Un père invité nous dit de mettre nos enfants en danger


Quand j’étais petite maman nous laissais mon petit frère et moi a surveiller le commerce le jour .. on avait qu’à appeler en haut (par téléphone) pour avertir qu’il avait un client et vers 10 ans on a  appris a servir les clients même celui qui nous faisaient peur quand il était saoul .. Au primaire, en allant diner, maman nous donnais un porte document avec de l’argent du commerce pour aller déposer a la caisse populaire toute seule ou avec mon petit frère
Nuage
 
Un père invité nous dit de mettre nos enfants en danger
 

 
 
Ce n’est pas la première fois que le collègue François Cardinal est notre invité (vous l’avez lu ici et ici, notamment). Mais nous avons une très bonne raison de l’inviter à nouveau:  il publie  un livre sur les enfants qui, assurément, va faire beaucoup jaser (un extrait plus bas) Je pensais évidemment vous en parler, et puis je me suis dit qu’il serait beaucoup plus sympathique de le laisser présenter sa thèse lui-même.
 
Mettons nos enfants en danger
 
François Cardinal
 
Nous avons peur, comme parents. Nous avons même très très peur…
 
Et pourtant, jamais le monde n’a été aussi sûr. Jamais les statistiques liées à la criminalité n’ont été aussi basses. Jamais nos enfants n’ont été autant en sécurité.
 
Et jamais, cela est assez manifeste, ils n’ont été aussi protégés… Il s’agirait même, selon certains, de la génération la plus supervisée dans toute l’histoire de l’humanité.
 
Rappelez-vous quand vous étiez jeunes : votre mère vous laissait partir le matin sans trop savoir où vous alliez. Seule condition : que vous soyez revenu pour le dîner.
 
Aujourd’hui : impensable!
 
Ma femme se rappelle avoir fait des courses au dépanneur pour sa mère… dès l’âge de 5 ans! Le comédien Vincent Graton me racontait la semaine dernière qu’à l’âge de 8 ans, il partait de la maison seul avec son lunch, empruntait le bus et le métro et passait la journée entière à l’Expo 67….
 
Aujourd’hui, on a de la difficulté à laisser notre enfant faire le tour du pâté de maison avant 10 ans!
 
On est passés en une génération de la «prévention» à la «précaution». C’est une des thèses, d’ailleurs, que je défends dans mon livre Perdus sans la nature : Pourquoi les enfants ne jouent plus dehors et comment y remédier, qui sort aujourd’hui en librairie.
 
On ne laisse tout simplement plus nos enfants découvrir le monde extérieur par leurs propres moyens. Pire, on ne les laisse plus découvrir le monde extérieur, point.
 
À trop vouloir éliminer le risque dans leur vie, on en est venu à accepter qu’ils passent le plus clair de leur temps entre quatre murs, plus souvent qu’autrement branchés à une console, une télé ou un ordi. Le sous-sol est tellement plus sécuritaire que le monde extérieur…
 
Or que nous disent les études sur le sujet, de plus en plus nombreuses? Que le déclin marqué du jeu à l’extérieur, non structuré et peu surveillé participe à l’explosion des problèmes de santé diagnostiqués chez les enfants : obésité, hyperactivité, déficits de l’attention, troubles du comportement, désordres liés au stress, etc.
 
Autrement dit, en voulant à tout prix protéger nos enfants des menaces de l’extérieur, on a créé des problèmes à l’intérieur. À l’intérieur de leur tête et de leur frêle petit corps, s’entend…
 

Cette entrée, publiée dans Non classé, est taguée . Bookmarquez ce permalien.

3 réponses à “Un père invité nous dit de mettre nos enfants en danger

  1. Ah tiens, Nuage, comme moi quand j’étais jeune. Mes parents avaient un commerce en alimentation. J’ai commencé à y travailler dès l’âge de 11 ans…..on a des points en commun toi et moi!!

  2. Ah tiens, Nuage, comme moi quand j’étais jeune. Mes parents avaient un commerce en alimentation. J’ai commencé à y travailler dès l’âge de 11 ans…..on a des points en commun toi et moi!!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s