Apprendre à nager ne suffit pas


Il y a trop de noyade par années qui auraient pu être évité. Même chez les adultes qui savaient nager, ils n’ont pu se défaire des vagues qui les engloutissaient. Alors un enfant même s’il sait nager a toujours besoins d’être surveillé que ce soit dans une piscine résidentielle. publique ou a la plage
Nuage
 
Apprendre à nager ne suffit pas
 

Mamanpourlavie.com

 
86 % des parents canadiens croient que les leçons de natation sont la meilleure façon de protéger leur enfant contre la noyade. Pourtant, ce n’est pas suffisant!
 

Un sondage mené à l’échelle nationale par SécuriJeunes Canada indique que plus de 8 parents canadiens sur 10 croient que les leçons de natation sont la meilleure façon de protéger leur enfant contre la noyade. Comme les cours de natation donnent un faux sentiment de sécurité, SécuriJeunes Canada recommande aux parents d’utiliser cinq « couches de protection » pour protéger leurs enfants de la noyade cet été, plutôt que les seules leçons de natation.
 
« Il ne suffit pas de vous contenter d’apprendre à vos enfants à nager », déclare Allyson Hewitt, chef de la direction de SécuriJeunes Canada, le programme national de prévention des blessures du Hospital for Sick Children.
 
« C’est certes une étape importante, mais les parents jouent un rôle crucial dans la prévention de la noyade. Les recherches indiquent que la surveillance parentale active associée à des obstacles physiques comme la clôture sur quatre côtés de la piscine compte parmi les mesures essentielles pour assurer la sécurité des enfants. »
 
La noyade est la deuxième cause de décès par traumatisme chez les enfants de moins de 14 ans au Canada . On estime que 58 enfants se noient chaque année, l’équivalent d’au moins deux classes d’école primaire. 140 autres enfants sont hospitalisés des suites de quasi-noyades. Ces décès par noyade et ces blessures sont prévisibles et évitables.
 
Cinq couches de protection pour empêcher la noyade
 
Surveiller activement

La surveillance active par un adulte devrait être la priorité des parents.
Les noyades se produisent ordinairement dans les piscines, souvent en l’absence de surveillance des adultes; 42 % des enfants âgés de 5 à 14 ans qui se sont noyés au cours des dix dernières années n’étaient pas surveillés par un adulte à ce moment-là. Selon un récent sondage mené par SécuriJeunes Canada, un tiers des parents disent que leur enfant est en sécurité quand il est au bord de l’eau sans surveillance parentale dès l’âge de 12 ans, s’il a suivi des cours de natation. Cependant, les recherches indiquent que les enfants plus âgés sont toujours à risque de se noyer, car ils peuvent surestimer leurs capacités et leur force physique ou sous-estimer la profondeur de l’eau.
 
De plus, 34 % des parents canadiens croient que, si un enfant se noyait près d’eux, ils entendraient des clapotis, des pleurs et des cris. C’est totalement faux. La noyade se produit rapidement et en silence. Souvent, l’enfant coule, tout simplement. Ses poumons se remplissent d’eau, ce qui rend toute émission de son impossible. Les parents et toute personne qui a des enfants sous sa garde doivent se trouver à la vue et à portée de bras des enfants quand ils sont dans, sur ou à proximité de l’eau.
 
Être formé
 

Mamanpourlavie.com


La surveillance active des adultes est certes la priorité en matière de sécurité aquatique, mais cela ne peut s’arrêter là. Les parents doivent être formés et préparés à faire face à une urgence. Cela signifie qu’ils doivent savoir comment demander de l’aide, nager, donner les premiers soins et pratiquer la RCR. Les résultats du sondage montrent que les parents canadiens ne sont pas formés ni préparés pour faire face aux situations suivantes :

41 % des parents canadiens interrogés estiment être des nageurs moyens, de mauvais nageurs ou avouent ne pas savoir nager;
40 % des parents ne connaissent pas la RCR;
seulement 23 % sont formés au sauvetage aquatique.

 
Dans les minutes nécessaires au personnel d’urgence pour arriver, ces habiletés sont essentielles pour sauver la vie d’un enfant et empêcher des lésions à long terme. Les adultes doivent être bien formés avant de surveiller des enfants dans, sur ou à proximité de l’eau.
 
Mettre en place des barrières

Au Canada, près d’un parent sur cinq (19 %) croit que, si leur enfant a suivi des cours de natation, il n’est pas nécessaire de ceinturer les piscines résidentielles de clôtures équipées d’une porte. Des études ont prouvé que la pose sur quatre côtés d’une clôture de piscine mesurant 4 pi (1,2 m)
de haut et équipée d’une porte à fermeture et à verrouillage automatiques pouvait empêcher sept noyades sur dix d’enfants de moins de 5 ans.
 
Bon nombre de piscines sont équipées de clôtures à trois côtés au Canada, alors qu’une clôture à quatre côtés signifie un isolement complet de la piscine. Les clôtures à trois côtés utilisent la maison comme quatrième côté pour ceinturer la piscine; par conséquent, elles permettent aux enfants d’accéder facilement à la piscine depuis la maison. Une clôture à quatre côtés constitue une barrière de protection éprouvée. SécuriJeunes Canada invite les Canadiens à faire changer les règlements municipaux pour qu’ils rendent obligatoire la pose sur quatre côtés d’une clôture de 4 pi (1,2 m) de haut, équipée d’une porte à fermeture et à verrouillage automatiques, autour de toutes les piscines résidentielles creusées, hors-terre et gonflables.
 
Utiliser des gilets de sauvetage 
 

Mamanpourlavie.com

 

Les gilets de sauvetage sont conçus pour vous maintenir à flot dans l’eau, mais ils ne sont efficaces que si vous les portez. Près d’un dixième des parents croient qu’ils peuvent laisser leurs enfants nager seuls s’ils ont un équipement de flottaison comme un gilet de sauvetage, des bracelets de flottaison ou une chambre à air. Seuls les gilets de sauvetage et les vêtements de flottaison individuels (V.F.I.) sont conçus pour assurer la sécurité, mais il ne faut pas laisser un enfant nager seul quand il les porte. Les bracelets de flottaison, les chambres à air et tout autre jouet gonflable ne devraient jamais servir à empêcher un enfant de se noyer.

 
Restez à la vue et à portée de bras de votre enfant, et faites porter aux jeunes enfants ainsi qu’aux mauvais nageurs des gilets de sauvetage quand ils sont dans, sur ou à proximité de l’eau.
 

Apprendre aux enfants à nager

Il est prouvé que la seule capacité de nager ne peut empêcher la noyade.

Les cours de natation destinés aux parents et aux jeunes enfants sont conçus pour former les adultes à la sécurité aquatique; les tout-petits sont encore trop jeunes pour en saisir les concepts. SécuriJeunes Canada recommande d’attendre l’âge de cinq ans pour inscrire des enfants à des cours de natation. C’est une étape importante dans le développement des enfants. À cet âge-là, les enfants ont la capacité mentale de comprendre les concepts enseignés dans les cours de natation, ont une musculature plus développée et une meilleure coordination.

 
Brochure À l’eau en toute sécurité!

SécuriJeunes Canada et Johnson et Johnson offrent une brochure éducative gratuite, intitulée À l’eau en toute sécurité, aux parents et à toute personne qui a des enfants sous sa garde.  Téléchargez-la en visitant leur site.
 
 

3 réponses à “Apprendre à nager ne suffit pas

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s