Les vidéos d’automutilation font tache d’huile


Je crois aussi que le fait de voir des jeunes s’automutiler sur internet en vidéo,  il y a un grand risque  d’entrainement. Des fois je me demande si on ne devrait pas mettre certaines limites à la liberté d’expression
 
Les vidéos d’automutilation font tache d’huile
 
Par Lauren La Rose, La Presse Canadienne
 


TORONTO – Les vidéos mises en ligne sur YouTube qui montrent des coupures, des brûlures et d’autres méthodes d’automutilation ont un impact important au-delà du monde virtuel et pourraient même renforcer ces comportements chez les internautes qui les regardent, selon une nouvelle étude canadienne.
 
Des chercheurs de l’Université de Guelph et de l’Université McGill se sont penchés sur la diffusion d’actes d’automutilation non suicidaires sur le populaire site de partage de vidéos. Cette pratique est décrite comme l’atteinte délibérée à sa propre intégrité physique, sans volonté de s’enlever la vie
 

Le principal auteur de la recherche, Stephen Lewis, a indiqué que son équipe savait que les jeunes utilisaient davantage YouTube que d’autres groupes d’âge, et que de 14 à 24 pour cent d’entre eux pratiquaient l’automutilation, selon certaines données.
 

M. Lewis, professeur adjoint à la faculté de psychologie de l’Université de Guelph, a réalisé avec son équipe une recherche dans YouTube sur les vidéos portant sur l’automutilation. Il a ensuite analysé les 100 vidéos les plus regardées qui, collectivement, avaient été vues à plus de deux millions de reprises.
 

Au total, 64 pour cent des vidéos étudiées présentaient des représentations visuelles d’automutilation.
 
Les chercheurs ont découvert que la plupart des blessures étaient infligées sur les poignets et les bras, suivis des jambes et du torse. La coupure était le mode d’automutilation le plus populaire.
 
Stephen Lewis affirme que les personnes qui cherchent ce genre de contenu en ligne peuvent être elles-mêmes enclines à l’automutilation.
 

«Dans cette perspective, je crois qu’il y a des risques que ces comportements soient renforcés par un visionnement répété de tels vidéos», a-t-il affirmé.
 
«Il peut aussi, mais pas dans tous les cas, se créer des communautés virtuelles au sein desquelles l’automutilation est acceptée.»
 

Wendy Lader, psychologue et co-fondatrice de S.A.F.E. Alternatives, un programme américain de traitement pour les personnes qui pratiquent l’automutilation, s’est elle aussi inquiétée des effets de telles vidéos.
 

«Nous connaissons dans le milieu une phénomène appelé « contagion », par lequel des individus qui connaissent ou voient d’autres personnes ayant utilisé cette technique» commencent eux-mêmes à s’automutiler, a-t-elle expliqué.

 

«Il ne fait aucun doute que ces vidéos peuvent pousser d’autres personnes à se faire du mal», a dit Mme Lader.

http://techno.ca.msn.com

4 réponses à “Les vidéos d’automutilation font tache d’huile

  1. Mais c’est quoi le buzz de s’automutiler là et de mettre ca en vidéo ? une nouvelle mode stupide encore ? poufffff… Ils s’ennuient à ce point nos jeunes ? ben qu’ils viennent chez moi j’aurais une couple de jobine pour eux.

    😛

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s