Cancer de la peau: un traitement prometteur


Encore un espoir pour une maladie grave. C’est temps-ci ils ne chôment pas nos chercheurs et ce dans divers domaines de la médecine .. des pas en avant sont mit en évidence .. comme ici un traitement possible pour le cancer de la peau
Nuage
 
Cancer de la peau: un traitement prometteur
 
Cancer de la peau: un traitement prometteur
 
Un mélanome sur la peau d’une personne atteinte du cancer
 
Photo: AP
Agence France-Presse
Washington
 
 
Un traitement expérimental développé par la firme américaine Genentech et obtenu grâce à des modifications génétiques d’une substance végétale a permis de réduire notablement des tumeurs cancéreuses avancées de la peau, selon les résultats d’un essai clinique publiés mercredi.
 
Ce médicament, le GDC-0449, pris par voie oral, bloque la protéine dite «hedgehog» hérisson», ndlr), qui joue un rôle important dans la croissance des cellules cancéreuses, selon cette étude parue dans la version en ligne du New England Journal of Medicine, une prestigieuse revue médicale américaine.Ce traitement, mis au point par Genentech, filiale du groupe pharmaceutique suisse Roche, a été obtenu grâce à des modifications génétiques de la cyclopamine, une substance extraite de la plante Veratrum californicum.
 
Un essai clinique financé par Genentech a montré une réduction de la tumeur ou une amélioration des symptômes chez 18 des 33 patients atteints d’un cancer de la peau et ayant suivi le traitement, tandis que 11 ont connu une stabilisation de leur état pendant des périodes prolongées. Seuls quatre malades ont vu la croissance de leur tumeur se poursuivre.
 
Le traitement a également été efficace pour un patient souffrant du type le plus commun de cancer du cerveau, le médulloblastome, qui a vu sa tumeur diminuer de façon importante.

Aucun effet secondaire sérieux n’a été observé, affirment les médecins ayant mené cette étude, qui jugent ces résultats «importants» car il n’existe aucune thérapie efficace contre le cancer de la peau le plus fréquent, l’épithélioma basocellulaire, avec un million de nouveaux cas diagnostiqués chaque année aux Etats-Unis.
 

Une femme donne son rein à sa voisine


Pendant qu’on pense que le monde va a sa propre ruine, il existe des gens qui sont capable de donner de ce qu’ils ont de précieux .. L’autre jour, c’était un chauffeur de taxi qui a fait don de son rein a un pur inconnu et voila Le don de soi juste par amitié  c’est un cadeau qui est grandiose C’est encourageant de voir encore des gens qui ont du coeur …
Nuage
 
Une femme donne son rein à sa voisine
 
reins (illustration)
 
Kansas City, États-Unis – Deux femmes ont vécu l’une à coté de l’autre pendant 30 ans jusqu’à développer une certaine amitié. Lorsque l’une a appris avoir besoin d’un rein, la seconde a décidé de donner l’un des siens.
 
Jo Ann Walz et Claudine Jackson sont voisines depuis 30 ans et ont toujours entretenu des rapports amicaux. Mais leur amitié s’est faite encore plus intime au cours des trois dernières années, quand Jo Ann Walz, suite à des problèmes médicaux, a eu besoin de traitements par dialyse réguliers et d’aide pour accomplir ses tâches quotidiennes.
 
Bien qu’elle soit inscrite sur liste d’attente nationale pour un rein, Mme Walz n’a pas eu la chance de trouver un donneur. Face à la souffrance de sa voisine, Mme Jackson a alors décidé de faire don de l’un des siens.
 

Une vie microscopique insoupçonnée sous la surface des océans


Avant de devenir des adultes .. les trésors de la mer .plusieurs sont des larves qui seront en mutation pour leur phase finale … Ces images sont fantomatiques qui errent entre les vagues en attendant de devenir grand
Nuage
 
 
Une vie microscopique insoupçonnée sous la surface des océans
 
Les clichés du Dr. Richard Kirby seront bientôt exposés dans trois grands aquariums publics outre-Manche. Maxisciences vous propose d’en découvrir quelques-uns sans plus attendre.
 

larve d’araignée de mer
 
larve d'araignée de mer
 
Larve de Ludia sarsii, un Echinoderme
 
 
Larve de Ludia sarsii, un Echinoderme
larve de méduse
 
larve de méduse
 
oeufs de sardine
 
oeufs de sardine
 
crédit photos : Dr. Richard Kirby / Royal Society
 

Diabète : la greffe de cellules confirme ses résultats


Un grand espoir pour les malades souffrant d’une forme grave du diabète. si cela peut fonctionner a long terme .. Beaucoup pourrait reprendre une vie normale ..
Nuage
 
Diabète : la greffe de cellules confirme ses résultats
 
Les îlots de Langerhans, cellules du pancréas qui sécrètent l'insuline.
 
