Faire des choix


On ne peut pas tout prévoir, mais nous sommes toujours maître de faire des choix …
 
Faire des choix
 
 

« Un homme est fait de choix et de circonstances. Personne n’a de pouvoir sur les circonstances, mais chacun en a sur ses choix. »
 
Eric-Emmanuel Schmitt  

Les moments difficiles


Il y a des moments que nous pouvons rien y changer  et d’autres moments ce sont des conséquences de nos choix .. a partir de la il est bon d’y réfléchir pour s’ajuster et voir comment améliorer ce que l’on peut changer
 
Les moments difficiles
 
 
Il nous arrive à tous de se demander pourquoi nous passons des moments difficiles. C’est alors que, de façon naturelle, nous tenons pour responsables divers éléments indépendants de nous même.
 
Néanmoins, lorsque nous faisons le point, certaines « épreuves » que nous vivons sont les résultats des choix que nous avons fait dans le passé ou de nos imprudences. 


Michel Poulaert 

Truc maison ► 5 trucs à faire avec les épices


 

La découverte des épices dans une cuisine c’est une aventure a chaque bouché .. mais les épices peuvent aussi servir pour nous dépanner quand certains problèmes s’annoncent qui n’a pas nécessairement un rapport avec aliments …

  

5 trucs à faire avec les épices

  

 

Vous avez une étagère remplie d’épices, mais vous utilisez seulement quelques unes d’entre elles? Il est temps de toutes les utiliser : laver vos cheveux, éloigner les animaux indésirables, combattez l’odeur des pieds et plus encore!

  


1. Tonifier les cheveux

Voici quelques recettes pour tonifier les cheveux et les rendre plus brillants.

  

Pour les cheveux bruns, mélangez 1 cuillerée à soupe de sauge en poudre ou un brin de romarin finement broyé ; ou bien 1 cuillerée à thé de piments, 1 cuillerée à thé de cannelle et  ½ à thé de clous de girofle.

  

Pour les cheveux blonds, utilisez 1 cuillerée à soupe de camomille.

  

Versez 1 tasse d’eau bouillante sur les épices et aromates choisis et laissez infuser 30 minutes.

  

Passez la réparation à travers un filtre à café et laissez refroidir. Pendant ce temps, lavez-vous les cheveux comme d’habitude, puis penché au-dessus du lavabo, versez progressivement cette infusion sur vos cheveux en guise de dernier rinçage.

  
2. Soigner les petites coupures

 
Vous vous êtes coupé en épluchant des légumes ? Le remède est dans la cuisine ! Versez du gros sel sur la coupure pour empêcher le sang de couler ; le sel est un formidable astringent.

 
3. Combattre les odeurs de pieds
La sauge n’est pas réservée à la cuisine. Elle est également très efficace pour combattre les bactéries responsables des odeurs de pieds particulièrement désagréables et souvent tenaces. Écrasez quelques feuilles de sauge séchées et glissez-les dans vos chaussures avant de les enfiler. À la fin de la journée, jetez les feuilles. Vous sentirez la différence !

  
4. Lutter contre la prolifération des insectes

Pour éviter l’utilisation intempestive d’insecticide au jardin, mélangez 1 cuillerée à soupe de poivre noir moulu (ou tout autre épice dégageant une odeur très forte tels que clous de girofle ou graines de moutarde moulus) et 1 tasse de farine tamisée. Répandez ce mélange dans vos allées et sur les enva­hisseurs : ils disparaîtront dans l’heure. N’utilisez pas d’eau pour nettoyer, le mélange deviendrait collant.


5. Éloigner les animaux nuisibles du jardin


Le piment rouge est particulièrement relevé, c’est pourquoi il entre dans la composition de nombreux répulsifs du commerce. Si les rongeurs s’attaquent malgré tout à vos plantations, augmentez la dose. Hachez un piment très fort et mélangez-le à 1 cuillerée à soupe de piment de Cayenne moulu et 2 litres d’eau. Faites bouillir 15 à 20 minutes et laissez refroidir. Filtrez, ajoutez 1 cuillerée à soupe de liquide à vaisselle et versez le tout dans un pulvérisateur. Pulvérisez tous les 5 jours les plantes les plus fragiles. Ce remède est efficace contre les lapins, les suisses et les marmottes.

