Jour de la Terre


Demain c’est le Jour de la Terre et plusieurs activités vont se dérouler. C’est aussi une journée que nous devons nous conscientiser sur nos actions et des conséquences sur la planète et sur les générations à venir .. plusieurs personnes connu on signé cette missive pour dénoncer les abus en temps que gouvernement sur l’exploitation des ressources naturelles
Nuage

 

Jour de la Terre

 

 

Nous,
Hommes, femmes et enfants de bonne volonté
Nous nous rassemblons pour dire au monde que nous avons à cœur
La terre riche, généreuse et fragile que nous habitons
Et la défense du bien commun en ce pays;   

Nous nous rassemblons parce que nous sommes convaincus
Qu’avec notre potentiel et notre savoir-faire
Nous pouvons adopter une meilleure stratégie dans l’usage du trésor
Que sont nos terres, notre eau et l’air qu’on respire;

Nous nous rassemblons
Parce que nous croyons que l’utilisation de nos richesses naturelles
Doit se faire en accord avec les populations
En harmonie avec la nature
Au profit de tout le monde
Et dans l’intérêt des générations à venir;

Nous nous rassemblons parce que nous croyons qu’il est possible
De nous développer selon un modèle
Qui soit une source d’enrichissement réel, de progrès et de fierté
Et une source d’inspiration pour le monde entier;

Nous affirmons que nous sommes favorables au développement, à un développement qui soit viable, qui fasse une large part aux énergies renouvelables, au transport écologique, au commerce équitable, à la revitalisation des régions et à une agriculture durable, et nous affirmons qu’il est capital d’orienter nos efforts vers une économie où prospérité sera synonyme de qualité de vie;

Nous nous rassemblons pour dénoncer le désengagement du protocole de Kyoto, les dégradations dues à l’exploitation des sables bitumineux, les modèles actuels de développement minier et forestier, les risques liés à l’exploitation du gaz de schiste, du pétrole, de l’uranium et à l’utilisation de l’énergie nucléaire sur notre territoire;

Nous refusons d’être dépossédés de nos richesses et des sources d’un véritable progrès.

Et nous demandons:

Que le gouvernement du Canada participe pleinement au protocole de Kyoto, qu’il intensifie la lutte contre les changements climatiques, qu’il cesse toute subvention aux compagnies pétrolières et gazières et qu’il poursuive toute politique de développement en répondant aux objectifs économiques, écologiques et sociaux les plus élevés au monde;

Que le gouvernement du Québec se dote d’une véritable stratégie, pour le Nord et l’ensemble du territoire, où le développement de nos ressources naturelles et énergétiques répond à nos exigences les plus hautes en matière de partage de la richesse, de respect de l’environnement et des populations, maintenant et pour les générations à venir;

Voilà pourquoi nous signons cette déclaration et que nous nous engageons à prendre part à un vaste rassemblement le 22 avril et à l’événement unique qui aura lieu à 2 heures précises, à Montréal.

Plus de 32 000 signataires de tous horizons ont signé ce texte dont Claude Béland, Paul Gérin-Lajoie, Pierre Fortin, Ghislain Picard, le Père Benoît Lacroix, Lise Payette, Paul St-Pierre Plamondon, Pierre Thibault, Gilles Julien, Alain Vadeboncoeur, Laure Waridel, Ugo Lapointe, Frédéric Back, Fred Pellerin, Dominic Champagne, Richard Desjardins, Ariane Moffatt, Yvon Deschamps, Denys Arcand, Marina Orsini, Claude Meunier, Roy Dupuis, François Girard, Sébastien Ricard, Gilles Vigneault, Vincent Vallières, Hugo Latulippe, Marc Labrèche, Margie Gillis, Marie Laberge, Pierre Lapointe, Pascale Montpetit, Louis-José Houde, Stéphane Archambault, André Bélisle, Steven Guilbeault, Sidney Ribaux, David Suzuki, Karel Mayrand.

