Les moustiques reviennent en force


Beau temps sans pluie, pas de moustiques … mais d’autres inconvénients tels que la sécheresse, les feux etc.. Alors que les pluies qui nourrissent dame nature a aussi ces petits inconvénients On ne peut pas tout avoir …
Nuage
 
Les moustiques reviennent en force
 
Québec - Les moustiques reviennent en force
 
On croyait assister à l’année record du plus faible nombre de moustiques et de mouches noires dans la province depuis le début de l’été, mais les fortes précipitations des derniers jours ont provoqué un retour à la normale du nombre de ces indésirables selon un spécialiste.

«Au printemps, il n’y a pas eu beaucoup de précipitations, ce qui a permis d’avoir une saison plus clémente. À la fonte des neiges, étant donné qu’il n’y a pas eu d’autres précipitations, les eaux stagnantes se sont évaporées avant qu’il y ait eu une première production de maringouins», observe Martin Lord, vice-président au marketing et au développement international de GDG Environnement, entreprise experte en contrôle biologique de la nuisance de moustiques.
 
   Chaque année au Québec, entre sept et 10 générations de maringouins voient le jour.

«Avec la pluie des derniers jours, on assiste à un retour à la normale», remarque-t-il.
 
Chaque année au Québec, entre sept et 10 générations de maringouins voient le jour. Actuellement, on en est à la troisième génération et d’ici la fin de l’été, on prévoit se rendre à huit.
 
«À chaque précipitation, il y des mares d’eau stagnante qui se forment et une génération de maringouins voit le jour. Les œufs de la femelle sont mis en contact avec l’eau, ce qui provoque une éclosion», explique M. Lord.
 
 Les régions les plus propices à la reproduction de maringouins sont la Rive-Nord de Montréal, les municipalités situées aux abords du Fleuve Saint-Laurent ainsi que l’ouest de l’île et l’Île-Bizard en raison du grand nombre de zones marécageuses qui s’y trouvent.
 
Quant aux mouches noires, on estime que la période la plus achalandée est maintenant terminée.
 
«La survie des premières générations a été moins longue cette année, parce que la température a été sèche en début d’été», indique M. Lord.
 
On a toutefois remarqué une hausse du nombre de mouches à chevreuil un peu partout dans la province, de même qu’une augmentation fulgurante de perce-oreilles à domicile causée par les températures chaudes et humides enregistrées ces derniers jours.
 
(Agence QMI)
 

Une réponse à “Les moustiques reviennent en force

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s