Le saviez-vous?


Les épices sont faites à partir de l’écorce, du fruit, des graines, de la tige ou des racines d’une plante alors que les herbes sont les feuilles d’une plante.

http://selection.readersdigest.ca/

 

Comment vous protéger contre les virus


Quelques conseils pour éviter d’avoir des virus qui viennent mettre la pagaille dans votre ordinateur ou qui viennent vous espionner pour connaître vos habitudes, vos codes etc … Faire attention particulièrement au pourriels et des liens que vos contacts peuvent vous envoyer sans nécessairement le savoir et surtout les liens qui pretendent etre votre banque, msn hotmail facebook … etc .. ce sont des pièges pour avoir accès a vos informations personnelles
 
Comment vous protéger contre les virus informatiques?
 
Cyberattaques - Comment vous protéger contre les virus informatiques?
 
Les virus sont aujourd’hui beaucoup plus discrets pour mieux espionner ou prendre le contrôle de votre ordinateur.  
Canoe.ca 
Alexis Le Marec
 
Si pendant les années 90 les virus étaient célèbres pour détruire le contenu des disques durs, ils sont aujourd’hui beaucoup plus discrets pour mieux espionner ou prendre le contrôle de votre ordinateur.
 
Sous Windows, un antivirus et un «antispyware» (programme contre les logiciels espions) qui travaillent de concert sont désormais obligatoires. Mais la plus grande faille permettant l’entrée d’un virus, reste l’utilisateur.
  
Les virus sous toutes ses formes

Les menaces sont diverses : logiciels espions qui observent vos activités, vers informatiques («worms») permettant de prendre le contrôle de votre ordinateur pour envoyer du pourriel ou participer à une cyberattaque.
On trouve aussi les «keylogger» qui retiennent vos frappes y compris vos mots de passe et numéros de carte bancaire entrés lors de vos achats en ligne.
  
Avec une part de marché de 91%, Windows est une cible privilégiée. Les pirates ont bien plus de chances de contaminer un ordinateur sous Windows que des ordinateurs sous Linux qui représentent seulement 1% du parc informatique mondial. Si Apple et Linux sont épargnés, c’est donc dû à leur faible pénétration sur le marché.
 
Les antivirus
Un antivirus seul ne suffit pas, mais il contribue grandement à la protection, mais doit être jumelé avec des programmes contre les logiciels espions («antispyware»). Nous vous recommandons Spybot Search et Destroy, celui-ci est gratuit et certainement le meilleur.
 
Quant à l’antivirus, vous avez le choix. Dans les payants Kaspersky, F Secure, G Data ou NOD 32 donneront d’excellents résultats. Des antivirus gratuits existent, Avira est le plus recommandable.
 
Sauvegardez vos données
 Ces virus sont parfois difficiles à éliminer. Il vaut mieux après une contamination effacer le disque dur pour tout réinstaller. Deux méthodes s’offrent à vous pour être sûres de ne pas perdre vos données. Un disque dur externe permettra de sauvegarder vos fichiers et même de planifier vos sauvegardes grâce à des programmes de sauvegardes automatiques gratuits comme Cobian Backup.
 
L’autre méthode consiste à créer des partitions disques supplémentaires et d’y sauvegarder vos données. Les virus s’attaquent toujours au contenu du disque C de Windows et non aux disques complémentaires comme E ou F. Il suffit alors de formater C et de réinstaller Windows sans perdre vos précieuses données.
 
Bonnes habitudes à adopter

Pour avoir moins de chance que votre ordinateur soit contaminé sur MSN, ne cliquez pas sur les liens reçus qui mènent souvent à des sites piégés. Demandez toujours à votre contact s’il vous l’a bien envoyé. C’est la même chose pour les liens reçus dans les pourriels, ne cliquez jamais dessus même si vous êtes curieux.
 

