La colère


La colère fait souvent plus de tord que de bien autant pour nous que pour la personne qui recoit cette colère même si elle en n’est pas nécessairement la cause
 
La colère
 
 
Photo : lameteo.org
 
La colère est comme une avalanche qui se brise sur ce qu’elle brise.
 
Sénèque 

Gestes harmonieux


Nos gestes trahissent nos états d’âmes alors pourquoi pas utiliser nos gestes pour orienter nos émotions quand nous sommes fachés, stressé, cela serait une bonne habitude a prendre
 
Gestes harmonieux
 

Photo Ancolies
 

Photo : web-provence.com
 
« Nos connaissances spirituelles et philosophiques sont inutiles
si celles-ci ne se reflètent pas dans nos gestes.“
 
Tout le monde sait que notre état émotionnel influence nos gestes, par exemple: 
 
Si nous sommes en colère, nos gestes expriment cet état d’âme en devenant saccadés et même parfois menaçants.
Si nous sommes heureux,
nos gestes reflètent notre bonheur en devenant plus doux, modérés et équilibrés.
Si nous sommes stressés,
des tics nerveux ont tendance à apparaître malgré nous.

Ce phénomène fonctionne aussi à l’inverse, c’est-à-dire que si nous faisons l’effort d’harmoniser nos gestes, alors cette harmonie se reflétera dans notre état émotionnel. 

Supposons que pendant quelques heures, vous ayez été dans une atmosphère stressante de bruit et de désordre. Supposons que cette atmosphère ait créé en vous un sentiment d’inconfort; alors vous pouvez retourner la situation en vous disant:
 

« Par ma volonté, en influençant mes gestes, en exécutant certains actes, je vais retrouver mon harmonie intérieure. »

 
Voici quelques suggestions pour harmoniser vos gestes: 
 
bouger plus lentement (sans exagérer),
en manipulant les objets, faites un effort pour ne pas faire de bruit,
prenez de longues respirations profondes,
assurez-vous que votre résidence et votre lieu de travail sont propres et en ordre,
accrochez un beau sourire sur votre visage,
parlez avec douceur,
soyez positif dans vos gestes et conversations,
dites des paroles d’encouragement,
prenez au besoin une pause pour vous calmer,
renouez avec la nature,
faites une promenade à pied de quelques heures,
faites une séance d’immobilisation
(assoyez-vous simplement sans bouger en silence)
de 20 minutes,
faite 30 minutes de lecture inspirante par jour. Le type de lecture dépend de vous, certains lisent la Bible, le Coran, de la philosophie…
faites du bénévolat auprès de gens dans le besoin,
faites un don de charité et n’en parlez à personne,
diminuer le rythme de vos activités en général
. 

 

« Chacun de nos gestes, chacun de nos actes
témoigne de notre compréhension de la vérité. »
 


Denis St-Pierre

Truc maison ► La conservation des aliments‏


Quand on fait l’épicerie, il n’est pas assuré que nous allons employé les aliments dans les prochains jours .. d’ou l’importance de bien les conserver. Moi ma salade, je la met le plus tôt possible dans un contenant de plastique au frigo .. mais ici vous aller voir même un truc pour les oignons assez inusité …
  
La conservation des aliments
 

Votre laitue se fane rapidement après son achat? Votre sucre se transforme en bloc incassable dans son sucrier en porcelaine? 
Asperges, sucre, laitue, farine et bien d’autres aliments dureront plus longtemps grâce à ces trucs pratiques! 

Sel ou sucre qui a durci 
Pour éviter l’humidité dans le sel et le sucre,
placer quelques grains de riz dans le contenant. 
 
Conservation des fines herbes 
Pour conserver les fines herbes durant des mois, sans les faire sécher, vous n’avez qu’à les hacher et les mettre dans un moule à glace. Puis, ajoutez assez d’eau pour couvrir et congelez. Une fois les cubes gelés, conservez-les dans un sac ou bol qui se ferme hermétiquement.
 
Vous n’avez plus qu’à les ajouter à une soupe ou tout autre plat et ainsi garder toute la fraîcheur de vos herbes! 
  