Les îlots de Langerhans, cellules du pancréas qui sécrètent l’insuline. (Inserm)
 
Plusieurs années après une greffe de cellules du pancréas, des diabétiques ont de nouveau des cellules qui produisent de l’insuline. Cette thérapie est une alternative pour les formes sévères de diabète, selon des chercheurs de l’Inserm
 
Des patients diabétiques que les injections d’insuline ne suffisent plus à soigner peuvent se tourner vers une autre thérapie : la greffe de cellules pancréatiques. Six ans après la première greffe réalisée à Lille, les chercheurs de l’Inserm soulignent les effets durables de cette opération pratiquée dans une douzaine de centres en Europe et aux États-Unis.
 
Quatorze patients souffrant d’une forme grave de diabète de type 1 (insulinodépendant) ont reçu une greffe de cellules du pancréas qui sécrètent l’insuline, l’hormone qui régule la glycémie dans le sang et qui fait défaut aux diabétiques. Ces cellules du pancréas, appelées îlots de Langerhans, sont détruites chez les diabétiques.
 
Selon le protocole peaufiné par l’équipe de François Pattou (Inserm, Université de Lille-2, CHRU de Lille), les îlots de Langerhans sont isolés et préparés à partir du prélèvement réalisé sur le donneur. Ils sont ensuite perfusés chez les patients par la veine du foie.
 
Sur les quatorze patients greffés, onze ont désormais des îlots de Langerhans qui fonctionnent, annoncent les chercheurs dans un article publié par la revue Diabetes Care. Huit patients reçoivent encore des injections d’insuline pour équilibrer leur glycémie, sachant qu’avant la greffe même des injections plusieurs fois par jour ne parvenaient plus à réguler leur taux de sucres. Chez trois patients la greffe n’a pas pris.
 
Cette opération impliquant la prise à vie de traitement immunosuppresseur, elle est réservée aux «formes de diabète les plus instables pour lesquelles le pronostic vital est engagé» précisent les chercheurs de l’Inserm.
 
Afin d’en savoir plus sur les effets à long terme de la greffe de cellules pancréatiques, un registre international regroupant les résultats des neuf équipes américaines et des trois centres européens (dont Lille) qui la pratiquent a été créé par aux États-Unis par les Instituts nationaux de la Santé (NIH).
 
Si le succès de la transplantation d’îlots de Langerhans se confirme, il faudra recruter davantage de donneurs ou bien faire progresser la recherche sur leur production en laboratoire à partir de cellules souches embryonnaires.
 
C.D.
Sciences-et-Avenir.com
http://tempsreel.nouvelobs.com

Le maire de Moscou déclare la guerre à la neige


C’est pas une blague .. mais j’ose porter un jugement sur cette déclaration .. elle est vraiment stupide et irresponsable .. car il y a d’un côté les produits chimiques qui vont tôt ou tard avoir des répercussion sur la nature et sur les êtres vivants.. Les nuages reviendront quand même et cela coûtera un prix exorbitant .. et que même s’ils réussissent la nature a besoin de ses saisons pour mieux s’épanouir .. Je suis sur que les environnementalistes vont trouver encore bien plus de points négatifs auxquels nous ne pensons pas … Et la nature nous a prouver milles et une fois qu’elle ne se laissera pas faire des actes insensés de l’homme
 

Nuage
 
 
 
Le maire de Moscou déclare la guerre à la neige
 
Le maire de Moscou déclare la guerre à la neige
 
Des Moscovites patinent sur la Place rouge.
 
Photo: AFP
Agence France-Presse
Moscou
 
 
Le maire de Moscou, Iouri Loujkov, veut en finir avec la beauté romantique de la Place rouge enneigée en chassant les nuages porteurs de neige au-dessus de la capitale russe, a rapporté jeudi la presse.
 