***

Collectif d’auteurs

http://www.ledevoir.com

Trucs maison ►5 trucs à faire avec des cannettes d’aluminium


Personnellement, j’aime mieux recycler en les apportant en échange de quelques sous, cependant, elles peuvent être utiles a certaines occasions et aussi faire partie d’un bricolage ou une décoration
Nuage

 

5 trucs à faire avec des cannettes d’aluminium

 

Les cannettes d’aluminium font partis de nos épiceries depuis de nombreuses années, utilisées par les compagnie alimentaire. Faites plus que de les mettre au recyclage une fois vidées de leur contenu! Découvrez comment elles peuvent être utilisé au jardin, pour vous fabriquer des décorations originales et plus encore!

Tiré de Produits ordinaires, usages extraordinaires, Sélection du Reader’s Digest, 2007

Protéger de jeunes plants

 

À l’aide d’un couteau exacto, ôtez les deux extrémités d’une canette en aluminium, puis enfoncez-la dans la terre autour de vos jeunes plants pour les protéger des vers gris. Utilisez si nécessaire une boîte de conserve plus grande. Pensez à enlever auparavant toutes les étiquettes en papier.

Bonhomme de neige décoratif

Collez du papier blanc autour d’une canette en aluminium. Pour faire la tête, utilisez une boule en polystyrène et fixez-la au sommet de la canette. Collez de l’ouate sur tout le corps. Fabriquez un chapeau pointu en papier. Des boutons noirs vous serviront pour les yeux et le nez. Pour les bras, faites un trou de chaque côté de la canette et insérez-y deux petits bouts de bois. Collez des ronds de feutre noir sur le ventre pour faire des boutons et nouez autour du cou une écharpe découpée dans une étoffe de laine.

Créer une Lanterne chinoise

  1. Tracez deux lignes horizontales sur une canette, à environ 2,5 cm du haut et du bas. À l’aide d’un couteau exacto, découpez des bandes verticales d’environ 1,5 cm de large entre ces deux lignes horizontales.
  2. Sectionnez le bas de deux bandes adjacentes pour pratiquer une ouverture pour la bougie.
  3. Appuyez doucement sur la canette afin que les bandes se plient en leur milieu. Insérez une bougie chauffe-plat par l’ouverture, puis repoussez les extrémités des deux bandes découpées à l’intérieur. 
  4. Fixez un fil de fer à l’anneau d’ouverture de la canette. Si vous le souhaitez, peignez-la à la peinture en aérosol avant de la découper.

Alléger les Jardinières

Ne vous faites plus mal au dos en déplaçant vos jardinières. Réduisez le volume de terre en remplissant d’abord un tiers ou la moitié de la jardinière de canettes en aluminium, tête vers le bas. Comblez avec de la terre puis installez vos plantes. Votre jardinière sera plus légère et les canettes — inoxydables — permettront en outre un meilleur drainage.

Décorations en métal repoussé

Utilisez un couteau exacto ou une vieille paire de ciseaux pour découper le sommet et le fond d’une canette, puis entaillez le cylindre pour pouvoir l’aplatir. Découpez des formes simples telles que ronds ou étoiles (dessinez les motifs sur l’envers à l’aide d’un marqueur). Décorez de brillants autocollants ou de peinture acrylique, puis ajoutez du fil de fer pour la suspension.

http://selection.readersdigest.ca

Tempêtes solaires : un danger sous-estimé


La Nasa a pu présenter sur plusieurs vidéo des éruptions solaires, des flammes qui s’étendent dans l’espace .. Ce sont des phénomènes naturels mais par contre sur Terre, il peut arrive que nous en ressentons les effets surtout dans notre monde moderne ou tout ou presque fonctionnent avec l’électricité, par satellites Imaginez plus moyens de communiquer, pas de télévision, d’ordinateur, de transactions a la banque … nous serions bloqués .. et reviendrons quasi 100 ans en arrière pour un jour, un mois, une année
Nuage

 

Tempêtes solaires : un danger sous-estimé

 

Zone d'intense activité solaire en novembre 2011, vue par le satellite SDO de la Nasa.
Zone d’intense activité solaire en novembre 2011, vue par le satellite SDO de la Nasa.

