La flatterie


On doit être sur notre garde quand on recoit des flatterie, souvent c’est qu’il y a anguille sous roche
 
La flatterie
 
 
Poignard
 
 
Photo : linternaute.com/© Manu GEORJON
 
«Il peut y avoir un coup de poignard sans flatterie, il y a rarement de flatterie sans coup de poignard.»
 
Francisco de Quevedo

Le saviez-vous ► Windstalk, une nouvelle génération d’éoliennes sans pales


C’est une bonne nouvelle je trouve, étant donné que des inquiètudes avaient été révélées des oiseaux, chauve souris qui se sentaient attirés par les pales des éoliennes et provoquaient leur morts … ce genre d’éoliennes résoudraient le problème.. Enfin on le saura quand ces nouvelles éoliennes seront en fonction
 
Windstalk, une nouvelle génération d’éoliennes sans pales
 


 
Photo : agreenliving.org

L’atelier DNA, situé à New York a conçu des éoliennes sans hélices. Ces éoliennes fates de résines renforcées mesurent 50 mètres de haut et sont fxée au sol par une base en béton. 
 
Souples, elle oscillent comme des épis de blé exposés au vent. C’est ce mouvement qui produit l’électricité
 
Le premier parc d’éoliennes sans pales devrait voir le jour à Abu Dhabi au bord de la mer. Il sera composé de plus de 1200 poteaux mesurant 30 centimètres de diamètre à la base de 5 centimètres au sommet
 
La Semaine / Tout connaître / Janv. 2011 

Découverte de poissons en forme de crêpe‏


Je me demande toujours comment se fait-il que l’on trouve tant de nouvelles espèces .. Je me demande aussi si ce genre de poissons serait des rescapées ou ils sont vraiment bien cachés en temps normal

 
Découverte de poissons en forme de crêpe
 
Une des deux espèces de raie découverte dans l'Amazone
 
Photo: David Webber
 
Une des deux espèces de raie découverte dans l’Amazone

 
Des chercheurs ont découvert deux nouvelles espèces de raies dans la forêt tropicale de l’Amazonie. Les deux poissons se distinguent par leur apparence particulière… en forme de crêpe.
 
C’est la première fois en plus de vingt ans que l’on trouve de nouvelles espèces de raies dans le bassin amazonien, selon Nathan Lovejoy, un biologiste de l’Université de Toronto et Marcelo Rodrigues de Carvalho de l’Université de São Paulo, au Brésil. La dernière description d’une nouvelle espèce de raie remonte à 1987.
 

« Ça a pris beaucoup de temps pour collectionner suffisamment de spécimens afin de décrire l’espèce », selon le Dr Nathan Lovejoy, selon qui « ce sont des poissons rares et ils sont difficiles à trouver ».

 
Après un travail de terrain dans la partie ouest de l’Amazone, son équipe a pu identifier avec certitude un nouveau genre, « l’heliotrygon », et deux nouvelles espèces, « l’heliotrygon gomesi » et « l’heliotrygon rosai ».
 
Les deux poissons se distinguent par leur taille, assez imposante, des fentes sur l’abdomen et une épine au bout de la queue.
 
Les Drs Lovejoy et Rodrigues de Carvalho ont pêché la plupart de leurs spécimens au Pérou, dans la rivière Nanay près d’Iquitos. Avec ces découvertes, on connaît maintenant quatre genres de raies tropicales, subdivisés en plusieurs espèces.
 

« La chose la plus importante que nous dit cette découverte, c’est qu’il y a probablement plusieurs autres espèces de poissons à découvrir et à décrire dans l’Amazone », commente Nathan Lovejoy.

 

On ne peut imaginer à quel point notre compréhension de la biodiversité dans cette région est incomplète. Dr Nathan Lovejoy

Une raie
 
Photo: Ken Jones
 
Radio-Canada.ca avec
OurAmazingPlanet et Zootaxa

 
http://www.radio-canada.ca

De quelle forme de stress souffrez-vous?


Je pense que nous vivons tous des stress a différents degré, certains sont nécessaire pour évoluer d’autre sont tout à fait nuisible. Il y a aussi des stress qu’on peut diminuer l’impact alors que d’autres il faut passer au travers. Quoiqu’il en soit, le fait de cerner ce qui nous stress permettra probablement de mieux l’affronter

 
De quelle forme de stress souffrez-vous?

