7 symptômes à prendre au sérieux


Des petits désagréments qui pourraient être anodins mais si par contre les bobos persistent il ne faut pas négliger d’en parler au médecin
Nuage

 

7 symptômes à prendre au sérieux

 

© iStock(© iStock)

© iStock

Par Patricia Liard

Fièvre, fatigue, ganglions enflés… notre corps nous envoie des signaux. Quand faut-il consulter un médecin? Voici quelques conseils utiles.

 

1. Une fièvre persistante

La plupart du temps, il s’agit d’une infection bactérienne ou virale, comme la grippe. Mais une fièvre qui persiste peut signaler d’innombrables maladies, telles que les maladies inflammatoires, l’anémie, la déshydratation et même l’anxiété.

► Quand consulter:

 

«La fièvre, accompagnée de fatigue et de ganglions au cou, peut avoir comme cause une mononucléose. Mais cette maladie, présente surtout chez les adolescents de 15 à 18 ans, est plutôt rare chez l’adulte», explique la Dre Johanne Blais, médecin généraliste à Hôpital St-François-d’Assise, à Québec.

Lorsqu’on est en présence d’une fièvre, soit une température corporelle au-dessus des 37 degrés Celsius, qu’elle persiste au-delà de plusieurs jours et qu’elle ne diminue pas, une consultation médicale est requise.

2. Une fatigue inexpliquée

Tout comme la fièvre, la fatigue peut avoir pour origine une infection virale ou bactérienne, mais peut aussi être liée à maintes maladies physiques ou mentales.

► Quand consulter:

Selon André Beaulieu, porte-parole et conseiller principal de la Société canadienne du cancer, on devrait consulter un médecin si on ressent une fatigue hors du commun, qui persiste depuis plusieurs semaines et qui est accompagnée de fièvre ou d’une perte de poids importante. En cas de fatigue accompagnée d’humeur intolérante, de perte ou de gain de poids et de perte de mémoire, il ne faut pas hésiter à prendre un rendez-vous.

 

«Il pourrait s’agir d’une maladie mentale comme l’épuisement professionnel ou la dépression, des maux de plus en plus courants chez les femmes de 30 à 40 ans», poursuit la Dre Johanne Blais.

3. Ganglions enflés

C’est une réaction immunitaire du système contre une agression. Les ganglions enflés sont l’indice que notre corps se bat contre quelque chose, la plupart du temps contre une infection.

► Quand consulter:

 

«Des ganglions enflés peuvent être un signe autant bénin que malin. Au niveau du cou, il pourrait s’agir tout autant d’une pharyngite que d’un lymphome ou d’un cancer. Un ganglion enflé à l’aine peut être le symptôme de l’herpès génital», affirme la Dre Blais

S’ils durcissent, s’ils sont indolores et que leur taille ne régresse pas au bout de quelques semaines et même, au contraire, qu’elle augmente, il faut consulter.

4. Une envie fréquente d’uriner

La couleur, la fréquence, le volume et l’odeur de nos urines donnent des bons indices sur notre état de santé. Une augmentation des urines, autant en volume qu’en fréquence, s’accompagnant d’une soif intense, peut être causée par un taux élevé de glycémie.

► Quand consulter:

Diététiste-nutritionniste au service InfoDiabète de Diabète Québec, Julie St-Jean, conseille de consulter lorsque que ces symptômes apparaissent, surtout si les facteurs de risque suivants sont présents: un surplus de poids (notamment s’il est concentré au niveau de l’abdomen), de l’hypertension, si on est âgée de plus de 40 ans et s’il existe de cas de diabète dans notre famille. Le diabète est en constante progression au Québec, surtout chez les femmes, et se diagnostique chez des patients de plus en plus jeunes.

5. Des douleurs articulaires

Causées par la répétition de mouvements peu naturels pour nos articulations, les tendinites et bursites sont des maladies professionnelles fréquentes. Des raideurs au réveil? Il s’agit probablement de douleurs arthrosiques.

► Quand consulter:

Une consultation est recommandée lorsque des douleurs articulaires handicapent les mouvements. On consulte également si des douleurs persistantes apparaissent sans raison apparente, si on ressent une raideur après une période d’inactivité -souvent ressentie le matin-, si on remarque un gonflement au niveau des articulations, des rougeurs ou une chaleur et que les médicaments en vente libre ne soulagent pas ces symptômes.