«Pourquoi ne pas garder la neige à l’extérieur des limites de la ville de Moscou?», a déclaré M. Loujkov, selon les quotidiens Izvestia et Gazeta.
 
«Pour la campagne, cela veut dire plus d’humidité et de meilleures récoltes et pour nous, moins de neige», a-t-il encore dit.
 
La mairie de Moscou a, lors des célébrations de grandes fêtes russes, recours à des avions chargés d’agents chimiques pour disperser les nuages, et M. Loujkov propose d’agir de la même manière pour éviter des précipitations en hiver.
 
Selon lui, la mairie économiserait ainsi de grosses sommes, car nettoyer la ville de la neige coûte trois fois plus que de l’éliminer avant même qu’elle ne tombe.

Mais dans la région de Moscou, qui entoure la capitale, le projet ne suscite guère d’enthousiasme, car on y craint que cela ne provoque des précipitations accrues.
 
«Déjà, lorsque les nuages sont chassés de Moscou lors des jours de fêtes, les précipitations supplémentaires deviennent un vrai problème pour nous», a expliqué à Gazeta Vladimir Litvichkov, du ministère de l’Agriculture de la région de Moscou.
 
Le directeur des services météorologiques de Russie, Roman Vilfand, a lui jugé irréaliste le projet de Iouri Loujkov, expliquant que les nuages en hiver étaient différents de ceux «détruits» en été lors des jours des fêtes.
 
«Les précipitations en hiver sont très différentes, elles se forment très lentement. Bien sûr, on peut jeter des agents (chimiques) mais au bout d’une demi-heure, le processus reprendra et quoiqu’il arrive, il y aura des précipitations», a-t-il expliqué au journal Komsomolskaïa Pravda.
 

Un chien qui croyait être un chat


Je sais que les problèmes de comportement chez l’animal est réel, mais je ne comprend pas pourquoi il se croit être un chat .. quoiqu’il en soit .. cette histoire me fait penser au vilain petit canard … Espérons qu’il aura retrouver son instinct de chien
Nuage
 
 
Un chien qui croyait être un chat
 
Chien (illustration)
 
Angleterre – Après avoir vécu entouré de quarante chats, un chien connaît quelques troubles de l’identité. Il a été offert à l’adoption par la Ligue de protection des chats comme félin "honorifique".
 
L’animal n’a jamais appris à se comporter comme un chien après avoir vécu avec autant de félins. Liz Dart, qui a adopté le jack russel, explique :
 
"Quand nous l’avons accueilli, il venait d’une maison où il n’y avait que des chats. Comme il n’a vécu qu’avec eux, je suppose qu’il n’a jamais appris à être un chien. Il va dormir avec Annie, notre chat. Elle le protège et ils sont très proches. Il jouait avec une fausse souris mais maintenant il mange de la nourriture pour chien."
 
Le vétérinaire estime l’âge de l’animal à 13 ou 15 ans.
 

Auto-diagnostic en ligne : danger!


Avec les engorgements a l’urgence, nous avons tendance a rechercher sur des moteurs de recherches la réponses a nos symptômes .. malheureusement, bien des sites ne sont pas fiables et nos connaissances médicales pour la plupart ne sont pas assez vastes pour faire notre propre bilan.
Sur toutes les fois que j’ai consulté ces sites a raison personnelle, j’ai réussit une seule fois a mettre le point dessus …
mais bref ..A défaut vous verrez des plus bas des sites plus fiables … mais on peut toujours appeler info santé qui eux aussi donne des moyens d’agir …

Nuage

 
 
Auto-diagnostic en ligne : danger!
 
Auto-diagnostic en ligne : danger!
 
Photo: Photothèque La Presse
  Danny Raymond
Agence Science Presse
 
 
Votre cheville enfle à vue d’oeil, mais vous refusez de faire le pied de grue pendant huit heures à la clinique. Il suffit d’entrer deux ou trois mots clés dans les moteurs de recherche Google ou Yahoo! et vous avez trouvé le remède miracle. Du moins, c’est ce que vous pensez.
 
Nos voisins étasuniens sont nombreux à le penser aussi. Près de 61 % des adultes font d’Internet leur principale source d’informations concernant un problème de santé ou une maladie. L’information arrive du Pew Internet and American Life Project, la référence aux États-Unis des tendances de consultations en ligne.
 
