De bonnes actions… d’un océan à l’autre!


J’aime sa philosophie, cela a d’ailleurs toujours été la mienne même si les gens me disait quand j’étais plus jeune d’aller me faire sécher le nombril . En faisant des petits gestes pour aider les autres, les rendre plus heureux même si cela n’est qu’un bref instant .. nous changeons les choses … Je demeure convaincu que si nous prenions la peine de mettre une touche de bonne volonté, cela aura une réaction en chaînes …

Nuage

 
De bonnes actions… d’un océan à l’autre!
 
 
 
Stefano Andriani a commencé sa tournée de bonnes actions à Terre-Neuve-et-Labrador la semaine dernière et passera par Montréal en octobre.
© PHOTO AGENCE QMI
 
TORONTO | Vous avez besoin qu’on vous conduise chez le dentiste ou qu’on vous donne un coup de main pour nettoyer la cour? Pas de problème! Stefano Andriani est là pour vous servir.
 
L’homme de 20 ans, originaire de Dartmouth, en Nouvelle-Écosse, arpente le pays et accomplit une foule de bonnes actions. Il a commencé sa généreuse tournée à Terre-Neuve-et-Labrador la semaine dernière, où il fait toutes sortes de gentillesses comme mettre de l’argent dans le parcomètre des automobilistes.
 
Il devrait être arrivé au Nouveau-Brunswick à la fin du mois et partira pour Montréal en octobre. À partir de là, il traversera les autres provinces canadiennes, et si l’état de sa voiture le permet, les territoires également. Tout au long de son périple, il demande à des gens de le filmer, et a l’intention de monter un documentaire à la fin de sa tournée.
 
« Nous ne sommes pas si gentils que ça et aujourd’hui, nous sommes très centrés sur nous-mêmes. Nous sommes tellement occupés que nous n’avons plus le temps de faire de bonnes actions et nous ne remarquons même pas quand les autres ont besoin d’aide », explique Stefano Andriani.
 
Il reconnaît qu’il idéalise peut-être un peu le passé, mais il considère également qu’on peut toujours mieux faire.
 
Le jeune homme, tout juste diplômé d’un programme de cinéma d’un collège de Nouvelle-Écosse, avait économisé de l’argent pour réaliser un voyage de fin d’études.
 
« Je voulais faire quelque chose de spécial », dit-il.
 
Il est conscient que certaines personnes estiment que ses bonnes actions ne sont qu’une goutte d’eau dans l’océan, mais selon lui, ce sont les petites choses qui font la différence.
 
« Je ne fais que passer, mais vous pouvez être l’élément de changement dans votre propre quartier. Si vous souriez à la personne que vous venez de regarder par hasard, cela change complètement l’interaction avec elle… Ça peut sembler étrange, mais cela peut complètement changer le cours de votre journée », affirme-t-il.
 
Risques
 
Les bonnes actions du jeune homme sont généralement le fruit du hasard, mais il reçoit aussi des demandes directement sur son site TravelKindness.ca. Bien sûr, il y a des limites d’argent et de temps, mais il affirme qu’il fera de son mieux pour répondre à toutes les demandes.
 
 « Si quelqu’un a besoin d’un partenaire de danse, même si je ne suis pas un grand danseur, je le ferais! », déclare-t-il en riant.
 
Ce faisant, il sait qu’il prend des risques – comme celui d’être exploité, voire de subir de la violence –, mais il l’assume.
 
 « Je veux montrer qu’on peut se faire confiance les uns les autres. Si la vie me donne tort, ce sera vraiment malheureux. Peut-être que je me fais des illusions, mais je demeure convaincu que nous sommes tous d’honorables êtres humains. »
 

About these ads
Cette entrée, publiée dans Non classé, est taguée . Bookmarquez ce permalien.

3 réponses à “De bonnes actions… d’un océan à l’autre!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s