 
 
Sur Facebook, cette méthode commence aussi à être utilisée. Elle renvoie vers des liens d’applications Facebook piégées. D’ailleurs, le mieux serait de n’installer que les applications Facebook de confiance, car plusieurs d’entre elles envoient vos listes d’amis et vos habitudes en ligne aux développeurs, ou permettent de récupérer vos données même si vous mettez vos paramètres de confidentialité à élevés.
 
Les sites pornographiques sont des nids à virus. Dans ce cas-là, n’allez que sur des sites de confiance ou sur les sites officiels des éditeurs.
 
Enfin, l’hameçonnage consiste à imiter des institutions connues comme PayPal, votre banque ou même Facebook. Ils vous demandent alors de renvoyer vos informations personnelles en prétextant les avoir perdues.
  
N’y portez aucune attention, rendez-vous sur le site officiel via une recherche sur Google et tentez de vous connecter. Vous verrez que vous y arriverez toujours, dans le cas d’une banque, un appel pour vérifier vaut mieux que de donner les accès à son compte à des inconnus.

http://www.canoe.com

 

Nouveau record au Québec 13 Millions d’ordonnances


Nous sommes dépendant des médicaments et les médecins ont la prescrition facile. La dépression ne se soigne pas nécessaire juste avec des antidépresseurs, ils peuvent peut-être aider dans un premier temps, mais la thérapie devrait être priorisé .. surtout que des fois le problème est passager  qui n’aurait pas eu besoin de médicaments … mais simplement une écoute Puis un médecin de famille n’a peut etre pas assez de connaissance pour soigné un dépressif, il a le devoir de le référé pour l’aider a s’en sortir
 
Nouveau record au Québec 13 Millions d’ordonnances


Éric Yvan Lemay

Nouveau record au Québec - 13 Millions d'ordonnances
Des comprimés de Venlafaxine, un antidépresseur commun. 
© Jocelyn Malette/Agence QMI
 
Les Québécois n’ont jamais consommé autant d’antidépresseurs. En 2010, c’est plus de 13 millions d’ordonnances qui ont été remplies uniquement dans la province.

«Toutes les études le disent, il y a une hausse des problématiques de santé mentale, pas juste au Québec, mais aussi au Canada et partout dans le monde. C’est une des premières causes d’invalidité au travail», indique Marie-Josée Fleury, professeure agrégée au département de psychiatrie de l’Université McGill.
 
Selon une recherche qu’elle a menée avec son équipe auprès de 398 médecins de famille, environ le quart des consultations portent sur des problèmes de santé mentale.
 
La spécialiste rappelle que tout cela s’inscrit dans une hausse de la médication en général.
 
«J’ai l’impression aussi que c’est rassurant parfois d’avoir une pilule. On veut toujours régler nos problèmes et les régler rapidement.»
 
Pas assez de soutien

 

Même si elle reconnaît l’importance de la médication pour plusieurs personnes, elle se demande si on ne pourrait pas faire mieux.
 
«Il y a souvent un problème de suivi. Il y a un consensus sur le fait que la psychothérapie est très importante.»
 
Marie-Josée Fleury croit aussi que le fait que plus du tiers des antidépresseurs prescrits au pays le sont au Québec est dû au fait que nous avons une assurance médicament publique. D’ailleurs, une étude du Conseil du médicament démontre que sur les 2,54 millions de Québécois assurés, un sur sept prend des antidépresseurs.
 
Forte hausse chez les aînés
 
Parmi eux, presque la moitié sont des gens âgés de 60 ans et plus. Entre 2005 et 2009, 50,1% des nouveaux consommateurs avaient cet âge.
 
«C’est énorme», lance Cara Tannenbaum, médecin spécialiste en gériatrie à l’Institut universitaire de gériatrie de Montréal.
 
«Le vieillissement est vécu durement par plusieurs personnes. »
 
Cette période s’accompagne de plusieurs deuils comme celui d’un conjoint, d’un travail ou de certaines habiletés.
 
«Si on se fracture la hanche, on peut devoir faire le deuil de certaines activités comme le ski de fond qui nous donne du plaisir», illustre celle qui est aussi titulaire de la chaire pharmaceutique Michel-Saucier en santé et vieillissement à l’Université de Montréal.
 