Wikipedia – La coqueluche des internautes
 
Plus étonnant encore, l’encyclopédie Wikipedia trône au palmarès des adresses les plus consultées. Vous avez bien lu, le portail collectif où les internautes fournissent tout le contenu reste la coqueluche dans quatre grands moteurs de recherche (Google, Google UK, Yahoo! et MSN). Pour toutes entrées liées à la santé, ce sont les articles de Wikipedia qui ressortent dans 70 % des cas. Selon une étude parue en juillet dans le Journal of the American Medical Informatics Association, ces résultats surpassent ceux de la bibliothèque en ligne de la très réputée National Institute of Health, l’équivalent étasunien de Santé Canada.
 

Dans cette analyse du Pew Internet and American Life Project, le tiers des personnes sondées déclarent avoir remis en question leur traitement après une recherche en ligne. Ces données inquiètent au plus haut point les spécialistes de la santé, puisque la plupart des informations médicales sur Internet sont jugées peu fiables. C’est du moins le constat qui filtre de la plupart des études internationales déjà parues cette année (Oral Oncology et l’European Journal of Integration, publiées respectivement en mars et mai 2009) ou à venir.
 
Chez nous, le Collège des médecins met justement la population en garde contre l’auto-diagnostic. Les gens ignorent les intérêts commerciaux des sites consultés, surtout la vente de produits, souligne son porte-parole Yves Robert.
 
« Pour des personnes en phase terminale de certains cancers, Internet apparaît comme une solution miracle, où certains sites douteux encouragent le rêve et l’espoir de guérison. »
 
Surtout parce que les entreprises sont peu scrupuleuses à vendre des produits aux allégations prodigieuses, poursuit le spécialiste.
 
Toubib 2.0
 
L’abondance d’information génère aussi un faux sentiment de sécurité, avance le Collège des médecins.
 
« Les gens souhaitent surtout se faire confirmer leurs propres connaissances sur un sujet particulier », observe Yves Robert.
 
 Contrairement aux spécialistes de la santé, la majorité des utilisateurs n’a pas l’expertise de juger la validité scientifique des articles, selon lui. Pire, la surabondance des informations livrées sur Internet sème plus de confusion qu’autre chose.
 
« Quand un patient arrive en consultation et confronte le médecin sur des informations glanées en ligne et remet en question son intervention, c’est la confiance entre le patient et le répondant qui en souffre le plus », continue le spécialiste.
 
Les médecins consultent aussi en ligne
 
Faut-il s’inquiéter des médecins étasuniens, qui seraient plus de 50 % à consulter Wikipedia pour des questions médicales?
 
«Au Québec, les spécialistes de la santé ont toujours consulté les bases de données scientifiques, y compris des sources comme Wikipedia, souligne le spécialiste. Notre formation en épidémiologie nous enseigne d’abord à rester constamment informés des dernières études, puis à en critiquer leur validité.»
 
Pour le Collège des médecins, des bases de données fiables existent, comme l’index Medicus ou le New England Journal of Medicine. Or, ces sites sont spécialisés et encore une fois, le médecin est le mieux placé pour faire le tri et y traduire les informations, avance Yves Robert.
 
Une approche qui ne date pas d’hier, souligne-t-il. Quand les charlatans se déplaçaient de village en village pour vendre leur granule, les médecins arrivaient en renfort pour séparer l’ivraie du bon grain. Internet n’est qu’un moyen sophistiqué d’utiliser des techniques d’information du Moyen-Âge, illustre Yves Robert. Et pour appliquer sa propre médecine, le Collège des médecins recommande la consultation des sites Internet les plus réputés – neutres – sur les questions de santé.
 
Wikipédia et la santé
 
La plupart des informations publiées dans Wikipedia sont fiables. Kevin Clauson, un pharmacologue de la Nova Southeastern University en Floride, pense que la politique éditoriale de l’encyclopédie s’avère efficace
 
 «L’approche collaborative des internautes permet généralement de repérer et de corriger les erreurs factuelles très rapidement. »
 
Le chercheur a publié ses conclusions dans la revue Annals of Pharmacotherapy, en décembre dernier.
 
