Mon enfant a-t-il le syndrome de la Tourette?‏


Le syndrome de la Tourette est mal connue et peut malheureusement faire de faux jugement envers les enfants atteints .. Déjà que juste avoir des tics nerveux musculaires entrainent des insultes, des frictions .. que si en plus des tics vocaux s’ajoutent alors c’est beaucoup difficile a gérer pour l’enfant et l’adulte
  
Mon enfant a-t-il le syndrome de la Tourette? 


Martin L. Kutscher

syndrome la tourette-410
  
Le syndrome de Gilles de la Tourette se manifeste avant l’âge adulte par des tics vocaux et moteurs. Il est de trois à quatre fois plus fréquent chez les garçons que chez les filles. Voici comment le déceler.

Les tics sont des actions rapides et récurrentes qu’une personne accomplit sans que sa volonté n’intervienne. En règle générale, ils vont et viennent, ou disparaissent et sont remplacés par d’autres tics. Ils semblent culminer vers l’âge de 10 à 12 ans. À la fin de l’adolescence, ils diminuent considérablement chez un grand nombre d’enfants et disparaissent dans la moitié des cas.
Il existe plusieurs types de tics :

•Les tics moteurs simples. Ces tics font intervenir des muscles. Les plus courants sont des cillements, des plissements du nez, des mouvements oculaires et des projections du cou.

•Les tics moteurs complexes. Ces tics font intervenir plusieurs groupes musculaires. Il peut s’agir de torsions du corps, de sauts ou d’extensions subites d’un bras.


•Les tics vocaux. Ces tics produisent des bruits comme un reniflement, un toussotement, un cri perçant, un aboiement ou une répétition en écho des dernières paroles entendues.
 

Si un enfant ou un adolescent présente au moins deux tics moteurs et au moins un tic vocal – sur une période d’un an – on peut présupposer qu’il est atteint du syndrome de La Tourette.
  
L’enfant peut-il réprimer ses tics?
 
Il est inutile et improductif de demander à un enfant de réprimer ses tics. Cela ne marche pas, tout simplement. Après tout, bien des gens ne peuvent même pas prévoir l’apparition de leurs tics. Une chose est sûre: certains enfants sont capables d’inhiber leurs tics de manière subconsciente pendant un certain temps (pendant la pièce de théâtre de leurs camarades par exemple). De même, les tics ont tendance à s’atténuer pendant une activité captivante et pendant le sommeil.
 
Certains enfants apprennent à masquer leurs tics en leur ajoutant un mouvement plus acceptable. Ainsi, un enfant peut dissimuler un tressaillement du bras en prolongeant le mouvement de manière à repousser une mèche de cheveux. Il n’en reste pas moins que les tics répondent mal à la maîtrise consciente prolongée. Ils sont irrépressibles, comme le besoin de respirer: on peut retenir son souffle un certain temps mais pas indéfiniment. Alors, l’enfant peut-il réprimer ses tics? Dans une certaine mesure mais, pour l’essentiel, non.
 
Il lance des jurons…
 
Une faible minorité seulement de personnes ayant des tics vocaux présente une coprolalie, c’est-à-dire une émission involontaire de mots obscènes ou vulgaires. Il ne faut pas confondre la coprolalie avec un simple langage grossier. Les jurons sont reliés au contexte de la conversation chez la personne qui a un langage grossier, tandis qu’ils surviennent inopinément au beau milieu d’une phrase chez la personne atteinte de coprolalie:
 
« Est-ce que je pourrais C-A-L-V-A-I-R-E avoir du sirop d’érable avec mes crêpes ? »
 
Il arrive aussi que la coprolalie consiste en l’émission de paroles déplacées.
Le syndrome de la Tourette: un problème complexe
 

Le syndrome de la Tourette est très fréquemment associé à d’autres troubles. La psychologue Leslie Packer, une spécialiste du sujet, emploie le terme syndrome de la Tourette «plus» pour exprimer qu’un grand nombre de personnes ayant le syndrome de la Tourette sont aussi atteintes du trouble du déficit de l’attention/hyperactivité (TDA/H), du trouble obsessionnel-compulsif (TOC), d’anxiété, de dépression ou de troubles d’apprentissage. Ainsi, 60% des personnes atteintes du syndrome de la Tourette ont aussi le TDA/H; inversement, 7% des personnes atteintes du TDA/H ont des tics. Les troubles associés peuvent être aussi débilitants, sinon plus, que les tics eux-mêmes. Le syndrome de la Tourette est un trouble souvent présent lorsqu’un enfant est atteint de troubles multiples.

Qu’en est-il des « tics nerveux»?
 

Débarrassons-nous d’entrée de jeu d’une idée fausse: le stress ne cause pas de tics, sauf en présence d’une perturbation de nature biologique. Le stress peut cependant exacerber les tics (sans les causer) chez les gens qui y sont déjà prédisposés. Pour mieux s’y retrouver, faisons une analogie avec la migraine. Le stress peut déclencher une migraine chez une personne qui y est déjà sujette, mais il serait absurde de dire à une personne migraineuse qui voit des éclats de lumière:
 
« Comment peux-tu mal réagir au stress au point d’en vomir? »
 
Le stress peut constituer un facteur exacerbant, mais le trouble préexiste. Il arrive même que les tics atteignent leur point culminant dans les moments où l’enfant est totalement à l’aise, par exemple lorsqu’il est chez lui à regarder calmement la télévision avec ses parents. Il est important que parents et enseignants en soient informés, sinon ils risquent de se reprocher d’avoir causé du stress à l’enfant.
 
Parler des tics: oui
 

En règle générale, les tics ne constituent pas un problème tant que personne ne harcèle l’enfant à ce sujet. Les membres de la famille, les amis et les enseignants vont les remarquer, c’est certain. Ils doivent seulement veiller à ne pas humilier l’enfant par des jugements ou des taquineries. Accepter, tel est le maître mot. Heureusement, la plupart des gens s’habituent aux tics au point de ne plus les remarquer, grâce à un processus appelé habituation.
 
Cet article est issu de l’ouvrage  Les enfants atteints de troubles multiples, publié aux Éditions Chenelière Éducation.
 
http://www.coupdepouce.com

Cette entrée, publiée dans Non classé, est taguée . Bookmarquez ce permalien.

4 réponses à “Mon enfant a-t-il le syndrome de la Tourette?‏

  1. J’ai connu quelqu’un dans ma jeunesse qui avait ce syndrome, mais à cette époque ce n’était pas connu, on disait de lui qu’il avait plein de tics nerveux, mais il était austracisr à l’école et le souffre-douleur par excellence.

  2. J’ose pas imaginer tout ce qu’ils peuvent vivre ces personnes atteints de ce syndrome
    moi a l’adolescence j’ai eu juste le Les tics moteurs complexes ca été jusqu’a mes 40 ans avant que ca arrete puis ca viens de reprendre depuis qq mois meme si je suis de longue heures sans en avoir c’est vraiment épuisant surtout quand c’est causé par la fatigue

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s