Conservation du persil frais 
Pour ceux qui ont un jardin: quand le persil est superbe, en ramasser le maximum. Le préparer (haché) et le conserver au congélateur dans un sachet ad hoc (ziploc) ou un tupper. Vous utiliserez ainsi votre persil tout l’hiver.
 
Conserver le céleri 
Pour conserver votre céleri plus longtemps au réfrigérateur,
enveloppez-le dans du papier d’aluminium.  
 
Conserver la laitue 
Pour conserver la laitue romaine longtemps, l’envelopper dans du papier essuie-tout, ranger dans un sac en plastique puis dans le bac à légumes du réfrigérateur.

Changer le papier essuie-tout à tous les 4 ou 5 jours
 
Conserver la laitue romaine croustillante 
Pour conserver la laitue romaine croustillante,
ajouter 1 c.à soupe (15 mL) de vinaigre à l’eau de lavage de la laitue.
Bien éponger la laitue.

 
Conserver dans un contenant hermétique au réfrigérateur.
 
La laitue se conservera croustillante pendant plus d’une semaine. 
 

La conservation des oignons
 
Conservez vos oignons dans un bas de nylon pour une durée maximale! 
 
Conservation des fruits 
Pour que vos fruits se conservent plus longtemps, placez dans votre corbeille quelques bouchons de liège coupés en deux. Ils aideront à éloigner les petites mouches à fruits. 
 
Conservation des asperges 
Placer les asperges fraîches dans un linge à vaisselle humidifié et les ranger dans le tiroir à légumes du frigo. Elle se conserveront au moins 1 semaine en restant croquantes 
 
Conserver les bananes fraîches plus longtemps 
Pour conserver les bananes fraîches plus longtemps,
il faut les séparer dès l’achat 
 
Conservation du gruyère 
Pour conserver le gruyère plus longtemps et éviter qu’il ne moisisse,
il suffit d’ajouter un morceau de sucre dans l’emballage. 
 
Conservation de la crème glacée 
Pour éviter la formation de cristaux dans le contenant de crème glacée,
glisser une feuille de papier ciré entre le contenant et son couvercle
 
http://www.trucsmaison.com 

La science du baiser


On étudie a peu près n’importe quoi alors pourquoi pas le baiser ? Qu’en était-il pour nos ancêtres ? Et aujourd’hui, quel importance a le baiser ?
 
La science du baiser
 
La science du baiser
 
Photothèque: La Presse
  Leanne Italie
Associated Press
New York
 
Presque tous les humains embrassent et pourtant la science n’a toujours pas réussi à déterminer pourquoi ils le font. Est-ce instinctif ou culturel? Une chercheuse américaine a compilé des études historiques, sociologiques, neurologiques -et même zoologiques- pour percer le mystère du baiser.
 
Dans son livre La science du baiser: ce que nos lèvres nous révèlent, Sheril Kirshenbaum, de l’université du Texas à Austin, tente de remonter à l’origine de cette pratique, présente dans 90% des cultures à travers le monde.
 
D’après cette chercheuse, les scientifiques soupçonnent que le baiser serait un dérivé du reniflement. Certains anthropologues avancent que la première salutation de ce type aurait pu être un échange nez à nez où chacun humait l’odeur de l’autre pour le reconnaître ou vérifier son état de santé.
 
La première mention d’un baiser sur les lèvres se trouve dans la littérature indienne d’environ 1500 av. J.-C. Un texte védique, en sanskrit, décrit une pratique qui consiste à humer avec la bouche. Un autre raconte comment le «jeune seigneur de la maison lèche souvent la jeune femme». Un autre encore parle d’amants qui «posent leur bouche l’une contre l’autre». Enfin, une ancienne loi hindoue réprimande l’homme qui «boit l’eau des lèvres d’une esclave».

Dans ses «Histoires», rédigées au Ve siècle av. J.-C., le Grec Hérodote évoque les baisers qu’échangent les Perses: lèvres à lèvres pour les personnes de même statut social, celles d’un rang inférieur devant embrasser le sol ou les pieds de leurs supérieurs.
 