Si l’exactitude des informations n’est pas en doute, la plupart des articles consacrés à la santé demeurent incomplets. Kevin Clauson a interrogé Wikipedia sur des questions précises liées à certains médicaments. Il a obtenu une réponse dans seulement 40 % des demandes.
 
Les concepteurs de Wikipedia créeront sous peu un comité éditorial spécial pour encadrer le travail des collaborateurs. Désormais, le comité validera l’information consacrée aux personnalités avant publication. Les changements entreront en vigueur dans les prochaines semaines et toucheront en premier les articles publiés en anglais, ont annoncé récemment les responsables de Wikipedia.
 
Votre dossier en ligne
 
Le Centre universitaire de santé McGill (CUSM) vient d’amorcer la deuxième phase du site médical MedforYou, le premier dossier personnel en ligne au Québec. MedforYou deviendra un outil convivial pour gérer ses rendez-vous, suivre étroitement sa médication et tenir à jour toutes ses informations médicales. Pour l’instant, la consultation du dossier médical reste réservée aux 300 participants recrutés en juillet dernier pour tester les différentes applications. Les responsables du site MedforYou comptent offrir l’accès au public dès le mois d’octobre 2009.
 
MedforYou
 
 
Sites recommandés par le Collège des médecins du Québec
 
Agence de la santé et des services sociaux de Montréal
 
 
Agence de la santé publique du Canada
 
 
Association canadienne de santé publique
 
 
Gouvernement du Québec – Guide Santé
 
 
Institut canadien d’information sur la santé
 
 
Santé Canada
 
 
PasseportSanté
 
 
______________________________________
 

Mot d’enfant: Chanter ….


 

Quelle perspicacité ..
Il ne faut pas essayer de tromper un enfant
Il est beaucoup plus logique que l’on pense

Nuage
 
Chanter ….
 
Xavier 4 ans, chante très fort dans la voiture.
Je lui demande donc de chanter dans sa tête.
Il cesse, me regarde perplexe et me répond :
 
« Mais maman je peux pas chanter dans ma tête,
elle n’a pas de bouche! »
 
Annie Mercier de Boisbriand

 
 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’histoire du tablier de Grand’Mère


Il y a des petites choses qui nous a marquer, un objet, une odeur, unc couleur, un événement et que plus grands ses souvenirs reviennent nous laisser un sourire, Au temps de nos grands-parents .. le tablier était un pour certain un souvenir,  aujourd’hui, on ne voit plus tellement cet article qui était pourtant utile a toutes les occasions .. Cela fait partie des histoires d’antan
Nuage
 
 
L’histoire du tablier de Grand’Mère
 
 

 Le principal usage du tablier de Grand’Mère était de protéger la robe en dessous, mais en plus de cela, il servait de gant pour retirer une poêle brûlante du fourneau; il était merveilleux pour essuyer les larmes des enfants, et à certaines occasions, pour nettoyer les frimousses salies.
 
   Depuis le poulailler, le tablier servait à transporter les oeufs, les poussins à réanimer, et parfois, les oeufs fêlés qui finissaient dans le fourneau.
 
 Quand des visiteurs arrivaient, le tablier servait d’abri à des enfants timides; et quand le temps était frais, Grand’Mère s’en emmitouflait les bras.
 
 Ce bon vieux tablier faisait office de soufflet  agité au-dessus du feu de bois. C’est lui qui transbahutait les pommes de terre et le bois sec jusque dans la cuisine.
 
 Depuis le potager, il servait de panier pour de nombreux légumes. Après que les petits pois aient été récoltés, venait le tour des choux.

En fin de saison, il était utilisé pour ramasser les pommes tombées de l’arbre.
 
 Quand des visiteurs arrivaient de façon impromptue, c’était surprenant de voir avec quelle rapidité ce vieux tablier pouvait faire disparaître la poussière.
 
 À l’heure de servir le repas, Grand’Mère allait sur le perron agiter son tablier, et les hommes au champ savaient aussitôt qu’ils devaient passer à table.
 
 Grand’Mère l’utilisait aussi pour poser la tarte aux pommes à peine sortie du four sur  le rebord de la fenêtre pour qu’elle refroidisse, tandis que, de nos jours, sa petite-fille la pose là pour décongeler.
 
 Il faudra de bien longues années avant que quelqu’un invente quelque objet qui puisse remplacer ce bon vieux tablier qui servait à tant de choses.
 
Auteur inconnu