Par Dominique Chalvin
forme stess-410

Il existe de nombreux événements qui semblent anodins mais qui peuvent engendrer du stress. Pour mieux vous préparer à réagir positivement à ces événements, apprenez à les détecter.

George Kohlrieser, un spécialiste allemand du stress quotidien, a déterminé 7 facteurs de stress, dont certains auxquels on ne pense pas forcément:
 
1. La perte. C’est le facteur le plus stressant de tous. Vous êtes bien sûr touché par la perte de vos proches – la mort, le divorce, la séparation ou le départ des enfants. La vie professionnelle occasionne aussi des pertes; par exemple, une mutation entraîne une perte d’amis et de fréquentations. La perte de quoi que ce soit qui vous est cher est un facteur de stress: perte de personnes, d’argent, d’objets, d’animaux, de lieux, de responsabilités que vous appréciez, etc.
 
2. Les incohérences liées aux buts et aux valeurs. Toute contradiction liée à votre système de pensée est source de stress, entre autres quand vos valeurs morales s’opposent à certains aspects de votre vie professionnelle.

3. Les relations difficiles et tendues avec les autres. Tout ce qui est un problème de communication et d’incompréhension avec les autres est stressant (voir Optimisez vos relations aux autres, du même auteur dans la même collection).

4. La solitude et l’absence de relation. En général, l’isolement fait souffrir.

5. Les petites contrariétés quotidiennes. Embouteillage, incapacité de trouver une place de stationnement, retards, réunions ennuyeuses, légères humiliations, etc., la dose de stress de ces petites contrariétés est faible, mais la répétition devient lourde à porter: rien de tel pour déclencher l’activité des hormones de stress.

6. La vitesse et le rythme de vie accéléré. Manger vite, prendre l’autobus ou le métro en courant, être toujours en train de répondre à des demandes sont des symptômes de cette obsession du temps, fléau des temps modernes où il faut toujours faire vite.

7. L’environnement extérieur. Le bruit, le froid, le chaud, la laideur, le béton apparaissent comme des sources de stress à prendre en considération.

Texte extrait du livre Mieux vivre avec le stress, Dominique Chalvin, Collection les Affaires, 2011.

http://www.coupdepouce.com 

Nucléaire : Les accidents qui ont marqué l’Histoire‏


C’est pas la première fois qu’on parle d’accidents nucléaires et si j’ai bien compris les autres accidents qui n’ont pas eu autant de conséquences que Tchernobyl n’ont pas été causés par des catastrophes naturelles. Me semble que ça crainds encore plus en France … 2 fois en 11 ans au même endroits … Cela me laisse perplexe
 
Nucléaire : Les accidents qui ont marqué l’Histoire
 
 
Photo : radio-canada.com
 

1952 (décembre), centrale de Chalk River, au Canada. Le cœur du réacteur est endommagé. L’accident a été classé de niveau 5 sur l’échelle Ines (échelle internationale des événements nucléaires), qui en comporte 7. 
 
1957 (octobre), centrale de Windscale, au Royaume-Uni. Après un incident lors d’une opération d’entretien, le cœur du réacteur prend feu, relâchant une grande quantité de particules radioactives dans l’environnement. Niveau 5 sur l’Ines. 
 
1969 (octobre), centrale de Saint-Laurent, en France. Fusion de plusieurs éléments combustibles. Niveau 4 sur l’Ines. 
 
1979 (mars), centrale de Three Mile Island, Pennsylvanie, Etats-Unis. Une panne du système d’alimentation en eau entraîne la fusion du cœur. L’enceinte de confinement a tenu et peu d’éléments radioactifs ont été libérés. Niveau 5 sur l’Ines.
 
1980 (mars), centrale de Saint-Laurent, en France. Fusion de deux éléments combustibles. Le réacteur a été endommagé. Niveau 4 sur l’Ines. 
 
1986 (avril), centrale Lénine à Tchernobyl. Le cœur du réacteur n° 4 entre en fusion avant d’exploser, libérant de grandes quantités d’éléments radioactifs. La faute est imputée à des erreurs humaines et des défauts de conception de la centrale. De niveau 7 sur l’Ines, c’est l’accident nucléaire le plus grave à ce jour.
 
http://www.courrierinternational.com