Un mythe babylonien, gravé dans la pierre au VIIe siècle av. J.-C. et inspiré de légendes orales bien plus anciennes, fait référence à un baiser de salutation et à un baiser de supplication (par terre ou sur les pieds), rapporte Sheril Kirshenbaum.
 
La Bible elle-même regorge de baisers, tout comme la littérature et les arts plastiques occidentaux. Parfois décrié comme sale, le bouche-à-bouche européen a tout de même traversé les âges, se propageant même là où les explorateurs du Vieux Monde se sont aventurés. Le baiser de salutation a toutefois été délaissé ponctuellement, par exemple dans le Londres des années 1660 décimé par la Grande Peste, où il a été remplacé -c’est plus prudent- par la poignée de mains.
 
D’après Sheril Kirshenbaum, aujourd’hui, plus de six milliards d’êtres humains posent régulièrement leurs lèvres sur celles de leurs semblables, pour des raisons sociales ou sentimentales.
 
La chercheuse confie avoir été surprise par la différence qu’elle a observée entre les sexes.
 
 «Je n’aime pas du tout les stéréotypes de genre, mais j’ai vu tellement d’études sur cette division», note-t-elle.
 
«Les hommes ont tendance à décrire le baiser comme un moyen de parvenir à une fin, espérant obtenir davantage, tandis que les femmes accordent beaucoup plus d’importance au baiser lui-même».
 
Ils tombent d’accord en revanche sur les conséquences que peuvent avoir de piètres performances en la matière. Ainsi, d’après une enquête citée par l’auteure, 59% des hommes et 66% des femmes disent avoir mis fin à une relation parce que leur partenaire embrassait mal

http://www.cyberpresse.ca 

Savoir reconnaître les signes d’anorexie


Cela ne doit pas être évident d’aider une personne anorexique qui refuse de reconnaitre sa maladie … Il y a lieu de demander de l’aide a des organismes qui travaillent pour les troubles alimentaires …

Savoir reconnaître les signes d’anorexie
 

Il est important de pouvoir reconnaître les symptômes de l’anorexie afin de pouvoir aider convenablement une personne
 
De nombreuses personnes, surtout des femmes, sont obsédées par leur apparence et leur corps. Certaines veulent tellement être minces qu’elles en deviennent anorexiques. 
 
HelpGuide a publié une liste de symptômes qui pourra vous aider à reconnaître si un proche souffre d’anorexie. 
 
Si la personne continue de suivre un régime malgré le fait qu’elle soit mince, et si elle ne consomme que des aliments faibles en calories, posez-vous des questions.
 
De plus, si la personne est obsédée par le nombre de calories, les matières grasses et la teneur des nutriments et mesure chaque aliment, et si elle pense continuellement à la nourriture, cuisine toujours pour les autres, mais mange peu, il y a lieu de commencer à s’inquiéter. 
 
Une personne anorexique peut aussi avoir des habitudes alimentaires étranges, comme refuser de manger en public, couper ses aliments en tout petits morceaux, mastiquer très longtemps ou même recracher la nourriture mastiquée.
 
L’anorexie peut s’accompagner d’une importante perte de poids en peu de temps. Aussi, la personne a toujours le sentiment d’être grosse, a une très mauvaise image d’elle-même et critique continuellement son apparence. Elle peut passer beaucoup de temps devant un miroir à se chercher des défauts. 
 
Une personne anorexique refuse souvent de reconnaître qu’elle est trop maigre et fera en sorte de camoufler son corps avec des vêtements trop grands, par exemple, ou elle boira beaucoup juste avant de se peser. Elle peut également avoir une obsession pour les pilules pour maigrir, les laxatifs et les diurétiques. 
 
De plus, si la personne fait de l’exercice à l’extrême et vomit après les repas, ce n’est pas non plus bon signe.
Habituellement, si elle se rend à la salle de bain après avoir mangé pour vomir, elle ouvrira le robinet d’eau pour masquer le bruit et masquera l’odeur avec du rince-bouche ou une menthe. 
 
http://sante.canoe.com

Le bernard l’hermite en passe de détrôner le poisson rouge


C’est vrai que c’est intéressant, surtout que pour l’alimenter ce n’est vraiment pas compliqué .. j’en ai vue au centre d’achat l’an dernier, c’est mignon comme tout, mais a t’on le droit de faire de cette petite créature, un animal de compagnie ?