Un orage géomagnétique géant pourrait provoquer des milliards de dollars de dégâts. Dans un article publié cette semaine dans Nature, l’astronome Mike Hapgood appelle le monde à s’y préparer.

Il peut arriver que le ciel nous tombe sur la tête. Cela s’est déjà produit en mars 1989, en mai 1921 ou encore en 1859 et cela peut recommencer… demain. Sans crier gare.

Inconnus du grand public, ces cataclysmes naturels qui, contrairement aux séismes, aux éruptions volcaniques ou aux inondations, n’engendrent aucune perte en vies humaines, peuvent provoquer un véritable désastre en mettant hors service les réseaux de distributions électriques sur de larges portions du territoire pendant un temps indéterminé. Privée d’ordinateurs, d’Internet, de GPS (indispensable pour dater les transactions bancaires), de satellites de télécommunications, notre économie, de plus en plus dépendante de ces nouvelles technologies, serait quasiment à l’arrêt.

Brutales sautes d’humeur

Les responsables de ces scénarios d’apocalypse sont bien connus des astronomes. Il s’agit d’orages géomagnétiques provoqués par des éruptions solaires d’une violence inhabituelle. Lors de ces brutales sautes d’humeur, le Soleil relargue d’énormes quantités de particules ionisées à haute énergie capables de traverser la magnétosphère terrestre, le bouclier qui protège notre planète de ces rayons cosmiques particulièrement délétères. Lesquels sont également à l’origine du magnifique spectacle des aurores boréales visibles près des pôles.

Les 13 et 14 mars 1989, au Québec, le plus violent orage magnétique, ou tempête solaire, survenu depuis des décennies a privé d’électricité 5 millions de personnes pendant neuf heures et provoqué des dégâts évalués à 2 milliards de dollars. Aux États-Unis, un important transformateur électrique fut entièrement détruit. Même chose au Royaume-Uni, où deux grosses installations de ce type furent endommagées.

Des régions entières privées d’électricité

 

Pourtant, «nous devrions être préparés à bien pire, écrit Mike Hapgood, chercheur au Rutherford Appleton Laboratory (Angleterre), dans un commentaire publié ce jeudi 19 avril dans la revue scientifique Nature. Des orages géomagnétiques beaucoup plus violents ont été enregistrés par le passé, à une époque où la société était moins dépendante des systèmes électriques et donc moins vulnérable.»

Membre d’un groupe d’experts auprès du gouvernement britannique sur ces questions de «météorologie spatiale», l’auteur avance que des tempêtes solaires d’une intensité équivalente à celles de 1859 et 1921 «pourraient priver des régions entières d’électricité pendant plusieurs mois». Et de citer des études américaines prédisant un black-out géant dont les effets pourraient se faire sentir pendant des années et coûter, au final, plusieurs milliers de milliards de dollars, au titre des réparations et du manque à gagner. Sans parler du risque d’irradiation des pilotes d’avion et de leurs passagers ou encore des astronautes en mission à bord d’un vaisseau spatial.

Des modèles de prévision embryonnaires

 

Pour l’heure, les satellites sont capables de prévoir l’arrivée des orages magnétiques avec six heures d’avance. C’est notamment le cas des deux satellites Stereo de la Nasa, lancés en 2006. Mais cette marge est insuffisante, comme l’a prouvé la récente éjection de masse coronale survenue le mois dernier qui, par chance, est passée à côté de la Terre.

«La météorologie spatiale en est au stade où se trouvait la météo classique il y a quarante à cinquante ans avec des points d’observation limités et des modèles de prévision embryonnaires», explique au Figaro Jean-Yves Prado, responsable des relations Soleil-Terre, au Centre national d’études spatiales (Cnes).

