Un orphelinat pour oursons


C’est une très belle initiative de préserver les oursons orphelins et qu’en plus pendant leur captivité, l’interaction entre l’homme et la bête est absent … Ça c’est de préserver intelligemment ..
Nuage 
 
 
Un orphelinat pour oursons
 
Animaux - Un orphelinat pour oursons
 
Le Centre de réhabilitation de Sacré-Cœur, situé en Haute-Côte-Nord, accueille les oursons orphelins de la province afin de les préparer à retourner dans la nature.

Situé près de Tadoussac, le centre est le seul endroit au Québec qui accueille ces petites bêtes. Il vient tout juste d’en recevoir deux, qui viennent tout juste de perdre leur mère.
 
Peu après leur arrivée, les oursons pris en charge par le centre sont isolés de façon à ne pas avoir de contact avec des humaines.
 
«Ils sont à l’abri du regard des humains, explique l’éthologue Alain Boyaval. Ça, c’est très important parce que la condition première, c’est justement qu’ils aient peur de l’humain.»
 
Les nouveaux arrivés prendront la place de Megan, Bonhomme et Victoire. Ces trois ours, aujourd’hui âgés de 18 mois, sont au centre depuis octobre dernier. Ils retrouveront leur liberté samedi, dans la région de La Malbaie.
 
Les animaux sont toujours relâchés après 18 mois de façon à recréer le cycle naturel de l’ours. Dans leur milieu naturel, la mère garde ses oursons pendant un an et demi, après quoi elle recommence un nouveau cycle de reproduction et ses petits doivent se séparer d’elle.
 
En plus d’observer l’ours en Amérique du Nord et en Europe, Alain Boyaval donne des conférences pour défaire les préjugés contre cette bête.
 
«L’ours est omnivore, à 90% végétarien, explique-t-il. Les gens, quelquefois, pensent qu’il est carnivore, qu’ils vont les attendre au coin de la rue pour leur sauter dessus, ce qui est entièrement faux.»
 
Dans une de ces conférences, tenue jeudi dernier à Tadoussac, les gens demandaient souvent quoi faire en cas de rencontre avec un ours.
 
«Ne pas avoir peur, ne pas courir, répond Hélène Michaud, stagiaire au Centre de réhabilitation de Sacré-Cœur. L’ours peut courir à 65 km/h, donc surtout pas. Vous courez bien sûr moins vite qu’un ours. Il faut lui parler, faire attention à son alimentation, à ses odeurs et tout et tout.»
 
(TVA Nouvelles)
 

2 réponses à “Un orphelinat pour oursons

  1. C’est une très belle initiative. Mais je me demande s’ils savent bien se défendre et se débrouiller quand ils sont lâchés dans la nature. Car c’est tout nouveau pour eux.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s