5 crimes par 100 000 habitants). Suivent dans l’ordre Québec (3,4), Gatineau (2,7), Montréal (2,6), Saguenay (0,7) et Trois-Rivières (0,6).


http://actualites.ca.msn.com