Lancé il y a deux ans, le satellite américain SDO, successeur de l’européen Soho, toujours en activité, devrait permettre d’améliorer sensiblement le dispositif.

Big One cosmique

 

Une autre question soulevée par Mike Hapgood est de déterminer l’intensité de l’événement maximum auquel l’humanité doit se préparer.

«Beaucoup de systèmes électriques à risques sont conçus pour résister à des événements comparables à ceux des quarante dernières années», écrit-il.

Mais le tremblement de terre et le tsunami survenus l’an passé au Japon, d’une magnitude très supérieure à ce qui avait été anticipé, montre les dangers d’une vision trop restrictive.

«Nous devrions plutôt nous préparer à des orages magnétiques susceptibles de ne se produire qu’une fois tous les 1000 ans.»

Autrement dit le Big One cosmique. «Ce changement d’approche est en cours mais pas assez vite», déplore l’auteur.

http://www.lefigaro.fr

Le Coca-Cola en cause dans la mort d’une femme


On s’entends c’est pas en buvant un verre, ou une bouteille de Coca-Cola qu’on risque de mourir. D’autres facteurs en sont la cause, mais il est clair que de boire excessivement une boisson gazeuse peut avoir de grave répercussion pour la santé. Quand on boit une boisson gazeuse, on ne boit pas de lait ni eau et que si on rajoute une mauvaise alimentation et les cigarette … alors c’est le désastre assuré
Nuage

 

Le Coca-Cola en cause dans la mort d’une femme

 

The Associated Press

WELLINGTON, Nouvelle-Zélande – L’habitude d’une femme de la Nouvelle-Zélande de boire 10 litres de Coca-Cola par jour a probablement joué un rôle dans sa mort, ont conclu des experts.

Natasha Harris, une mère au foyer âgée de 30 ans et résidant à Invercargill, est décédée d’une crise cardiaque en février 2010.

Selon le groupe de presse Fairfax Media, le pathologiste Dan Mornin a déclaré jeudi dans le cadre d’une enquête que la maman de huit enfants souffrait sans doute d’hypokaliémie, une carence en potassium vraisemblablement causée par sa consommation excessive de Coca-Cola et sa mauvaise alimentation.

Le Dr Mornin a également affirmé que le taux de caféine, un stimulant présent dans la boisson gazeuse, pourrait aussi avoir contribué au décès de Mme Harris.

Le conjoint de la disparue, Chris Hodgkinson, a révélé dans son témoignage que sa femme buvait entre 8 et 10 litres de Coca-Cola régulier et fumait environ 30 de cigarettes par jour.

Il a précisé que, dans les mois précédant sa mort, Natasha Harris avait eu des problèmes de pression artérielle et s’était plainte de ne pas avoir d’énergie.

Dans un communiqué, une porte-parole de Coca-Cola a soutenu que la boisson gazeuse ne posait aucun danger et a fait valoir même de l’eau ingérée en grande quantité pouvait s’avérer mortelle.

http://actualites.ca.msn.com

Plus d’un enfant sur cinq «entend» des voix


Vos enfants entendent des voix ? Et même vos ados ? Faut pas paniquer et crier aux phénomènes paranormaux .. ou encore penser qu’ils ont une maladie mentale .. car généralement ces voix disparaissent avec le temps
Nuage

 

Plus d’un enfant sur cinq «entend» des voix

 

 

E CLARKE/AFP

De jeunes Chinoises, à Hong Kong, en 2007. Le phénomène d’hallucinations auditives disparaît généralement lorsque l’enfant grandit.

Les conclusions d’une étude psychiatrique menée en Irlande montrent que plus d’un enfant sur cinq âgé de 11 à 13 ans est susceptible de souffrir d’hallucinations auditives.

Un enfant qui entend des voix? Voici un cas qui s’avère plus courant qu’on ne le pensait jusqu’à maintenant. Une étude menée à Dublin sur 2500 enfants a montré que plus d’un enfant sur cinq âgé de 11 à 13 ans est susceptible d’entendre des voix. Alors que certains adolescents ont déclaré entendre des conversations entre plusieurs personnes pendant quelques minutes, d’autres disaient percevoir de simples phrases isolées.

