Quand les animaux se soignent eux-même


L’homme croit avoir tout découvert comme se soigné grâce à la nature alors que les animaux eux se soignent en utilisant leur environnement comme pharmacie .. 
 

Quand les animaux se soignent eux-même
 

Par Paul Therrien
 
Photo : reflexions.ulg.ac.be
 
Le monde sauvage n’est pas sans danger pour les animaux. En effet, des maladies et des blessures de toutes sortes les affligent dans leur environnement naturel.  Les victimes ne se laissent pas abattre ! Comme de véritables petits pharmaciens, les bêtes semblent savoir ou trouver les remèdes à leur maux.
 
Les insectes, les oiseaux et les mammifères savent se soigner en cas de maladie et assurer une bonne hygiène pour se maintenir en santé. Des animaux malades se nourrissent de substances qui n’entrent pas habituellement dans leur régime alimentaire provoquant chez eux d’étranges effets… bénéfiques.(…) Tous les animaux utilisent ainsi les nombreux remèdes que leur offrent la forêt, la montagne, le désert et la jungle. 
 
Une grande pharmacie verte
 
Sans l’abondance des plantes médicinales, nous n’aurions pas accès à autant de médicaments aujourd’hui. Les primates utilisent abondamment des plantes particulières pour éliminer les microbes et les parasites qui les attaquent.
 
Photo : wildhealth.co.uk
Exemple :  les chimpanzés de Tanzanie règlent leur problèmes intestinaux en consommant des feuilles amères de l’aspilia. Toutes ces feuilles nettoient complétement leur système digestif en ramassant au passage les oeufs, les larves et les vers parasites qui s’y trouvent. Pour compléter le traitement, les chimpanzés mangent d’autres plantes dont la sève est toxique pour les vers intestinaux.

Quand le loup subit une morsure de serpent venimeux. Il creuse aussitôt, le sol à la recherche de la racine de «l’herbe aux serpents» Lorsque le loup en consomme cette plante le purge et évacue la toxine. Le chamois est un bovidé des montagnes qui se fait mordre par des serpents à l’occasion. Il broute l’euphorbe, provoquant une purge bienfaitrice. Les tortues mangent de la marjolaine pour les mêmes raisons. 
 

 
Plus près de nous.. les chiens, le chats domestiques, quand ils se sentent mal en promenade mange du chiendent. L’effet bénéfique est triple. Selon le dosage, la plante nettoiera leurs bronches, purgera leur estomac et dégagera leurs intestins ..
 
Pas de temps pour les blessures
 
Un cerf blessé se couche sur un tapis de mousse humide pour accélérer sa guérison, un chamois, lui,  se roule dans le plantain des Alpes Le rat musqué recouvre ses plaies dans de résine de pin, Les mumériens de Madagascar appliquent des feuilles sur leur coupures.. Les phoques plongent dans des amoncellements d’algues. En plus de trouver dans ces diverses plantes soulagement et réconfort, les animaux s’assurent de se soigner avec des antibiotiques et des antifongiques efficaces. 
D’ailleurs le manchot qui a des malaises intestinaux se nourrit d’une espèces de krill qui s’alimente d’une algue antibiotique.
 
Une visite chez l’exterminateur 
 
L’hérisson malgré ses piquants est souvent victime de minuscules parasites de toutes sortes qui se nourrissent de sa chair Pour éliminer les puces, les tiques, les acariens et la gale, l’hérisson se sert de plantes come la menthe et la citronnelle. Il mastique les feuilles, ce qui produit une mousse légère qu’il applique sur son corps. Les parasites disparaissent aussitôt. 
 
Une protection contre l’envahisseur
 
Certaines chenilles sont tellement grasses avant la phase du cocon qu’elles attirent les mouches qui tenten d’insérer leurs oeufs dans cette chair abondante Des larves de mouches se développent dans le corps de la chenille. Pour se prémunir contre ces attaques, la chenille change d’alimentation et se met à consommer de la cigue. Les effets toxiques de celle-ci lui permettront de survivre à l’agression des mouches avant de se changer en Chrysalide. 
 
Retour à la terre
 
Photo: branchez-vous.com
 
Manger de la terre pour se sentir mieux ? Pourquoi pas ! L’argile absorbe les toxines etles poisons des tissus et les élimine de l’organisme. Les primates, les éléphants, les girafes et les perroquets en mangent pour se soigner. Des chevaux, des cerfs, des chevreuils et des sangliers blessés se roulent dans cette boue rouge pour accélérer lueur guérison .
 
Un remède à la dépendance
 
Les capucins raffolent ddes feuilles toxiques de l’amandier, qui les rendent malades. Ils ont compris que la consommation de charbon de bois contrait l’effet du poison contenu dans cette plante Il fait l’effet d’une éponge qui absorbe les toxines dans l’estomac. Dès que les humains ont fini avec leurs feux de cuisson, les capucins rouges se rendent en douce sur les lieux pour prendre leur ration de charbon. 
 
Un minerai essentiel 
 
Le sel est essentiel a la survie des animaux car il maintient l’eau à un taux santé dans l’organisme. Un manque de sel peut amener à la déshydratation importante.. Cet élément est parfois difficile a trouver mais les éléphants et les buffles du Kenya partent en périple à la recherche de filons de sel enfouis dans la terre. Le cerf d’écosse, animal strictement herbivore, trouve sa réserve de calcium en chassant les poussins des puffin. Dès qu’il a capturé ce petit oiseau de mer, il le mâche lentement et dévore ses os pour obtenir sa dose de calcium, mais il ne touche pas à la chair, ni au plumes
Insectes antiseptiques
 
Près de 200 espèces d’oiseaux chanteurs trouvent chez les fourmis une source alimentaire, mais assi un puissant repoussoir à parasites. Le geai s’installent sur une fourmilière grouillante et se laisse envahir par les insectes. En les mordillant, l’oiseau provoque la sécrétion d’une forme d’acide chez les fourmi. qui fait fuir les parasites cachés sous ses plumes 

 

La semaine/Tout connaître/Grand reportage/ Paul Therrien/Avril 2011 

6 réponses à “Quand les animaux se soignent eux-même

  1. Nous , l’animal le plus intelligent de la création (?) perririons si nous devions nous soigner à partir de plante, l’être humain s’est éloigné de la nature.

  2. je savais pas ca, Le geai s’installent sur une fourmilière grouillante et se laisse envahir par les insectes. En les mordillant, l’oiseau provoque la sécrétion d’une forme d’acide chez les fourmi. qui fait fuir les parasites cachés sous ses plumes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s