 
Le bernard l’hermite en passe de détrôner le poisson rouge
 
Un bernard l'hermite
Perlatus rouge, indigo ou Brevimanus bleu violet : le bernard l’hermite terrestre, petit crustacé qui change de coquille comme l’homme change de chemise, serait-il en passe de détrôner le mythique poisson rouge dans le coeur des jeunes français ?
 

« Je vends de plus en plus de bernard l’hermite aux jeunes enfants grâce à leurs drôles de coquilles peintes, par exemple sur le thème du dessin animé, comme le modèle Bob l’éponge pour les garçons et Blanche Neige pour les filles », raconte Guillaume Somazzi qui se veut le leader européen du bernard l’hermite et de ses accessoires.

 

« Contrairement au poisson rouge, on peut le manipuler. Il vient même manger dans la main », poursuit le professionnel animalier qui parmi ses clients comptent de nombreux enfants lassés de regarder le poisson rouge tourner en rond dans son bocal.

 

« C’est le fait de pouvoir le toucher qui fait son succès aujourd’hui en France, comme ce fut le cas aux Etats-Unis il y a déjà quarante ans », dit M. Somazzi.

 
Ce petit coenobita qui a des pattes et des pinces comme le crabe mais le corps tout mou coûte une douzaine d’euros et demande peu d’entretien.
 

« Pour l’accueillir, il suffit d’investir une centaine d’euros dans un terrarium, d’en tapisser le fond avec du sable qu’il faudra changer seulement tous les six mois », explique le professionnel animalier.

 

« Comme il est omnivore, il finit les restes de l’assiette. Toutefois, il peut aussi être nourri avec les aliments pour animaux, comme les paillettes pour poissons, les croquettes pour chats et les granulés pour rongeurs et oiseaux », ajoute-il. « Il faut juste lui acheter de l’eau minérale ! »

 
Fervent défenseur de ces nouveaux animaux de compagnie qui ont remplacé les poissons de son aquarium « devenus trop contraignants », Yves Darry « trouve le bernard l’hermite amusant et décoratif avec ses extravagantes coquilles confectionnées en Inde ».
 

« Il est esthétique, silencieux et mange ce que j’ai dans le frigo! », s’esclame-t-il. « Je peux m’absenter plusieurs jours, il suffit que je leur laisse une soucoupe de croquettes et le plein d’eau dans le distributeur automatique ».

 
Ce grand-père en possède une quinzaine de spécimens, dont « quelques grosses pièces de collection », comme des Perlatus rouges, Brevimanus roses et Violacens bleus « d’une rare beauté » mesurant huit centimètres.


Ecologique, le bernard l’hermite mène aussi une vie sociale intense avec ses congénères ainsi qu’avec certains serpents.
 

« Ces petits éboueurs sont drôles à observer. Ils poussent parfois de petits cris et vont se baigner ou partent en vadrouille en groupe », relate Yves Darry.

 
Pour le confort de ses bestioles, il leur a mis à disposition un large éventail de coquilles dans un aquarium de plus d’un mètre où un petit plan d’eau salée leur permet de s’hydrater et de rincer leur coquille.
 
Dans son pays d’origine, le Japon, l’Indonésie ou Madagascar, le bernard l’hermite naît dans la mer. Une fois arrivé sur la plage, ce petit squatteur recherche une coquille vide pour l’habiter. Tout au long de sa vie, estimée à quatre ou cinq ans, il changera de domicile.
 
M. Somazzi importe de nombreuses espèces de bernard l’hermite qu’il vend sur son site internet (www.hermy.fr) et dans des salons animaliers .


Selon lui, il n’existe pas d’élevage de bernard l’hermite car il ne se reproduit pas en captivité.
 
© 2011 AFP
 
http://actualites.ca.msn.com