Le Dr. Ian Kelleher, qui a dirigé cette étude, a expliqué au Belfast Telegraph que les sons perçus par les enfants peuvent varier du cri au léger murmure en fonction de chaque cas. De même, si certains adolescents souffrent d’hallucinations auditives tous les jours, d’autres assurent que le phénomène ne se répète qu’une fois par mois.

Alors, faut-il s’inquiéter si son enfant prétend entendre des voix? Les patients souffrant de schizophrénie ont généralement des hallucinations auditives, mais chez les jeunes adolescents, entendre des voix n’est pas toujours le symptôme d’une maladie mentale. Ian Kelleher explique que ce phénomène disparaît généralement lorsque l’enfant grandit.

En effet, seulement 7 % des 13-16 ans ayant participé à l’étude ont déclaré entendre des voix, contre 21 % à 23 % des 11-13 ans.

Néanmoins, passé un certain âge, entendre des voix peut s’avérer être le signe d’un trouble mental plus profond. Sur la totalité des 13-16 ans ayant des hallucinations auditives, 80 % d’entre eux souffraient également d’un trouble mental diagnostiqué.

http://sante.lefigaro.fr

Une fillette de 9 ans harcelée à l’école «J’aimerais qu’on me dise comment mourir»


J’ai plusieurs billet sur l’intimidation que vivent les jeunes, c’est un sujet qui m’interpelle beaucoup. C’est vrai que l’intimidation a toujours existé, mais à l’époque que nous vivons elles semblent prendre de plus en plus d’ampleur et fait de plus en plus mal que des enfants ne savent plus quoi et les adultes ne réagissent que quand ils sont acculés au mur devant l’urgence d’agir avant qu’ils ne soient trop tard
Nuage

 

Une fillette de 9 ans harcelée à l’école

«J’aimerais qu’on me dise comment mourir»

 

(Crédit: TVA Nouvelles)

 

TVA Nouvelles

Suite au reportage diffusé jeudi sur TVA qui montrait le calvaire d’un élève battu par ses camarades, une mère a souhaité témoigner de l’intimidation que vit sa fille de neuf ans, élève dans le même établissement scolaire que le jeune garçon.

«Un papier est tombé du matelas, et quand j’ai pris la peine de le lire, il était écrit: « Ça ne me donne rien de vivre, l’école c’est plate, c’est moche, je ne suis juste bonne à rien et j’aimerais qu’on me dise comment mourir »», confie la mère de l’enfant.

La fillette est harcelée depuis septembre par des camarades de l’établissement scolaire qu’elle fréquente, l’école Saint-Sacrement.

«Il faut qu’on fasse quelque chose. La Commission scolaire nous dit d’aller voir la direction, qui nous dit d’en parler aux professeurs. L’enfant leur parle, avant de retourner à la direction, mais les enfants sont tannés de répéter», explique la maman.

Une intervention a été effectuée l’automne dernier: la fillette a été isolée dans la classe, placée d’un côté de celle-ci, tandis que les camarades qui l’intimident ont été placés de l’autre côté, mais la situation est restée la même.

«On est en train de « scrapper » cet enfant-là, a réagi Jasmin Roy, qui a rencontré la mère de la fillette. Ce n’est pas normal qu’il n’y ait pas de mesures d’urgence pour encadrer un enfant qui montre de tels signes de désespoir profond», a ajouté celui qui a créé la Fondation Jasmin Roy dans le but de lutter contre la discrimination et l’intimidation.

Une réunion d’urgence s’est tenue jeudi avec la direction de l’école, qui s’est engagée à élaborer un autre plan pour aider la jeune fille.

«J’ai mis cet enfant au monde, ce n’est pas pour le voir mourir prématurément», a confié sa mère, qui ne sait plus quoi faire pour aider sa fille.

 

http://tvanouvelles.ca