L’isolement social des aînés est aussi un problème de plus en plus criant.
 
«Est-ce qu’une pilule peut traiter l’isolement ou la tristesse qui vient avec la perte d’une personne après 60 ans?», questionne-t-elle.
 

Carole Cusson, Laval

 
Carole Cusson prend des antidépresseurs depuis avril dernier. Elle se les est fait prescrire à la suite de violentes douleurs au visage à la suite de l’extraction de trois dents.
 
«En l’essayant, je savais que ce n’était pas la solution, mais ça m’a aidé à accepter la douleur même si ça ne la soulage pas. L’antidépresseur s’est ajouté parce qu’on n’a pas voulu s’occuper de moi. Pour mes renouvellements, je vais en urgence dans les cliniques sans rendez-vous. Je me fais engueuler pour que je me trouve un médecin de famille ou voir un psychiatre. Heureusement, la clinique de la douleur du CHUM m’a acceptée la semaine passée.»
 
Johanne Morin, Longueuil
 
Johanne Morin a vécu un certain nombre d’épisodes dépressifs depuis une vingtaine d’années, dont certains ont forcé un arrêt de travail.
 
 « La médication ne fait que te soutenir, te redonne du pep. À partir de ce moment-là, il faut que tu travailles plus en profondeur sur toi. Souvent, les psychiatres, quand ils te rencontrent, ils ne font pas de la thérapie, ils te donnent de la médication. Mon objectif est de pouvoir l’arrêter un jour, mais j’en ai besoin pour le moment. La plus grande honte que j’ai eue à faire face dans ma vie, c’est que j’étais gênée de le dire. C’est malheureusement encore très tabou dans les entreprises. »

——————————————————————————–

 
De 2005 à 2009, la prévalence de l’usage des antidépresseurs chez les adultes québécois couverts par le régime public d’assurance-médicaments a augmenté de 8,3 %
 
Globalement, 50,1% des nouveaux utilisateurs avaient 60 ans ou plus et les femmes représentaient environ les deux tiers des nouveaux utilisateurs d’antidépresseurs
 
La durée totale de traitement était inférieure à huit mois dans la majorité des cas et peu de visites médicales de suivi ont été effectuées dans l’année suivant le début du traitement.
 
Le médecin à l’origine du traitement antidépresseur était un omnipraticien dans la grande majorité des cas (82,3 %) et un psychiatre dans seulement 5,8 % des cas.
 
SOURCE : Portrait de l’usage des antidépresseurs chez lea adultes assurés par le régime public d’assurances-médicaments du Québec, conseil du médicament, janvier 2011.

http://www.canoe.com 

Un étudiant texan envoie un robot à l’école… à sa place


Une technologie qui permet a un enfants privé de contacts a cause d’une faiblesse a son système immunitaire peut quand même vivre sa vie d’étudiant en temps réel
 
 
Un étudiant texan envoie un robot à l’école… à sa place
 
 

 
Incapable de se rendre sur les bancs de l’école en raison d’un système immunitaire affaiblit, Lyndon Baty peut tout de même poursuivre son éducation grâce à un robot mobile doté d’une caméra web et d’un microphone.
 
Le robot VGO est contrôlé à distance par l’étudiant depuis son domicile. Il lui permet d’assister à ses cours et d’interagir avec ses professeurs et les autres étudiants, simplement en utilisant un portable et d’une caméra web. Se déplaçant de classe en classe, le robot lui diffuse la matière en temps réel par l’intermédiaire d’une connexion Internet. 
 
Le robot mesure quatre pieds de haut, dispose d’une autonomie de huit heures et ne coûte que 5 000 $, ce qui en fait une solution peu onéreuse par comparaison aux autres types de ressources traditionnelles, comme d’engager un professeur ou un tuteur personnel. 
 

«J’ai vraiment l’impression d’être à l’école. (…) Avant, mes meilleurs amis étaient mes parents. Sans vouloir les offenser, je peux dorénavant avoir d’autres amis et suivre mes cours», explique Lyndon. 

 
http://techno.ca.msn.com