6. Des douleurs pelviennes

Ressenties au niveau du bas-ventre, les douleurs pelviennes peuvent avoir plusieurs causes: gynécologiques, urinaires, digestives, circulatoires ou nerveuses. Selon la Dre Johanne Blais, le syndrome prémenstruel est une des principales raisons de consultation, de même que les maladies transmissibles sexuellement.

► Quand consulter:

L’âge, étant un facteur de risque, il ne faut pas tarder à consulter si on souffre de douleurs pelviennes à partir de la cinquantaine.

 

«Il faut penser à consulter à partir du moment qu’on s’inquiète, que les douleurs sont accompagnées d’autres symptômes qui semblent anormaux et si la fréquence est inhabituelle»,conseille la Dre Blais.

7. Un grain de beauté qui change de couleur ou de forme

 

Avec l’arrivée de l’hiver, les amateurs du teint doré se rabattent sur les salons de bronzage mais, selon la Société canadienne du cancer, croire qu’une peau hâlée est signe de santé est une erreur.

 

«La peau bronzée est une peau agressée. Elle change de couleur pour se protéger, assure André Beaulieu. Davantage de jeunes dans la vingtaine souffrent de mélanomes de la peau, un diagnostic qui augmente de 1 à 2 % par année.»

► Quand consulter:

Selon le porte-parole: «il ne faut pas tarder à consulter si un remarque qu’un de nos grains de beauté a changé de forme, de couleur ou qu’il y a présence d’un écoulement. Chez les femmes, ce symptôme s’observe souvent en arrière du genou et chez les hommes dans le dos ou le cou, des zones qu’on oublie de crémer».

___________________________
La Dre Johanne Blais est l’auteur des livres Être femme à 40 ans et Être femme à 50 ans, publiés aux Éditions des Intouchables. On peut également suivre son blogue.

http://styledevie.ca.msn.com

About these ads

10 réponses à “7 symptômes à prendre au sérieux

  1. fatigue inexpliquée et persistante …c’est un mal très répandu, mais ceux et celles qui n’en souffrent pas portent souvent des jugements dévalorisants sur les victimes de ce symptôme : ainsi, nous serions des fainéants/es, dans une société qui prétend ériger le travail en valeur primordiale !!!

    la réalité , c’est que l’Etre Humain n’est pas fait pour le surmenage , et devrait préserver, privilégier sa santé, son bien -être !

    • C’est le probleme de nos société urbanisé on a passer a aller plus vite a accomoder l’environnement plus artificiel pour sois disant nous facilité; les choses mais en fin du compte cela joue contre nous

  2. «1. Une fièvre persistante. La plupart du temps, il s’agit d’une infection bactérienne ou virale, comme la grippe. Mais une fièvre qui persiste peut signaler d’innombrables maladies, telles que les maladies inflammatoires, l’anémie, la déshydratation et même l’anxiété. »

    Elle peut signifier également un cancer. Il y a quelques temps déjà, mon fils souffrait d’une fièvre persistante depuis quelques semaines. Malgré plus de deux mois d’hospitalisation (dans un hôpital universitaire) et "plusieurs" examens poussés ( tel que scintigraphie, tomodensitométrie, etc), les médecins n’ont découvert son cancer des ganglions que un mois avant qu’il ne décède. Il souffrait d’un lymphome et aucun ganglion n’avait fait son apparition – sauf dans le dernier mois de sa maladie-. Il fût alors impossible d’envisager un traitement précoce sans avoir de diagnostic.
    PS: Ne sois pas (ou ne soyez pas) triste pour moi, j’ai vécu un très long et souffrant deuil ; une dépression qui aura duré plus d’une dizaine d’année (sans espoir d’en sortir un jour) mais aujourd’hui je vais beaucoup mieux. J’ai traversé l’enfer (plusieurs épreuves qui me sont tombés dessus à la même époque) pour enfin commencer à aimer la vie. Je me plais parfois à dire, que cette dépression m’a mise au monde. PS: Je suis hors contexte en ayant partagé une page de mon existence sur ce billet. Désolée.

    • Ce fut sans doute une longue route pour devenir ce que tu es aujourd’hui surtout avec toutes ces épreuves
      je ne peux que lever mon chapeau pour tout ce travail intérieur que tu as accomplis

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s